L'affaire Prince - Vidéo Ina.fr

L'affaire Prince

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

L'affaire Prince

Alain Decaux raconte

video 03 avril 1975 3267 vues 59min 24s

Alain DECAUX nous entraîne dans les arcanes de l'affaire dite du conseiller PRINCE ou Affaire PRINCE qui défraya la chronique dans les années 30, en ces temps si politiquement troublés de la IIIème République. A l'origine, un simple fait divers, la découverte, le 20 février 1934, du corps déchiqueté d'Albert PRINCE, attaché aux rails, sur la voie ferrée Paris-Dijon, dans la proche périphérie dijonnaise. Conseiller à la cour d'appel et chef de la section financière du parquet de Paris, il dirigeait l'enquête ouverte depuis décembre 1933 sur Alexandre STAVISKY, escroc financier aux amitiés politiques et judicaires douteuses, retrouvé « suicidé » la même année, et à l'origine de la non moins célèbre affaire éponyme. Fait troublant, le cadavre de PRINCE est trouvé à proximité d'une mallette ouverte et vide. Des témoignages font immédiatement pencher l'enquête en faveur d'un meurtre : son rapport sur l'Affaire STAVISKY a disparu, il a été faussement attiré à Dijon où demeure sa mère et certains assurent l'avoir vu se débattre à l'arrière d'une voiture quelques jours avant dans cette même ville. Malgré ces "coïncidences" qui, bien évidemment, mettent toute la presse - et l'opinion publique - en émoi, les commissaires chargés de l'enquête ne privilégient que la thèse du suicide, notamment à coups de témoignages douteux et de dénigrement de la réputation du magistrat. L'inspecteur Pierre BONNY (que l'on retrouvera quelques années plus tard impliqué totalement dans la Collaboration en tant que chef de la sinistre Gestapo française) va ensuite, sur la base de faux éléments, accuser les caïds marseillais Paul CARBONE, François SPIRITO et Gaëtan DE LUSSATS qui seront incarcérés avant de bénéficier d'un non-lieu moins d'un mois plus tard... Pas dupes, les journaux se délecteront de cette fausse piste savamment orchestrée. L'affaire fut classée en janvier 1937 et la vérité - simple suicide ou meurtre politique ? - reste à trouver. Peu avant son exécution à la Libération, en 1944, Pierre BONNY (acolyte du tout aussi tristement célèbre Henri LAFONT) confia à son fils et au médecin de la prison qu'il était responsable de l'assassinat de PRINCE et que le crime avait été commis pour « défendre la République ». Mais quel crédit apporter aux aveux tardifs d'un homme au passé si sombre et qui, de toute façon, n'avait plus rien à perdre ? Là est toute la question.

Émission

Alain Decaux raconte

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Jean Charles Dudrumet

producteur

Alain Decaux

présentateur

Alain Decaux

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!