LOUIS VIANNET - Vidéo Ina.fr

LOUIS VIANNET

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

LOUIS VIANNET

L'heure de vérité

video 07 nov. 1993 3200 vues 52min 02s

Invité de l'HEURE DE VERITE : Louis VIANNET, secrétaire général de la CGT. - Questions de Jean Marie COLOMBANI. - - Sur le climat social : - - "L'état d'esprit des salariés est en train de se modifier...il faut que les salariés se fassent entendre...il ne faut pas séparer le conflit d'AIR FRANCE du reste de ce qui se passe en france...la situation porte un germe de mécontentements...vu le nombre de plans de restructuration et de milliers d'emplois menacés. - - "L'extension de l'exclusion est si forte que personne ne peut se sentir protégé...nous devons faire plus pour les chomeurs. Jamais le besoin de créer les conditions pour qu'ils se retrouvent ensemble n'a été si propice. Le premier geste du chomeur n'est pas de se retourner vers les syndicats...nous devons créer des comités de chomeurs. - - "La CGT n'a jamais différencié le secteur privé du secteur public. - - "La réduction des salaires est un piège; le réflexe qui existe encore dans les entreprises et surtout dans les grandes entreprises, c'est de se tourner vers l'emploi et les réductions d'emplois dès qu'un problème survient". - - "Nous n'avons jamais donné notre bénédiction au gouvernement en matière d'emploi, un certain nombre de mesures des gouvernements socialistes ont facilité les problèmes". - - "Ce pays a besoin d'une alternative à la politique qui est faite, et surtout, il faut créer les conditions d'une pression revendicatrice". - Sur son appartenance au PC : - - "Au nom de quoi devrais-je m'emputer d'une partie de ce que je suis. Je suis communiste et j'ai combattu pour des valeurs qui ont encore lieu aujourd'hui...L'indépendance syndicale ne dépend pas de l'affirmation publique de l'appartenance politique". - - Questions de François D'ORCIVAL. - - Sur la baisse des adhésions : - - "Les problèmes existaient avant l'arrivée des socialistes...C'est le manque de résultats qui a conduit les gens à ne pas se syndiquer...Le changement se fera sur les ambitions. Nous n'avons pas assez de syndiqués et ceux que nous avons ne sont pas assez mis en situation de décision...Il faut que nous nous aidions les uns les autres...Toutes les avancées sociales sont le résultat de combats des syndicats, plus les travailleurs se laissent faire, plus ça va mal. - - "Je n'emploirais jamais le terme "facile" en parlant de la grève". - "EDF est l'exemple d'une entreprise qui a su s'adapter sans licenciements". - Sur la semaine de quatre jours : - - "Ce débat a quelque chose d'indécent, il a suscité de formidables espoirs chez les jeunes déjà au chomage...le problème est de faire grandir l'exigence de la réduction du temps de travail sans perte de salaire...Une étude RENAULT entre 1984 et 1992, montre que la hausse de la productivité des entreprises ne correspond pas à une hausse du pouvoir d'achat. Un emploi sur deux dépend de la consommation intérieure. - - "Qu'est ce que peut être une économie qui a besoin d'écraser l'homme pour se développer ?" - - Questions d'Alain DUHAMEL. - - Sur l'Algérie : - - "La situation est grave. J'en ai discutté avec mon ami BEHNAMOUDA, syndicaliste algérien. L'intégrisme est en train de s'appuyer sur d'énormes problèmes. - - "Je comprends que les familles (françaises) n'aient pas envie de retourner là-bas. Pour les gens responsables de postes importants, ce ne semble pas être le moment de quitter le pays...Il faut annuler la dette et mettre en phase un programme de développement". - Sur la RUSSIE : - - "Le modèle russe n'est plus un modèle". - Sur l'Union Européenne : - - "Pour l'instant, l'Europe est l'Europe des marchands, des multi-nationales et ce n'est ni ma faute, ni celle de la CGT". - - "La CGT a conduit une bataille avec beaucoup d'insuffisance ; il faut que les salariés de l'Europe soient conscients que l'Europe se construit contre eux". - - "Nous ne sommes pas encore adhérents à la CES (Conf européenne des Syndicats), mais cela se fera bientôt, cela ne veut pas dire que nous soyons isolés". - Sur le GATT : - - "Pour les américains, le GATT c'est "libéralisme pour les autres"...Il faut une autre Europe avec des salariés qui exigent..on ne peut pas tuer l'agriculture française".

Émission

L'heure de vérité

Production

producteur ou co-producteur

France 2

Générique

réalisateur

Jean Luc Leridon

journaliste

Alain Duhamel
Jean Marie Colombani
François d' Orcival

participant

Louis Viannet

présentateur

François Henri de Virieu

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies