Partager
Ajouter Acheter
04 avril 1995 873 vues 05min 49s

En duplex de NANTES, Elise LUCET et Gilles LECLERC interrogent Lionel JOSPIN, candidat socialiste à l'élection présidentielle : - "j'ai cessé de faire de l'autostop et de monter sur les tables à l'âge de 20 ans, alors cette affaire (Balladur en a... + de détails

En duplex de NANTES, Elise LUCET et Gilles LECLERC interrogent Lionel JOSPIN, candidat socialiste à l'élection présidentielle : - "j'ai cessé de faire de l'autostop et de monter sur les tables à l'âge de 20 ans, alors cette affaire (Balladur en autostop) ne m'inspire qu'un sourire. - je n'ai pas d'ennemi, j'ai des adversaires, je serai au deuxième tour car je pense que les Français voudront un débat entre une vision de progrès et une vision conservatrice de la société ; je mène campagne sur des problèmes de fond. - ma campagne est en pleine accélération, sur le terrain, sur la réduction du temps de travail, l'exclusion, la lutte contre le chômage. Je suis dans une dynamique de proposition et pas dans un face à face entre l'Etat RPR et l'Etat Balladur. - je dois prendre des voix chez des millions d'hommes et de femmes dont les conditions de vie sont difficiles et qui ne trouveront pas de réponse à leurs préoccupations chez les candidats RPR et UDF. Ils doivent appuyer une vraie démarche de progrès pour un vrai débat au second tour. - proposer de réduire le temps de travail à 37 heures (en 1997) c'est peut-être trop timide mais pas par rapport à Jacques Chirac ; les 37 heures dans deux ans créeront 400.000 emplois ; celui qui fait des propositions réelles et sérieuses c'est moi. - le président Mitterrand appréciera lui-même ce qu'il a à faire et à dire, il n'y a pas de doute sur ses convictions, mais ce n'est pas à moi de faire des appels. - malgré ce que vous dites, je serai au second tour ; Balladur n'est plus le favori des sondages, mais bien derrière moi, s'il y a un problème c'est à lui qu'il se pose."

  • Emission
  • 19/20
  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France 3 Nantes