Partager
Ajouter Acheter
28 avril 1978 1821 vues 01h 18min 50s

Bernard PIVOT souligne que l'année 1978 est une bonne année pour le roman français. Il a invité aujourd'hui cinq romanciers et un théoricien du Nouveau Roman, Jean RICARDOU.
- Clément LEPIDIS publie "La main rouge". L'histoire d' "Electre" tr... + de détails

Bernard PIVOT souligne que l'année 1978 est une bonne année pour le roman français. Il a invité aujourd'hui cinq romanciers et un théoricien du Nouveau Roman, Jean RICARDOU.
- Clément LEPIDIS publie "La main rouge". L'histoire d' "Electre" tranposé dans un milieu populaire, le Belleville des années 1927. C'était une ville d'artisans, on y buvait, on y chantait, il y avait des bals, des cinémas et des femmes légères...La Culbute est une femme frivole mariée à un artisan, dont l'amant, La Pendule, est un petit gangster.
Les deux amants vont assassiner le mari mais les enfants vengeront leur père et tueront à leur tour les deux assassins. Le sang coule beaucoup...
- Jean RICARDOU intervient pour se dire frappé par la manière dont on parle des livres "ce ne sont que des mots et les personnages des tigres de papier".
- Michel AUDIARD est l'auteur de "La nuit, le jour et toutes les autres nuits". Il s'intéresse aux petites gens, ceux qui couchent sur les bancs, ceux dont la vie a basculé, qui sont devenus alcooliques...Son livre parle des morts qu'il a aimé, qui sont dans les cimetières de banlieue et qu'il continue à visiter.
Il décrit bien sûr quelques personnages attachants, mais dit surtout quelques mots de son fils mort sur une route "la mort d'un enfant n'est pas quelque chose dont on guérit...c'est pour lui que j'ai écrit ce roman, le reste est un habillage".
- Daniel BOULANGER propose un recueil de quinze nouvelles intitulé "L'Enfant de Bohême". Lui aussi dit aimer les gens simples qu'il regarde avec un peu plus d'attention pour découvrir l'insolite. Il se dit "littérateur qui aime jouer avec les mots".
- Hortense DUFOUR publie "La Marie-Marraine". Elle situe son roman sur un chantier d'autoroute et y a réuni des personnages qu'elle a connu à différents endroits.
Ayant épousé un chef de chantier conducteur de travaux, elle a connu la vie en bungalow ou en caravane au gré des déplacements. Elle évoque ce monde d'hommes de mort et de silence, la situation des travailleurs immigrés, la solidarité et l'égalité qui règne sur les chantiers...
- Gaston BONHEUR dans "le Soleil oblique" met en scène trois générations de communistes habitant Carcassonne. Toute la famille est en proie au désir, c'est l'appel de la chair face à l'utopie...et voilà que l'un d'eux, Marceau, découvre une nouvelle puissance - la Frigie - et trouve des preuves de son existence.
Il passe de l'autre coté, se rend chez Monseigneur LEFEBVRE, puis en Albanie chez Enver HODJA. Tout se passe aujourd'hui et parait très naturel dit Michel AUDIARD.
- Présentation du roman de Daniel BOULANGER "Miroir d'ici" qui se passe dans un bibliothèque : un bibliothécaire laisse un manuscrit sur JEANNE D'ARC.
- Jean RICARDOU, théoricien du Nouveau Roman, propose "Nouveaux problèmes du roman", ou une autre sorte de littérature qui se présente de façon un peu moins naïve...il rappelle que certains romans d'après guerre sont devenus problématiques pour les lecteurs et pour certains critiques qui ont du mal à les lire.
Il qualifie de roman le nouveau roman, et de "rétro-roman" le roman traditionnel. Il considère les textes en tant que textes, la juxtaposition des mots et non l'histoire. Exemple avec les premiers et derniers mots de "A la recherche du temps perdu".
- Courte discussion sur cette technique appliquée à quelques romans présentés aujourd'hui.

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    Annonceur, Paris : Antenne 2