[Catherine TASCA] - Vidéo Ina.fr

[Catherine TASCA]

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

[Catherine TASCA]

Bouillon de culture

video 23 juin 2000 2101 vues 01h 29min 16s

Bernard PIVOT reçoit Catherine TASCA, Ministre de la Culture, qui va évoquer sa carrière, sa personnalité, ses ambitions pour sa nouvelle mission et quelques dossiers importants. Elle a invité à ses côtés : Erik ORSENNA, écrivain et membre de l'Académie française ; Ousmane SOW, sculpteur sénégalais; Clotilde de BAYSER, comédienne, sociétaire de la Comédie Française ; José MONTALVO, chorégraphe. - Catherine TASCA, femme réservée et discrète, avoue être impressionnée de passer à "Bouillon de Culture". Elle a pourtant assumé de grandes tâches depuis sa sortie de l'ENA : directeur de la Maison de Culture de Grenoble ; administratrice du Théâtre des Amandiers ; quatre fois ministre... Elle a rencontré des gens "magnifiques" à Grenoble : VILAR, Puau, DASTE. Elle a travaillé en étroite collaboration avec Boulez et CHEREAU, deux artistes devenus des amis et dont elle dit avoir été leur serviteur et co-responsable de leur travail artistique. Elle-même n'est pas une créatrice, bien qu'engagée depuis toujours dans la culture. A dix ans, elle doit ses premières émotions artistiques au théâtre. Catherine TASCA confirme sa réputation d'avoir un "fichu caractère". Elle est très directive, parfois brutale dans son expression et peu attentive aux convictions différentes des siennes. Elle ne se considère pas comme intolérante, défaut qu'elle excècre. Elle défend le rôle du Ministère de la Culture qui permet au plus grand nombre un accès à la culture et aux arts, et aide les artistes à se consacrer à leur travail et à exister dans la cité. Elle considère de la responsabilité d'une démocratie d'aider les créateurs. Elle admet ne pas maîtriser toutes les nouvelles technologies et connaître mal l'architecture, mais elle s'entoure de gens qui l'initient à ces domaines plus obscurs. En matière de littérature, Catherine TASCA aime les auteurs du bassin méditerranéen : PAVESE ; MAALOUF ; KEMAL. Son poète préféré est René CHAR, son roman préféré "L'Education sentimentale". Elle évoque la polémique lancée par certains écrivains et éditeurs qui remettent en question la gratuité des bibliothèques. Elle n'adhère pas à cette revendication car elle croit aux espaces de gratuité, mais envisage une réfléxion sur les droits d'auteurs et leur retraite. A propos de la francophonie, elle considère que c'est une richesse incroyable qu'on ne cultive pas, comme un jardin à l'abandon. Il faut y mettre plus de moyens. Catherine TASCA est opposée à des quotas d'acteurs ou de présentateurs d'origine étrangère ou ethnique à la télévision. A ce propos, Bernard PIVOT raconte que sa direction lui a demandé un bilan chiffré sur les origines des gens qu'il a reçus à Bouillon de Culture. La Ministre dit que la Comédie Française doit se réinventer et repenser son rapport aux comédiens. Elle va réfléchir très vite à la succession de Pierre MIQUEL. Elle admet que la TVA devrait baisser sur les disques, mais à un niveau européen. Elle ne remet pas en question l'aide au cinéma français qui permet à de nombreux films d'exister même s'ils ne sont vus que par 10 000 personnes. Elle aimerait toutefois que cette aide profite à des films moins confidentiels. Elle constate qu'Arte est la chaîne généraliste qui fait le plus dans les domaines artistiques. Elle est satisfaite de la loi sur l'audiovisuel proposée par Catherine TRAUTMANN et désirerait que Marc TESSIER soit reconduit à son poste de Président de France télévision. Catherine TASCA se plie au questionnaire de PROUST : son mot préféré : tendresse ; son mot honni : mépriser ; sa drogue favorite : le rangement ; le son préféré : les oiseaux tôt le matin ; le son détesté : les bruits de la guerre et les rires pré-enregistrés ; son injure préférée : sacrebleu ; le personnage pour illustrer un billet de banque : René CHAR ; le métier qu'elle n'aurait pas pu exercer : huissier et médecin ; si elle était une plante : le marronnier à fleurs roses ; ce qu'elle aimerait que Dieu lui dise à son arrivée au ciel : "viens, tu vas retrouver les tiens". - Erik ORSENNA se souvient que nommé conseiller du Président, il était toujours fourré à Nanterre, au Théâtre des Amandiers. Il publie un livre sur Le Nôtre, jardinier génial du 17ème siècle (diffusion d'images des jardins du Château de Versailles). Il avoue ne pas avoir été un bon courtisan sous le règne de MITTERRAND, mais "une mouche minuscule". - Ousmane SOW, sculpteur sénégalais, auteur des sculptures exposées sur le Pont des Arts (images), dit combien c'était fantastique d'exposer dans ce lieu. Son premier métier de kinésithérapeute lui a donné cette connaissance du corps humain. Catherine TASCA le considère comme un vrai artiste contemporain. ORSENNA l'a cité dans son discours à l'Académie française. - Bernard PIVOT parle de l'exposition "PICASSO sculpteur" qui a lieu à Beaubourg, et présente le catalogue. - José MONTALVO, chorégraphe, évoque son travail, ses projets, à Créteil et à CHAILLOT...(Images d'un ballet créé pour l'ouverture du Festival de Cannes). - Clotilde de BAYSER raconte comment elle est entrée à la Comédie Française et comment elle peut entre deux pièces de théâtre travailler à la télévision et s'occuper de ses quatre enfants. Elle est pour le moment heureuse de faire partie de la Comédie Française, vivant très mal la solitude du métier d'acteur. - Bernard PIVOT conclut l'émission en présentant et distribuant des livres récemment publiés, et en évoquant la disparition de Michel DROIT. Les derniers mots sont pour Jack LANG qui avant d'être au Ministère de l'Education nationale avait perturbé Catherine TRAUTMANN à la Culture. Catherine TASCA pense que, quelles que soient ses occupations, LANG trouvera toujours du temps pour la Culture.

Émission

Bouillon de culture

Production

producteur ou co-producteur

France 2

Générique

réalisateur

Elisabeth Preschey

producteur

Bernard Pivot

participant

Erik Orsenna
Catherine Tasca
Clotilde de Bayser
Ousmane Sow
José Montalvo

présentateur

Bernard Pivot

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies