Descente aux enfers - Vidéo Ina.fr

Descente aux enfers

17 sept. 1982 01h 12min 33s 3814 vues

Publicité

|
ou
|
2,99 €

Descente aux enfers

Apostrophes

17 sept. 1982 3814 vues 01h 12min 33s

Une "Descente aux enfers" pour ce 350ème numéro d'Apostrophes en compagnie des invités de Bernard PIVOT : - Anne DELBEE a écrit "Une Femme, Nom : Claudel, Prénom : Camille Sculpteur", une biographie de la vie de Camille CLAUDEL, sculpteur de génie, soeur de Paul CLAUDEL, élève et amante de Rodin, internée pour folie les trente dernières années de sa vie. C'est à travers sa passion pour l'oeuvre de Paul CLAUDEL qu'Anne DELBEE s'est interessée à Camille, la soeur ainée, qui, à 12 ans, était déjà un sculpteur de talent. Rodin a été fasciné par le génie de cette artiste née, lui-même se considérant davantage comme un artisan. Camille devient son élève, son modèle, son inspiratrice et sa maîtresse pendant 15 années, avant de le quitter pour travailler seule. Mais les commandes ne viennent pas, et Camille sombre dans la solitude, une grande pauvreté et un délire de persécution (légitime). Elle est alors internée en 1913 jusqu'à sa mort en 1943. Les invités de Bernard PIVOT s'interrogent sur la responsabilité de Paul CLAUDEL dans cet internement, les lettres de sa soeur démontrant un état mental normal, une totale lucidité. - Dominique FERNANDEZ propose "Dans la main de l'ange", une biographie imaginaire de Pier Paolo PASOLINI. S'appuyant sur quelques repères exacts, il a inventé l'enfance et l'adolescence du cinéaste italien, a imaginé sa vie amoureuse et a décrit sa mort, survenue le 2 novembre 1975 sur une plage sinistre des environs de Rome. Il n'adhère pas à la version des amis intellectuels de Pasolini qui croient à un assassinat politique. Selon D. FERNANDEZ, Pasolini a mis en scène sa mort, comme une apothéose de sa vie. Il le compare à Don Juan : épris d'absolu, il est allé d'aventure en aventure sans jamais trouver "l'Amour". Il a vécu totalement son destin réalisant son désir inconscient de se faire assassiner. Jean-François Josselin et Jack-Alain LEGER évoquent avec Dominique FERNANDEZ la relation (platonique) entre Pasolini et Maria CALLAS. - Jack-Alain LEGER expose le mal de vivre qui l'a longtemps rongé dans un essai "Autoportrait au loup" et dans un roman "Océan Boulevard". Il a compris le noeud autour duquel s'est organisé son malheur : un enfant mort dans sa famille. Auteur de best-sellers, J.A. LEGER explique comment il a intériorisé le mépris que lui vouaient les critiques littéraires. Personnalité double, incapacité de vivre, disparition du moi, angoisses perpétuelles, Jack-Alain LEGER mourrait en silence, enroué de toujours devoir se taire". Avec Dominique FERNANDEZ, il discute de l'Italie dont ils aiment chacun des aspects différents. A la question de ce dernier : "pourquoi a-t-il du mal à assumer son homosexualité?", J.A. LEGER répond que ce sera toujours une inversion quelle que soit l'évolution des mentalités. Il n'aime pas le mot "gay" qui vient de rentrer dans le dictionnaire, comme le signale D. FERNANDEZ. - Marie-Gisèle LANDES-FUSS présente "Une barraque rouge et moche comme tout à Venice, Amérique." . Basé sur une expérience qu'elle a vécue elle-même, ce roman se déroule à Venice, Los Angeles, dans un centre de désintoxication pour drogués. Là, les toxicomanes sont tenus à un programme sévère : plus de drogue, pas de violence, une vie privée limitée à des heures réglementaires, des réunions thérapeutiques qui durent parfois 3 jours. M. G LANDES-FUSS dit que cet "enfer" n'est rien comparé à celui de la drogue. Jack-Alain LEGER a pris beaucoup de drogues, mais s'en est sorti tout seul. Les autres invités admirent le style et le rythme de ce roman. - Jean-François Josselin (qui transpire beaucoup) raconte son dernier roman "L'enfer et Compagnie", histoire de la rencontre Entre Deux alcooliques, l'homme croyant reconnaître partout sa femme décédée. Il narre une anecdote sur l'achat d'une paire de chaussures au Canada, explique qu'il est devenu romancier pour être un autre et conclut sur les différences entre quelqu'un qui aime déguster un armagnac et un alccolique qui ne prend pas de plaisir à boire.

Émission

Apostrophes

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Jean Cazenave

producteur

Bernard Pivot

participant

Dominique Fernandez
Jean François Josselin
Anne Delbee
Jack Alain Léger
Marie Gisèle Landes Fuss

présentateur

Bernard Pivot

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies