Partager
Ajouter Acheter
22 févr. 1999 768 vues 03min 49s

A LA VEILLE DE LA COMMEMORATION DU JUBILE DE L'AN 2000 A ROME, LE PREFET DE ROME ET LES SYNDICATS DE LA FONCTION PUBLIQUE ITALIENNE ONT NEGOCIE LA "GREVE VIRTUELLE", UN MOYEN DE NE PAS GENER LA CIRCULATION MONSTRE DANS LA CAPITALE SANS LESER LES TRAV... + de détails

A LA VEILLE DE LA COMMEMORATION DU JUBILE DE L'AN 2000 A ROME, LE PREFET DE ROME ET LES SYNDICATS DE LA FONCTION PUBLIQUE ITALIENNE ONT NEGOCIE LA "GREVE VIRTUELLE", UN MOYEN DE NE PAS GENER LA CIRCULATION MONSTRE DANS LA CAPITALE SANS LESER LES TRAVAILLEURS DE LEURS DROITS SYNDICAUX. UNE PROPOSITION QUI S'INSCRIT DANS LE DROIT FIL DU "SERVICE MINIMUM" DEJA APPLIQUE DEPUIS 1990. - Défilé de fonctionnaires en grève avec force drapeaux rouges et animations en tous genres (crécelle, tenue de squelette). - Plans illustration de grèves dans les transports : quai de gare vide, voyageurs dans aérogare en panne, foule à l'arrêt d'un bus, train entrant en gare, voyageurs allant et venant sur quai, avion d'Alitalia décollant. - Itw Gino Giugni, ministre du travail en 1990, rédacteur de la loi instituant le service minimum "prise de conscience quand on a vu que les grèves dans les services publics pouvaients nuire gravement à l'ensemble des citoyens...sorte de collaboration tout à fait inhabituelle entre les administrations, le parlement et les syndicats pour limiter ces inconvénients". - Entrée de la CGIL, la "confederazione generale italiana del lavoro", séance dans sorte d'hémicycle. - Itw Claudia Bergesio, syndicat des transports CGIL "ces règles sont devenues une force, ce n'est pas une faiblesse mais une force parce que, comme ça, on a l'appui du pays". - Suite illustration : voyageurs regardant l'affichage électronique des trains, contrôleur jetant un coup d'oeil à l'avant d'une locomotive. - Itw cheminots machinistes "le service minimum, d'accord mais point trop n'en faut car, si ça continue, il en sera fini du droit de grève en Italie", "cela ne devrait pas exister car le mot grève signifie ne pas être présent au travail, c'est tout". - Déc. 98 : négociations à la CGIL, off "notion de service public élargie à certains travailleurs indépendants comme les taxis", plans de taxis regroupés à une station. - Evocation du prochain jubilé de l'an 2000 au Vatican : foule sur la place St Pierre, le Pape debout dans voiture ouverte acclamé. - Itw Enzo Mosino, préfet de Rome, à l'origine d'une proposition de "grève virtuelle" aux syndicats "si plutôt que de faire grève on donnait aux travailleurs qui ont des revendications des espaces à la radio et à la télévision, alors ils auraient la même efficacité, voire même une plus grande efficacité". - Dirigeant syndical à son bureau, avec la lettre du préfet, itw Fabrizio Cerfeda, secrétaire national de la CGIL répondant positivement "l'Italie et Rome devront être en état de marche, ce sera difficile d'avoir des conflits traditionnels, alors nous considérons la proposition du Préfet comme raisonnable, donner des espaces dans les média pour faire connaître les raisons de la lutte mais sans faire la lutte". - Sur écran de télé, image de défilé "virtuel" avec banderoles et slogans criés.

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France 2