Les coeurs des restos - Vidéo Ina.fr

Les coeurs des restos

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Les coeurs des restos

Envoyé spécial

video 14 déc. 1995 1873 vues 23min 33s

Les RESTOS DU COEUR ont lancé, le 11 décembre 95, leur 11ème campagne hivernale de distribution de repas. Parallèlement à cette aide alimentaire, l'association créée par COLUCHE a élargi ses activités à travers toute la France dans les domaines du logement, des soins et de la réinsertion des plus défavorisés. - Le 11 décembre à 9H du matin, [différents plans] contrôle des stocks de denrées dans un entrepôt d'Ile de France ; [différents plans] ouverture d'un CENTRE DE DISTRIBUTION des Restos du Coeur, entrée des bénéficiaires et distribution des denrées alimentaires. - Incrustation titre du reportage : "LES COEURS DES RESTOS". - A Aubagne (Bouches du Rhône), une "ferme éducative" des Restos du coeur appelée VOGUE LA GALERE accueille des anciens détenus, RMIstes, sans logis : [plan d'ensemble] ferme en pleine nature / [différents plans] résidents conduisant des enfants en calèche, faisant de la maçonnerie, soignant les animaux / interview Hugues, bénévole de Vogue la galère, sur l'accueil des résidents et l'importance du lien affectif qu'ils entretiennent avec les animaux de la ferme pour "casser la spirale de descente aux enfers" / [différents plans] Antoinette (la cuisinière), Machou (un résident qui a connu drogue, sida, prison) et Marie Hélène (la femme d'Hugues) réunis devant deux jeunes faons nouveaux-nés / [différents plans] ANTOINETTE dans la cuisine, préparant du poulet frit pour trente personnes / interview ANTOINETTE, 69 ans : "Ca fait neuf ans, j'ai été malheureuse, alors j'ai dit il faut aider les autres.. Je suis la mamie de la Galère, y'en a qui sont beaucoup malheureux", "certaines amies de mon âge croient qu'on est bien payés aux Restos du coeur (..)" dit-elle en riant / images de la vie à la ferme en fondu enchaîné : animaux, résidents travaillant / [plan d'ensemble] ferme. - Dans le vieux Lyon, trois femmes ont fondé les RELAIS BEBES des Restos du coeur. Leur mission est de distribuer des couches, du lait, et d'aider les mères en difficulté d'enfants entre zéro et douze mois : [plan d'ensemble] cave à provisions de l'association / interview Odile et les deux Martine sur l'obligation devant laquelle elles se trouvent parfois de refuser leur aide à des mères d'enfants de plus de douze mois / livraison d'une provision de lait venant d'un autre centre des Restos du coeur pour un dépannage d'une journée car la cave est vide / [différents plans] Odile et les deux Martine appelant en vain au téléphone des donnateurs potentiels d'aliments pour bébés, puis débarquant "au culot" au siège d'un grand fabriquant de couches-culottes et de petits pots ; à la réception elles se heurtent à un refus de les accueillir, mais grâce à la présence de la caméra d'Envoyé spécial, une porte s'ouvre et le directeur de l'entreprise les reçoit dans le salon de réception, en compagnie de la "responsable des dons"; interview : les associations viennent "très souvent" démarcher l'entreprise qui aurait, assure la responsable, examiné la demande des Restos du coeur, même en l'absence de la caméra d'Envoyé spécial ; Odile et les deux Martine sortant de l'entreprise après avoir obtenu ce qu'elles désiraient et interview - A la "plate-forme centrale des provisions pour l'hiver", [différents plans] hangar géant, palettes de sacs de pommes de terre, camions géants, chargement des camions / interview PAUL, responsable des approvisionnements des Restos : craint les intempéries qui pourraient empêcher l'arrivée des camions dans les centres de distribution, mais "c'est jamais arrivé". - Dans un hangar au bord du périphérique parisien, [différents plans] MARIE ROSE et autres bénévoles des Restos du coeur préparant des repas qui seront distribués dans la rue à Paris / interview MARIE ROSE : "(..) On a perdu les vrais petits clodos qu'on avait les premières années (..) parce qu'il y a beaucoup de réfugiés de l'Est. Ils sont les plus culottés, ils poussent, bousculent. Les Français sont racistes, ils supportent mal que ces gens là viennent leur prendre leur pain et leur soupe" / LA NUIT, MARIE ROSE au volant d'une camionnette des "RELAIS DU COEUR" circulant dans Paris, interview : "Ce qu'ils nous disent ? ils s'intéressent à notre bien être avant de penser à eux, ils se plaignent rarement" / arrivée de la camionnette sur un lieu de rendez-vous, [panoramique] pieds et jambes des bénéficiaires (principalement des hommes) dans une longue file d'attente / [différents gros plans] distribution d'un bol de soupe et de tranches de pain / interview MARIE ROSE, aux côtés de deux autres bénévoles : "Il n'y a pratiquement que des hommes à la rue, pratiquement pas de femmes" / [gros plan] [plan d'ensemble] MARIE ROSE parlant avec deux SDF. - En PLATEAU avec Bernard BENYAMIN, Michel MONPONTET explique pourquoi, dans ce reportage, il a choisi de montrer les bénévoles plutôt que les "gens de la galère".

Émission

Envoyé spécial

Production

producteur ou co-producteur

France 2

Générique

journaliste

Michel Mompontet

monteur

Julie Safar

opérateur de prise de son

Roger Toregrossa

opérateur de prise de vue

Céline Remlinger

participant

Bernard Benyamin
Michel Mompontet

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies