Les grands metteurs en scène - Vidéo Ina.fr

Les grands metteurs en scène

13 avril 1984 01h 16min 15s 16665 vues

Publicité

|
ou
|
2,99 €

Les grands metteurs en scène

Apostrophes

13 avril 1984 16665 vues 01h 16min 15s

Emission consacrée aux grands metteurs en scène de cinéma. - Romain POLANSKI : "Roman". Si l'on en croit son autobiographie : la guerre en Pologne, le ghetto de Cracovie, le cinéma, Hollywood... Romain POLANSKI pourrait faire un bon film de sa vie. Trop de choses étaient écrites sur lui, il voulait rectifier la vérité. Il a essayé d'être le plus vrai possible. Sa vie a souvent côtoyé la mort et la violence. Sa demi-soeur lui a fait découvrir le cinéma. Dès le début il a été attiré par le mécanisme du cinéma. Romain POLANSKI a découvert sa vocation d'artiste alors qu'il était "boy scout". Dans les années 60, il était plus facile de démarrer à Londres qu'en France, les Français étaient méfiants pour les débutants. Il trouve aussi qu'il y avait plus xénophobie en France à cette époque. Une nouvelle Angleterre était alors en train de naître. Son premier film était proche du théâtre filmé, et en Angleterre le théâtre est grandiose. On y trouve "une mine " d'acteurs. Il pense que de nombreux films de la Nouvelle vague étaient très pauvres, très primaires d'un point de vue technique.François TRUFFAUT raconte l'action qu'ils ont voulu faire à Cannes en 1968 et la réception de Romain POLANSKI a sa proposition. Dialogue entre François TRUFFAUT et Roman POLANSKI. POLANSKI raconte que Marcello MASTROIANNI a rencontré Catherine DENEUVE chez lui.- François TRUFFAUT: "Hitchcock Truffaut". Ce livre est la version définitive d'un livre qu'il a publié dans les années 1960. François TRUFFAUT voulait alors mieux connaître Alfred HITCHCOCK et l'imposer aux Etats Unis où il n'était pas très respecté. Alfred HITCHCOCK animait alors une émission américaine de suspense. Il avait un énorme succès mais les critiques étaient très condescendants. Il n'y avait que les Cahiers du Cinéma pour le placer très haut. HITCHCOCK mort, il a remanié son livre. Lui, TRUFFAUT a été influencé par les entretiens de LEAUTAUD avec Robert MALLET à la radio.Roman POLANSKI trouve intéressantes les questions parfois plus longues que les réponses de TRUFFAUT dans le livre. C'est un dialogue.Pour François TRUFFAUT, la vie d'HITCHCOCK est une vie de frustration. Il s'est vu comme un monstre et il s'est méfié de tout le monde. Il s'est volontairement retiré de la vie. Il avait besoin d'acteurs qui avaient déjà une image, c'est pourquoi il utilisait des stars. Photos d'HITCHCOCK. Il détestait Marilyn MONROE comme il détestait Brigitte BARDOT.Romain POLANSKI dit lui qu'il cherche essentiellement des interprètes qui correspondent à ses personnages. TRUFFAUT trouve que POLANSKI travaille plus comme FELLINI dans le choix de ses personnages. TRUFFAUT lui préfère des films de personnages. POLANSKI ne se sent pas influencé par HITCHCOCK sauf peut-être par "Psychose" pour son film "Répulsion".Pour HITCHCOCK, le bon cinéma c'est le décalage entre le personnage et ce qui est montré par l'image. TRUFFAUT raconte que dans les dernières années de sa vie, il était assez drôle. Il évoque sa première rencontre avec HITCHCOCK.- Marcello MASTROIANNI a rencontré seulement une fois HITCHCOCK. Bernard PIVOT lit le portrait de MASTROIANNI par FELLINI dans le livre de Giovanni GRAZZINI. Marcello MASTROIANNI parle de l'amitié. Il ne lit pas les scénarios car il sait qu'il doit toujours faire le même personnage et puis comme ils se voient souvent, FELLINI raconte des moments, des idées. Dialogue entre MASTROIANNI et POLANSKI. Pour MASTROIANNI, FELLINI est drôle comme dans le livre. Photos de FELLINI. Au cinéma, FELLINI adore "James Bond". TRUFFAUT voudrait faire le premier "James Bond " déficitaire. POLANSKI trouve que FELLINI se borne actuellement à toujours faire le même style de film. Il pense que s'il n'avait pas pu travailler en Italie, il se serait adapté comme les autres aux Etats-Unis.- Caterina D'AMICO de CARVALHO a publié deux ouvrages consacrés à Luchino VISCONTI et a organisé des expositions sur des grands cinéastes. Elle est là pour le livre d'Alain SANZIO et Paul-Louis THIRARD :"Luchino Visconti, cinéaste". Elle trouve que c'est un bel album. Sa mère, Suso CECCHI d'AMICO a été la principale collaboratrice pour les scénarios de VISCONTI. La formation de Luchino VISCONTI était plus française qu'italienne. Photos de VISCONTI. Jean RENOIR a eu une grande influence sur lui. VISCONTI n'a pas pu entrer dans un petit parti communiste catholique parce qu'il était homosexuel. MASTROIANNI raconte des colères de VISCONTI.François TRUFFAUT présente "Lettres d'Amérique" de Jean RENOIR. Jean RENOIR est parti aux Etats-Unis pendant la guerre, d'où ces lettres.(bande 118326)

Émission

Apostrophes

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Jean Luc Leridon

producteur

Bernard Pivot

participant

François Truffaut
Marcello Mastroianni
Roman Polanski
Caterina D'Amico de Carvalho

présentateur

Bernard Pivot

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies