Télévision kurde - Vidéo Ina.fr

Télévision kurde

Publicité

Télévision kurde

19/20

19/20 Edition nationale 2EME

video 19 févr. 1999 2836 vues 02min 07s

Les manifestations de protestation contre la capture du chef rebelle kurde Abdullah OCALAN, lundi dernier 15 février au Kenya après plus de cinq mois d'errance, ont fait une première victime aujourd'hui en Turquie lorsque la police a riposté aux tirs d'un groupe de manifestants à Kiziltepe, petite ville située près de la frontière avec la Syrie. Un jeune homme de 17 ans a été tué. Le premier ministre turc Bulent ECEVIT a déclaré l'île d'Imrali en mer de Marmara, où est détenu OCALAN, "zone interdite". Cela fait maintenant quatre ans que les Kurdes ont leur propre télévision diffusée sur satellite : MED-TV, basée à Bruxelles. Cette chaîne, aux 35 millions de téléspectateurs potentiels, diffuse des programmes culturels mais aussi des journaux d'information à destination des Kurdes exilés. - Denderleuwe (Belgique) : local de MED-TV quelques minutes avant le journal télévisé. La présentatrice travaille dans la salle de rédaction (elle a abandonné ses études en Turquie pour être journaliste dans cette chaîne). - La présentatrice lançant le journal / prompteur. - Images du premier reportage sur "la révolte kurde en Turquie" et "sur le complot contre OCALAN" / reportage sur DJAMAL BAYOUR (?), le compagnon de lutte d'OCALAN qui pourrait devenir le numéro 1 de la lutte des Kurdes. - Interview Diler AKREI, directeur de MED-TV : "Le PKK est un parti kurde parmi d'autres. Nous n'avons pas de liens privilégiés avec lui. Vous savez, nous couvrons aussi les autres partis, y compris les partis turcs". - Ecrans de télévision du monde entier, dont la télévision d'Ankara, déversant les nouvelles et qui sont autant de sources d'images. - [Différents plans] la salle de rédaction. - Sur la table, le journal turc "Hurriyet". - MED-TV diffusant les images du transfert d'OCALAN filmées par la télévision turque. OCALAN est menotté et porte un bandeau sur les yeux. - Interview Musa KAVAL, membre du Parlement kurde en exil (en français) : "Ces images étaient très choquantes, il (OCALAN) était drogué et ça se voyait qu'il avait été endormi". Question d'un journaliste : "Pour quelles raisons la télévision turque montre-t-elle ces images ?". Réponse de KAVAL : "Dans la tradition turque, c'est de faire peur aux autres pour assurer la domination". - Interview Sozdar BOTAN, militante kurde : "Il n'y a que la haine qui grandit plus contre le gouvernement turc, quand on essaie à partir d'images de démoraliser le peuple kurde dans une lutte qui est, je crois, légitime". - Personnes dans un appartement regardant les images du transfert d'OCALAN.

Émission

19/20 Edition nationale 2EME

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Pascal Verdeau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies