Partager
Ajouter Acheter
06 déc. 1992 1527 vues 04min 06s

Duplex avec Louis Malle à l'occasion de la sortie de son dernier film "Fatale" avec Jeremy Irons et Juliette Binoche.question : "Louis Malle, y-a-t-il eu pendant le tournage la même irrésistible attraction entre les acteurs qu'entre les personnages ?... + de détails

Duplex avec Louis Malle à l'occasion de la sortie de son dernier film "Fatale" avec Jeremy Irons et Juliette Binoche.question : "Louis Malle, y-a-t-il eu pendant le tournage la même irrésistible attraction entre les acteurs qu'entre les personnages ?"Louis Malle (outré..) : " écoutez, ça je crois que c'est vraiment une idée un peu grossière...c'est à dire que le travail du metteur en scène fasse que ses acteurs tombent amoureux l'un de l'autre et de les filmer faisant au cinéma ce qu'ils font dans la vie, c'est...c'est grossier , c'est le contraire de l'art, si vous voulez...moi je pense que ce qui est important est d'en parler beaucoup avec eux, de les préparer.....nous avons préparé certaines scènes dans mon bureau, et la raison pour laquelle ces scènes sont émouvantes et fortes et ne sont pas vulgaires, c'est à cause d'eux, c'est parce que ils ont fait un travail de professionnel...on s'était mis d'accord sur le fait que je ne leur en demanderai pas trop, et qu'en même temps à un moment donné, je leur confiais la situation, c'est donc eux qui ont fait preuve de cette espèce d'intensité, de violence, de désespoir..."henri Chapier " je vous interrompt parce que le sens de la question de la question d'Eric Cachart était un peu ailleurs, était là, comment vous avez fait VOUS pour que ça monte cette tension, c'est ça qu'il voulait dire....est-ce que ces personnages après tout, écrits sur papier, comment fait-on, quand on est Louis Malle pour que des gens qui ne se connaissaient pas la veille en arrive là...."Louis Malle : "si vous voulez, ça fait très longtemps que j'avais pas tourné de scènes d'amour et au fond ça me faisait peur parce que celles que je vois en général comme spectateur me donnent plutôt envie de fermer les yeux parce que je les trouve embarassantes et dès le départ on avait parlé, je leur avais dit des choses très simples..., par exemple, dans ce film, vous ne vous embrasserez jamais sur la bouche, parce que c'est pas beau et c'est ce qu'on voit toujours au cinéma...et on avait établi comme ça un certain nombre de règles de ce qu'il fallait faire; il fallait essayer de faire les choses un peu autrement, je crois qu'il y a une dimension dans leur amour, dans la sexualité par laquelle ils s'expriment, c'est pas du tout des gens qui se donnent du plaisir, un sorte de 5 à 7, c'est qu'il y a un désespoir et aussi la connaissance , la certitude que c'est quelque chose de tellement profond que ça les dévore en même temps....Eric Cachart : "henri Chapier ayant eu l'amabilité de préciser le sens de ma première question, je voudraisn en poser une dernière, comment les britanniques recoivent-ils votre regard plutôt critique sur leur société... ?"Louis Malle : " je sais pas encore car il n'est pas sorti en Angleterre, mais les premières réactions qu'on a eu sont un peu bizarre, parce que c'est un film anglo-français, mais il est filmé en Angleterre, alors, une réaction que j'ai eu pour vous donner un exemple, quelqu'un qui a vu le film a dit "ah, c'est un des meilleurs films anglais depuis très longtemps..et puis après un moment de silence il a dit "du reste, c'est pas du tout un film anglais" ...alors je pense que c'est pas un film anglais, mais c'est quand même un film sur l'Angleterre..."

  • Emission
  • LE SOIR
  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France 3