La France défigurée vingt ans après : émission du 20 août - Vidéo Ina.fr

La France défigurée vingt ans après : émission du 20 août

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

La France défigurée vingt ans après : émission du 20 août

La France défigurée vingt ans après

video 20 août 1995 1022 vues 26min 07s

- Béatrice LE METAYER se rend en Alsace afin de faire le point sur la protection de la forêt rhénane puis dans le Doubs afin de se rendre compte de la pollution du cours d'eau du même nom. - Archives INA 1974 : reportage sur la démission du maire de Marckolsheim suite au projet d'implantation dans la commune d'une usine chimique allemande. - Béatrice LE METAYER s'entretient avec Roland SIEGEL, maire de Marckolsheim et M. WINTZ d' "Alsace nature". Le premier rappelle que l'usine allemande ne s'est jamais installée dans la région puis fait part des problèmes liés à l'implantation de l'usine GBL dans sa commune en 1992. Il se défend des accusations de M. WINTZ qui conteste la présence de cette usine qui a empiété sur le territoire alloué à la forêt rhénane. Béatrice LE METAYER souligne les dégâts causés à cette forêt suite à la canalisation du Rhin : le déssechement de la forêt et une pollution certaine de la nappe phréatique alsacienne. - C'est également le projet d'un canal qui met en émoi la région doubiste. Le garde pêche PROCHASKA rappelle que ce projet menace l'existence de nombreuses espèces de poissons. Messieurs TROUILLOT et CARTIER, adjoints au maire d'Ougney-DOUVOT, affirment que le canal menace l'existence de leur village (présence de barrages, remontée des hauts), posant un grand problème de relogement des familles affectées. M. CREMILLE parle des risques analogues dans sa commune d'Avannes, notamment avec les risques de crues. Pire, la construction du canal ôterait quelques atouts à cette vallée qui vit du tourisme. Mme VEUILLEZ de l'association "Saône et Doubs vivants" démontre la faible rentabilité prévisible d'un tel canal, se référant à celui qui fut construit sur le Rhône. La CNR, qui postule à la mise en oeuvre du chantier, n'a pas voulu s'exprimer. - Archives INA 1973 : les pêcheurs se plaignent de la forte pollution du Doubs. - Le plan de sauvetage du Doubs qui fut entamé à l'époque est aujourd'hui terminé. Un pêcheur se dit satisfait de pouvoir pêcher des poissons comestibles (contrairement à l'époque). M. GAMBERI du conseil supérieur de l apêche fait part des travaux effectués afin de sauver le Doubs même si le cours d'eau n'est pas encore tout à fait propre. M. VERGNON, hydro-biologiste, constate les progrès de la qualité de l'eau du Doubs, ce avec l'aide des entreprises locales, mais insiste le difficile chemin qui reste encore à parcourir pour protéger cette région.

Émission

La France défigurée vingt ans après

Production

producteur ou co-producteur

France 2

Générique

réalisateur

François Amado

participant

Roland Siegel

présentateur

Béatrice Le Metayer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!