Roger Caillois : 2ème partie - Vidéo Ina.fr

Roger Caillois : 2ème partie

20 avril 1977 52min 55s 5348 vues

Publicité

|
ou
|
1,99 €

Roger Caillois : 2ème partie

Archives du XXème siècle

20 avril 1977 5348 vues 52min 55s

Dans le second volet de cet entretien, Roger CAILLOIS évoque ses relations avec Georges Bataille, "le collège de sociologie" et son activité pendant la 2ème guerre mondiale jusqu'à son entrée à l'Académie française. Tout au long de l'émission il explicite sa position vis à vis de la littérature et comment il est passé de "la haine de la littérature" au désir de la défendre et de l'illustrer en commentant la plupart des ses oeuvres de "La mante religieuse" à "Ponce Pilate". Roger CAILLOIS rappelle dans quelles circonstances il a créé avec Tristan Tzara, la revue "Inquisitions" pour faire concurrence au surréalisme. Il donne la signification de son texte "La mante religieuse", dans lequel il montre que la poésie a un support objectif. C'est aussi un appel aux sciences diagonales. Il explique pourquoi il fonde le "collège de sociologie" avec Georges Bataille, pour faire une sociologie activiste, pensant que le sacré était une propriété d'une communauté et non d'une société. Il expose sa théorie de la guerre conçue comme la "fête noire du monde moderne", donne le sens de son livre "Le mythe et l'homme", en précisant par ses propriétés comment le mythe s'oppose à la littérature. Il explique ce qu'est "la sociologie du clerc". Puis Roger CAILLOIS parle de son séjour en Argentine en tant qu'attaché culturel. Surpris par la guerre, il fonde le comité de Gaulle, en soutien à la France Libre. Il fait le portrait de Victoria Ocampo, une femme belle, intelligente, riche qui était liée aux plus grands écrivains et artistes de l'époque. Grâce à elle, il a pu fonder "les lettres françaises", une revue partisane qui éditait des textes d'écrivains qui ne pouvaient plus publier dans la France occupée. Il explique la signification des textes "Le rocher de Sisyphe", "Athènes devant Philippe", "L'ordre nouveau", "La Patagonie", "Naissance de la morale", "Etres de crépuscule" ... Il évoque ses rencontres avec Pablo Neruda, Gabriela Mistral et Antonio Porchia dont il a traduit certaines oeuvres.De retour en France, il écrit des textes importants qu'il commente : une préface à Lautréamont ; "Babel", un texte contre l'écriture automatique et André Gide et sur la distance que l'écrivain doit prendre vis à vis de son temps ; "Ponce-Pilate", son premier récit fictif où il montre comment on prendre une décision contre sa volonté, son caractère puis il parle de ses livres sur les minéraux, de ce qui l'intéresse dans les pierres comme dans les papillons. Il explique sa position par rapport aux honneurs comme son entrée à l'Académie française. Pour terminer, il parle de la vie éternelle, de son matérialisme, de la mort. Quelques photos illustrent ses propos.

Émission

Archives du XXème siècle

Production

producteur ou co-producteur

Société francaise de production, Télévision Française 1

Générique

réalisateur

Michel Latouche

producteur

Jean Jose Marchand

participant

Roger Caillois

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies