Roger Caillois : 1ère partie - Vidéo Ina.fr

Roger Caillois : 1ère partie

18 avril 1977 51min 56s 11031 vues

Publicité

|
ou
|
1,99 €

Roger Caillois : 1ère partie

Archives du XXème siècle

18 avril 1977 11031 vues 51min 56s

Interview de Roger CAILLOIS réalisée chez lui les 12 et 13 août 1971 et diffusée en 2 parties. Dans cette première partie, Roger CAILLOIS évoque son enfance, ses années de lycée, son initiation à la littérature moderne avec sa participation au "Grand jeu" puis au surréalisme.Roger CAILLIOS parle de son enfance à Vitry-le-François, ses souvenirs d'enfant insupportable, la place de Dieu, de la morale dans le village, ses années d'écolier à Maisons-Alfort puis ses études au lycée de Reims. Il cite quelques lectures qui l'ont marqué. Il raconte sa rencontre avec Roger Gilbert Lecomte, qui lui a fait découvrir Rimbaud, les surréalistes, Lautréamont, Saint-John Perse. Il parle aussi de l'influence littéraire de Georges Bidault. Au lycée, il crée un petit journal "La libre critique" dans lequel il écrit des textes sur Saint-Just. Il évoque un autre souvenir formateur de ces années-là, celui des étudiants persans.Il explique comment il a connu les amis de Roger Gilbert Lecomte, qui formait un groupe (les simplistes). D'abord observateur dans ces réunions du "grand jeu", il finit par participer aux discussions de plus en plus politiques. Il trace le portrait de quelques membres du groupe comme Renéville et le peintre Joseph Sima. Roger CAILLOIS raconte sa rencontre avec André Breton puis ses participations aux réunions du groupe au café Cyrano. il parle des livres de Breton qu'il préfère comme "Les vases communicants", de sa personnalité. Il explique son évolution dans le groupe surréaliste, à contre courant, estimant s'être trompé en adhérant au mouvement. Il développe son article sur "la spécification de la poésie" paru dans "Le surréalisme au service de la révolution" dans lequel il voulait expliquer les fondements de l'objectivité de la poésie. Roger CAILLOIS parle de quelques membres du groupe comme Paul Eluard, Revel, Monnerot, Lacan qui a fait une brève apparition. Il raconte sa brouille avec André Breton en racontant l'histoire des "haricots sauteurs" qui conduisit à sa démission. Cette lettre de démission est la préface de son texte "Procès intellectuel de l'art", exposé de ce qu'il aurait voulu trouver dans le surréalisme. Quelques photos en illustration.

Émission

Archives du XXème siècle

Production

producteur ou co-producteur

Société francaise de production, Télévision Française 1

Générique

réalisateur

Michel Latouche

producteur

Jean Jose Marchand

journaliste

Jean Jose Marchand

participant

Roger Caillois

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies