Partager
Ajouter Acheter
10 févr. 1984 2653 vues 01h 15min 13s

Thème du débat d'Apostrophes : Le roman dans tous ses états. Bernard PIVOT reçoit six écrivains ayant publié des romans aux sujets et aux styles très différents. - Flora GROULT "Le passé infini" (Flammarion). Flora GROULT pense que si ses livres mar... + de détails

Thème du débat d'Apostrophes : Le roman dans tous ses états. Bernard PIVOT reçoit six écrivains ayant publié des romans aux sujets et aux styles très différents. - Flora GROULT "Le passé infini" (Flammarion). Flora GROULT pense que si ses livres marchent bien auprès du public, c'est parce qu'elle aime écrire. Le fait d'être publié est déjà un bonheur pour l'écrivain. Ses livres sont aussi lus par des hommes, qui lui envoient des lettres. Elle se sent concernée par les situations des femmes car elle est consciente des problèmes de la condition féminine."Le passé infini" est un portrait d'homme. C'est l'histoire d'une femme dont l'ex-mari vient de décéder et qui à cette occasion revoit leur vie commune et s'adresse au défunt. Bernard PIVOT lit quelques extraits.- Frédéric ROUX "Lève ton gauche !" (Ramsay). Ce premier roman de Frédéric ROUX a des boxeurs pour héros, lui-même est un ancien champion universitaire de France de boxe. Il a exercé de nombreux métiers. Son livre est largement autobiographique. Peu de livres existent sur la boxe. Il n'aime pas le livre de MORAND sur le sujet.Bernard PIVOT lit un extrait.- Robert SABATIER "Les années secrètes de la vie d'un homme" (Albin Michel). Robert SABATIER de l'Académie Goncourt, romancier, poète, historien de la poésie a voulu faire un roman d'homme, de la fin de la guerre à aujourd'hui. Bernard PIVOT insiste sur une rupture de l'écriture. SABATIER a voulu faire un livre ambitieux sous la forme d'un roman picaresque. C'est l'histoire d'un homme qui essaie de se fuir au Japon mais c'est aussi un pamphlet.- Patrick GRAINVILLE "La caverne céleste" (Seuil). Patrick GRAINVILLE, professeur de lettres à Sartrouville, a reçu le prix Goncourt en 1976 avec "Les flamboyants". Il a été fasciné par la grotte de Tautavel, sorte de "ventre à ossements préhistoriques» . Il est intéressé par le rapport entre le village et la grotte, et ce qu'elle induit pour chaque personnage. Le langage et la sexualité du pithécanthrope le passionnent. Bernard PIVOT lit un extrait.- Dominique ROLIN "La voyageuse" (Denoël). Dominique ROLIN a publié une vingtaine de romans. Elle a reçu le prix Femina pour "Le souffle" il y a trente ans. Elle a écrit une sorte d'autobiographie anticipée. Elle imagine sa mort, les obsèques... C'est aussi un roman qui se fait avec les éléments de sa propre vie. Elle croit en l'existence de l'âme.Echanges acerbes de Dominique ROLIN et Patrick GRAINVILLE sur leurs écritures. Bernard PIVOT lit un extrait du texte de Dominique ROLIN- Pierre GUYOTAT "Le livre" (Gallimard) et "Vivre" (Denoël). Pierre GUYOTATa fait scandale il y a quelques années avec " Tombeau pour cinq cent mille soldats" et surtout "Eden, Eden, Eden". "Le livre" est pour lui une épopée, il ne rentre pas dans la définition du roman. L'âme est au centre de son texte. Il a besoin de retravailler complètement l'écriture. Il sait que c'est une écriture difficile qui demande du temps au lecteur. Pierre GUYOTAT lit un extrait de son texte. Il s'insurge contre un article paru sur son livre.En hommage à Philippe ARIES qui vient de décéder, diffusion d'un extrait d' "Apostrophes " du 28 octobre 1983 où l'historien parlait de son livre "Images de l'homme devant la mort".

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    Antenne 2