Demain on prend la Bastille - Vidéo Ina.fr

Demain on prend la Bastille

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Demain on prend la Bastille

Apostrophes

video 30 juin 1989 2103 vues 01h 24min 14s

- Bernard PIVOT reçoit écrivains et hommes politiques de différentes tendances, pour parler de la commémoration du bicentenaire de la Révolution Française. - Pour Jean-Noël JEANNENEY, président de la Commission du Bicentenaire, il s'agit de faire comprendre aux jeunes le prix de la Révolution et de la liberté et de lutter contre les envies d'égocentrisme. Il s'accroche assez sérieusement avec Philippe de VILLIERS à propos du sort fait aux Vendéens et contre son accusation de dissimulation de certains évènements. - Daniel BENSAID, auteur de "Moi la Révolution", met en scène une Révolution mécontente et s'emporte contre la confiscation par l'Etat de ce qui aurait pu être une grande fête populaire. Il signale la "face d'ombre de la Révolution" : l'affermissement de la République se fait en tirant contre des citoyens aux aspirations révolutionnaires; l'abolition de l'esclavage a été difficile à obtenir. Pour lui, ce qu'on célèbre surtout, c'est ce qui, venant de la Révolution, a subsisté jusqu'à la République. - Claude MAZAURICH, co auteur, avec Antoine CASANOVA, de "Vive la Révolution" et de "Sur la Révolution Française", manifeste le souci de faire le point sur la Révolution et demande un vrai débat sur les acquis de cette période. Il prend à parti Philippe de Villiers sur sa façon de mettre bout à bout des choses parfaitement contradictoires et lui recommande de vérifier ses références et d'éviter le bricolage intellectuel. Il rappelle aussi le rôle de Robespierre qui pronait l'égalité des droits civils, inséparables selon lui des droits politiques. - Philippe de VILLIERS ("Lettre aux coupeurs de tête et aux menteurs du bicentenaire") s'emporte contre des dépenses qu'il qualifie de somptuaires et dont le montant aurait pu être utilisé autrement; il rappelle les désagréments dont vont souffrir les habitants de Paris puis pose la question du sort fait aux Vendéens pendant la Révolution et de leur effacement de cette commémoration. - Gilles LAPOUGE parle du roman de Robert MARGERIT "La Révolution", histoire de 3 jeunes Limousins qui vivent la Révolution et parlent donc des évènements en train de se faire.

Émission

Apostrophes

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Jean Luc Leridon

producteur

Bernard Pivot

participant

Gilles Lapouge
Philippe de Villiers
Jean Noël Jeanneney
Claude Mazauric
Daniel Bensaid

présentateur

Bernard Pivot

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!