Partager
Ajouter Acheter
27 mai 1988 2879 vues 15min 52s

A l'occasion du vingtième anniversaire des événements de Mai 68, la Vidéothèque de Paris propose jusqu'au 29 mai une rétrospective de plus de 60 heures d'images. Une sélection de ces images d'archives devance le débat sur Mai 68 réunissant sur le pla... + de détails

A l'occasion du vingtième anniversaire des événements de Mai 68, la Vidéothèque de Paris propose jusqu'au 29 mai une rétrospective de plus de 60 heures d'images. Une sélection de ces images d'archives devance le débat sur Mai 68 réunissant sur le plateau de "DUEL", Jean Pierre VIGIER, directeur de recherche au CNRS et membre du PC de 1940 à 1968 et Alain KRIVINE, porte-parole de la Ligue Communiste Révolutionnaire, accusés tous deux par l'ex-directeur de la DST en 68 Jean ROCHET aussi présent, d'avoir été complices d'une organisation internationale décidée à renverser le régime à l'époque. - DEBAT : Jean Pierre VIGIER prend la parole en déclarant qu'il est "partisan d'une reconstruction du PC en France". Il rappelle les accusations portées contre lui par Jean ROCHET qui l'interrompt presqu'aussitôt. VIGIER le traite alors "d'ordure" et annonce qu'il le poursuit en diffamations pour l'avoir calomnié dans 3 émissions télévisées. Jean ROCHET tente de répondre, mais VIGIER l'interrompt en criant qu'il ne lui permet pas de l'empêcher de parler, et qu'il "n'est pas soumis à un interrogatoire musclé de la DST ". Il évoque le passé politique équivoque de l'ancien directeur de la DST sous l'occupation. Celui-ci proteste. VIGIER l'interrompt : "Votre discours est une attaque contre la grandeur de Mai 68, grand mouvement d'inspiration marxiste (...)". - Jean ROCHET, un document à la main : "Je vous ai accusé d'avoir eu des activités dans le cadre de la Tricontinentale. J'ai là un compte rendu signé de votre main exposant comment vous avez tout fait pour renverser le régime en Mai 68". - Rires nerveux de VIGIER : "Vous avez menti". - Alain KRIVINE se réveille alors, et dénonce "l'offensive actuelle qui vise à dénaturer mai 68 en le faisant passer pour une crise d'adolescence par d'anciens soixante-huitards repentis... Il faut chercher l'explication policière qui pense toujours à un complot étranger (...) KRIVINE offre alors à ROCHET un encrier en forme de pavé "Vient-il de Cuba ?". - ROCHET et VIGIER se disputent la parole à cor et à cri, KRIVINE exige de ROCHET une preuve écrite de leur participation dans un quelconque complot. VIGIER s'accroche à la Résistance, ROCHET : "Les revendications étudiantes n'étaient qu'un prétexte", KRIVINE accuse la DST des "meurtres des Kanaks en Nouvelle Calédonie". - Leur acharnement continue, bien que le débat soit clôturé par JC BOURRET.

  • Emission
  • Le journal 12h30
  • Production
  • producteur ou co-producteur
    La Cinq