1925 : les 20 ans de Raymond Aron - Vidéo Ina.fr

1925 : les 20 ans de Raymond Aron

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

1925 : les 20 ans de Raymond Aron

On n'a pas tous les jours vingt ans

video 05 août 1981 2427 vues 01h 02min 09s

Anne SINCLAIR reçoit Raymond ARON pour évoquer ses vingt ans, en 1925, année de référence dans les arts et la mode, moment de répit politique et économique dans l'Europe de l'entre deux guerres.Il raconte sa vie de jeune étudiant à l'Ecole Normale Supérieure, ses passions pour la politique, la philosophie, le tennis et la peinture. Sa rencontre avec ses compagnons SARTRE et NIZAN.1925, c'est pour la France, la crise politique et économique, les difficultés du franc, les gouvernements PAINLEVE, HERRIOT, BRIAND, les lendemains de la Grande guerre. Raymond ARON faisait partie de ceux qui rêvaient à la réconciliation entre la France et l'Allemagne. Il évoque également les accords de Locarno. Le philosophe a été, pendant peu de temps, membre du Parti socialiste, qu'il quitta en raison de la contradiction entre le discours et l'action. Il se souvient des manifestations, de la presse, de la proposition sur le vote des femmes, fermement refusée par le Sénat, des suffragettes. C'est aussi une période d'intense activité artistique et culturelle avec BRETON, CLAUDEL, MAC ORLAN, MAURIAC, Joséphine BAKER, Greta GARBO, l'expressionisme allemand, les films "La ruée vers l'or" de Charlie CHAPLIN, "Le cuirassé Potemkine" de Sergueï EISENSTEIN, les arts décoratifs. Il conclue l'entretien en expliquant ce qui reste pour lui de cette époque : une grande illusion en politique, des oeuvres d'art, le surréalisme, sa conviction que PROUST est le plus grand romancier français du XXè siècle.Ses propos sont illustrés par des images d'archives de 1925, parfois montées en musique ("Rhapsody in blue" de GERSHWIN, jazz...), témoignant des principaux événements de l'année.La chanteuse Caroline CLER, accompagnée par l'orchestre Jean SALA, interprète des chansons de l'époque.Extrait du film "La rue sans joie" de Georg Wilhelm PABST.

Émission

On n'a pas tous les jours vingt ans

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Gilles Daude

producteur

Anne Sinclair

journaliste

Anne Sinclair

interprète

Caroline Clerc
Jean Sala

participant

Raymond Aron

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!