Chili Impressions : Les pompiers de Santiago 1 - Vidéo Ina.fr

Chili Impressions : Les pompiers de Santiago 1

09 avril 1978 01h 14min 41s 454 vues

Publicité

|
ou
|
2,99 €

Chili Impressions : Les pompiers de Santiago 1

Chili impressions

09 avril 1978 454 vues 01h 14min 41s

Série de 4 émissions ou des comédiens prêtent leurs voix pour les traductions des propos des membres de la junte et ou les commentaires sont dits par Loleh BELLON, Adelaida BLASQUEZ, Pierre CHARRAS, Claude FURLAN, Jean LESCOT et Michel MULLER. Cette première émission de la série s'articule autour de deux thèmes : L'observation du milieu partisan du général PINOCHET et de la junte gouvernant actuellement le CHILI et d'autre part celle du milieu de ceux qui ont à souffrir du régime instauré par la junte notamment les femmes et les familles des disparus. Le milieu partisan du régime est représenté par le général PINOCHET lui-même. Interviewé au début de l'émission : "il n'y a pas de prisonniers politiques au CHILI ", par le secrétaire général des pompiers de SANTIAGO (classe moyenne, admirateur de Napoléon, des uniformes) qui décrit l'organisation de sa compagnie, son recrutement, sa mission, et qui tient à souligner leur total apolitisme... On suivra chez lui dans la banlieue un pompier désigné comme prolétaire exemplaire. La haute bourgeoisie est représentée par l'ancien doyen de la faculté et un ancien diplomate, grand propriétaire terrien (qui volontairement n'a pas récupèré ses terres ). Les souffrances et les désarrois du milieu qui s'oppose au gouvernement sont décrites par les témoignages de nombreuses mères ou femmes de prisonniers ou de disparus et par deux ecclésiastiques : l'évêque auxiliaire de SANTIAGO et un curé de campagne. En filigrane : la situation économique du CHILI. Différents plans de SANTIAGO : Banlieues pauvres et moyenne, palais de la Moneda en restauration, etc.Document d'archives : ALLENDE prononçant un discours en 1973. Selon un article de l'Humanité du 08/11/1978 cette série n'a pu être diffusée sur Antenne 2 qu'après une décision de justice. D'après un article de Libération du 02/06/1981 c'est l'association à l'image d'un plan de phoque et du portrait du dirigeant chilien Augusto Pinochet qui déclencha une attaque en justice de l'ambassade du Chili pour injure envers un chef d'Etat étranger. La scène fut retirée et l'émission a pû être diffusée.

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

réalisateur

José Maria Berzosa

producteur

Yves Valero

journaliste

Jean Claude Guidicelli

commentateur

Michel Muller

directeur de la photo

Maurice Perrimond

interprète

Michel Piccoli
François Maistre
Paul Crauchet
Alain Mottet

monteur

Jeanine Martin

participant

Augusto Pinochet
Antonio Marquez

ingénieur du son

Jean Claude Brisson

traducteur

Danièle Obadia

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies