Georges Guynemer, la gloire et le sang - Vidéo Ina.fr

Georges Guynemer, la gloire et le sang

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Georges Guynemer, la gloire et le sang

Le dossier d'Alain Decaux

video 12 nov. 1986 4612 vues 01h 08min 59s

C'est à travers des images d'archives et la reconstitution de combats aériens qu'Alain DECAUX évoque les deux années pendant lesquelles un jeune pilote, Georges GUYNEMER, est devenu le premier as de l'aviation française. En novembre 1914, le capitaine Thierry, chef de l'école des pilotes de Pont Long, reçoit un jeune homme chétif qui vient de se faire recaler cinq fois au conseil d'incorporation. Il ne peut en principe l'accueillir dans l'école, mais malgré le règlement il l'incorpore comme mécanicien puis le fait passer comme élève pilote. GUYNEMER fait ses débuts sur des Blériots rouleurs, mais sa nervosité lui fait casser de nombreux appareils à l'atterrissage. On veut le renvoyer quand Védrines, le vainqueur du Paris Madrid en 1911, le prend en charge dans l'escadrille "Les Cigognes". Celle-ci est chargée de la reconnaissance jusqu'au jour où son chef le capitaine Brocard embarque une carabine Winchester et abat un avion allemand. Le 19 juillet GUYNEMER qui a installé un mitrailleuse sur son avion le "Vieux Charles" embarque avec Gardère son observateur. Ils abattent un avion ennemi. Désormais les avionsde GUYNEMER porteront le nom de "Vieux Charles". Jules ROY qui a publié une biographie de GUYNEMER affirme que le jeune homme est un tueur, ce qui en 1915 est un qualificatif honorable. Décoré sur le front des troupes il mettra six mois pour abattre un second avion. Il a quatre victoires en trois jours et devient une véritable vedette ; il est décoré à 21 ans de la Légion d'Honneur. Il est blessé mais il reprend vite le chemin de l'air. Le jeune homme va souvent en permission à Paris où les aviateurs jouissent d'un prestige considérable. Il assiste à la représentation d'une pièce dans laquelle il repère une jeune actrice qui se nomme Yvonne PRINTEMPS ; une liaison naît jusqu'à ce que Sacha GUITRY engage celle qui allait devenir sa femme. GUYNEMER accumule les victoires mais il est frappé d'une immense lassitude, tous ses amis sont morts et il se retrouve seul. Un jour où le temps est bouché, il demande à Brocard de le laisser partir à Paris, mais il faut pour cela abattre un "boche", c'est la règle. C'est le 11 septembre 1917, GUYNEMER s'envole dans un groupe de trois. Huit Fokkers allemands surgissent, on perd GUYNEMER de vue, on ne le reverra plus. Son avion et son corps ne seront jamais retrouvés. GUYNEMER qui n'a pas eu de tombe dans la terre restera "un héros légendaire mort dans un ciel de gloire".

Émission

Le dossier d'Alain Decaux

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Armand Ridel

producteur

Alain Decaux

participant

Jules Roy

présentateur

Alain Decaux

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies