La tragédie de Louis Renault - Vidéo Ina.fr

La tragédie de Louis Renault

16 juil. 1986 01h 09min 58s 9230 vues

Publicité

|
ou
|
2,99 €

La tragédie de Louis Renault

Le dossier d'Alain Decaux

16 juil. 1986 9230 vues 01h 09min 58s

RENAULT : un mot célèbre aux plans commercial et technique, mais qui a fini par occulter une réelle tragédie humaine, le mot "tragédie" étant à prendre quasiment au sens grec : celle de Louis RENAULT, fondateur et dirigeant jusqu'en 1944, année de sa mort, de l'entreprise qui porte son nom. Alain DECAUX trace un portrait haut en couleurs, incroyablement passionnant, de ce personnage singulier, taciturne et bourru, autocrate et inventeur génial, travailleur infatigable, mari passionné et déçu, n'ayant eu finalement qu'un seul amour : son usine. Mais c'est aussi le le premier demi-siècle de l'industrie automobile française qui est constamment présent, y compris la période de l'occupation allemande, dramatique pour cette même industrie et qui devait causer la mort de Louis RENAULT dans les prisons de l'Epuration. Le récit de DECAUX s'appuie sur d'assez nombreux documents d'époque (photos et films): voir le champ "séquences". - Le récit d'Alain DECAUX : Louis RENAULT, fils d'un négociant en tissus, travaille chez le constructeur automobile DELAUNAY-BELLEVILLE ; court historique des débuts de l'automobile ; RENAULT invente la "prise directe" qui permet la transmission de l'énergie du moteur sans l'intermédiaire de chaînes ; portrait psychologique de Louis RENAULT ; sa première voiture, la "voiturette"; les débuts de son entreprise qui s'agrandit rapidement (600 ouvriers en 1903); les succès en course des voitures RENAULT, interrompus après quelques années par la mort accidentelle en course de Marcel RENAULT, un des frères de Louis ; précisions concernant la vie privée de RENAULT, sa première fiancée, la chanteuse Jeanne HATO ; l'énorme progression de la production entre 1899 (71 voitures) et 1908 (4600 voitures); le rôle des chars RENAULT en 1918 ; apparition de sa femme, Christiane, et précisions sur leur couple, qui se délite au cours des années ; 1936 : occupation des usines par les ouvriers ; le drame de l'Occupation : RENAULT accepte de continuer à produire sous contrôle allemand : diverses précisions intéressantes ; étude (malgré l'interdiction allemande) de la 4 CV ; la Libération approche, RENAULT n'a pas conscience du danger malgré les mises en garde ; il est arrêté pour collaboration en septembre 1944 ; son état de santé se dégrade terriblement ; il meurt quelques jours avant son procès. DECAUX pose la question : y a-t-il eu assassinat ? Il semble que oui, compte tenu du résultat de l'autopsie obtenue par sa femme une dizaine d'années plus tard (fracture de vertèbre cervicale); un témoignage va également dans ce sens. Cet assassinat aurait été une sorte de "raison d'Etat": au procès, auraient été également accusés ses ouvriers et ses collaborateurs... DECAUX ne se prononce pas formellement.

Émission

Le dossier d'Alain Decaux

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Armand Ridel

producteur

Alain Decaux

présentateur

Alain Decaux

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies