Partager
Ajouter Acheter
12 avril 1999 5841 vues 05min 20s

Montage d'images d'archives retraçant la situation en ex-YOUGOSLAVIE, de la reddition de la ville croate de Vukovar devant l'armée serbe en 1991, jusqu'à l'actuel conflit du Kosovo, d'où les militaires et miliciens serbes ont déjà chassé plus de 600.... + de détails

Montage d'images d'archives retraçant la situation en ex-YOUGOSLAVIE, de la reddition de la ville croate de Vukovar devant l'armée serbe en 1991, jusqu'à l'actuel conflit du Kosovo, d'où les militaires et miliciens serbes ont déjà chassé plus de 600.000 civils albanophones. - Novembre1991: PE longue file de civils, avec baluchons, traversant les ruines de la ville croate de VUKOVAR. PR femme pleurant. ITW d'un vieillard: "Nous ne savons rien, nous sommes restés dans une cave pendant deux mois". ITW d'un homme: "Nous ne savons pas où nous allons. Regardez autour de vous !" (trad off). Vieille femme épuisée. - ITW d'un homme faisant partie d'un groupe de combattants: ".. Tout ça c'est à cause de Tudjman et Milosevic. Il aurait fallu que la Yougoslavie reste entière. Que le monde entier vienne voir ce qu'ils ont fait de cette belle ville de Vukovar !" (trad off). - 1993: PE civils, dont un petit garçon manchot, rassemblés autour d'un braséro à SREBRENICA, ville majoritairement musulmane de la Bosnie orientale. - Le général français PHILIPPE MORILLON, envoyé par la force d'interposition de l'ONU pour protéger les populations civiles des forces serbes, harangant les civils, qui l'acclament: "Nous ne vous abandonnons pas ..". - Déclaration, à la télévision, du général français JEAN COT: "Nous sommes obligés de mettre notre orgueil dans notre poche, c'est parfois difficile. Par contre ce que je n'accepte pas, c'est que nous mettions notre honneur dans notre poche". - ITW de SIMONE VEIL: "Il n'est pas supportable que des populations entières soient menacées de mort et soumises à ces atrocités par la loi du plus fort". - SREBRENICA, Juillet 1995: PANO en PL sur la ville partiellement en ruines, après sa prise par l'armée serbe. - PA du commandant RATKO MLADIC, en treillis, serrant les mains de ses soldats et les félicitant. - PE femmes et enfants dans un camp de prisonniers, avec casques bleus (sic) en faction de l'autre côté du grillage. - SARAJEVO, en 1992: PE tirs de mortier sur un immeuble moderne, avec fumée. PL tirs d'obus sur un autre immeuble. - PE civils courant pour échapper à des tireurs isolés, et adolescent s'écroulant à proximité d'un véhicule blindé des Nations Unies. - PR trottoirs jonchés de cadavres et de blessés dans des flaques de sang, avec son off de tirs et de cris. - ITW d'un homme (pas d'incrustation) devant un vaste cimetière récemment creusé: "On préférerait que vous nous envoyiez des cercueils et pas de l'aide humanitaire, parce que vous nous avez condamné à mort. Permettez-nous au moins de nous enterrer décemment dans tous ces nouveaux cimetières .." (en français). - DP d'enfants blessés dans un hôpital de SARAJEVO. - ITW de JEAN FRANCOIS DENIAU: "Les cessez le feu durent six heures, douze heures, et pendant ce temps là on laisse se créer au coeur de l'Europe un mur de Berlin dans un nouveau Beyrouth. Ce n'est quand même pas brillant !". - ITW de RAYMOND BARRE: "La question qui se pose est celle de savoir si on est prêt à mener une véritable guerre. Les européens sont-ils prêts à mener une guerre ?". - SARAJEVO, le 6 Juillet 1992: PE FRANCOIS MITTERRAND et son escorte marchant dans les ruines de la ville. - PE casque bleu de la Forpronu s'abritant derrière son blindé blanc. Son off de tirs, et casques bleus relevant un collègue, blessé ou tué. - PM de deux soldats français prisonniers des Serbes, attachés à des poteaux, sans casques. - ITW de l'abbé PIERRE: "On ne peut pas mener une action punitive contre des crimes comme ceux là sans risque que des civils soient tués. Si on avait pas voulu accepter le risque que des Français soient tués par le débarquement, nous serions encore sous Hitler". - DAYTON, le 21/11/1995: PANO sur FRANJO TUDJMAN, ALIJA IZETBEGOVIC et SLOBODAN MILOSEVIC signant l'accord de paix. - RACAK, au KOSOVO, en Janvier 1999: Femmes pleurant près de cadavres allongés dans l'herbe (il s'agirait de 45 hommes exécutés par des Serbes). PR adolescent pleurant. - ITW de WILLIAM WALKER, chef de la mission de l'OSCE au Kosovo: "C'est l'évènement le plus horrible que j'aie jamais vu, et pourtant j'ai été confronté à bien des situation affreuses. De toute évidence il s'agit d'une exécution" (anglais trad off)

  • Emission
  • Mots croisés
  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France 2