Partager
Ajouter Acheter
14 nov. 2000 10339 vues 02min 00s

Reportage consacré aux obsèques de JACQUES CHABAN DELMAS, grand résistant, compagnon du GENERAL DE GAULLE, Président de l'Assemblée Nationale et ancien maire de Bordeaux, décédé le 10 novembre 2000. Commentaires sur images factuelles des obsèques ave... + de détails

Reportage consacré aux obsèques de JACQUES CHABAN DELMAS, grand résistant, compagnon du GENERAL DE GAULLE, Président de l'Assemblée Nationale et ancien maire de Bordeaux, décédé le 10 novembre 2000. Commentaires sur images factuelles des obsèques avec un extrait du discours de Jacques CHIRAC et des archives d'une interview de Jacques CHABAN DELMAS de 1995. L'ancien Premier ministre JACQUES CHABAN -DELMAS a reçu aujourd'hui en l'église SAINT-LOUIS DES INVALIDES à PARIS, un hommage solennel et consensuel, au cours duquel JACQUES CHIRAC a prononcé l'éloge funèbre de ce "précurseur" qui "montre le chemin". La classe politique, qui avait unanimement salué la mémoire de ce résistant "humaniste" et "ouvert", décédé il y a quatre jours à 85 ans, s'est retrouvée, toutes tendances confondues, autour de sa famille. Le Premier ministre LIONEL JOSPIN était accompagné de cinq ministres, LAURENT FABIUS, DANIEL VAILLANT, ALAIN RICHARD, JEAN-JACK QUEYRANNE et CHRISTIAN PIERRET. Les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat, RAYMOND FORNI et CHRISTIAN PONCELET, et les successeurs de JACQUES CHABAN DELMAS au perchoir, LOUIS MERMAZ, HENRI EMMANUELLI et PHILIPPE SÉGUIN, étaient présents. Lors de l'éloge funèbre, dans la cour d'honneur des INVALIDES, aux côtés des anciens Premiers ministres PIERRE MESSMER, PIERRE MAUROY, EDITH CRESSON, EDOUARD BALLADUR et ALAIN JUPPÉ. RAYMOND BARRE était représenté par son épouse EVE. En 1995, JACQUES CHABAN DELMAS avait accordé une interview à France 3 Bordeaux, en demandant impérativement qu'elle ne soit diffusée qu'après sa mort . Il y évoque avec beaucoup d'émotion les obsèques du GENERAL DE GAULLE. JACQUES CHABAN DELMAS : " (a la mort de De Gaulle) je viens saluer Mme De Gaulle qui m'arrete, me prends les deux mains dans les siennes, ce qui n'était pas un geste qui lui était familier, me regarde et dit il faut que vous le sachiez il vous aimait bien. C'était bouleversant."

  • Emission
  • 19 20. Edition nationale
  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France 3