L'Heure de vérité : Bernard Tapie - Vidéo Ina.fr

L'Heure de vérité : Bernard Tapie

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

L'Heure de vérité : Bernard Tapie

L'heure de vérité

video 10 oct. 1993 11113 vues 49min 55s

Au lendemain de la demande de levée de son immunité parlementaire dans le cadre de l'affaire TESTUT, et tandis que l'affaire OM-Valenciennes attend son prochain épisode, Bernard TAPIE inaugure le studio 40, baptisé Pierre DESGRAUPES. - PR B. TAPIE entouré de FH de VIRIEU et de ses invités arrivant au studio 40. - Introduction de FH de VIRIEU sur le parcours de l'invité, entre football et politique. La présentation se termine par : "Vous êtes toujours député des Bouches-du-Rhône, et Président de l'Olympique de Marseille, mais pour combien de temps ?". Répondant au journaliste qui le questionne sur la rareté de ses apparitions sur les chaînes de service public, B. TAPIE répond "je ne me sens nulle part en terre ennemie, il y a des lieux où je me sens mieux". - Première série de questions posées par Noël COUEDEL : Le football, et l'affaire OM- Valenciennes : - Questionné sur le bilan de son parcours, B. TAPIE répond : "J'ai connu des moments meilleurs.. J'étais un héros.. Je crois que j'ai été heureux jusqu'au moment où j'ai décidé de faire de la politique car ça date du même moment : 1988.." - Sa vie aujourd'hui : "Je la préférerais plus sereine. Mais l'essentiel de ma vie, c'est pas cette phase-là... Je regarde dans les yeux de mes enfants ils me donnent toujours autant d'amour,... Si la réussite de ma vie devait dépendre la façon dont on le raconte, j'en n'espérais pas tant ; moi, j'ai surtout envie de réussir ma vie, et quel que soit ce qui m'arrive aujourd'hui dans ma vie extra-familiale, ça ne change pas le bonheur de ma vie ..". Questionné sur son désir de changer de vie, B. TAPIE répond "est ce que je peux devenir un rhododendron ?" et il poursuit "Depuis 2 ou 3 ans, j'ai plus envie de m'occuper des autres que de moi". - le football "L'Olympique de Marseille est un phénomène trop important pour que je me contente d'analyser mes rapports avec l'OM en termes de satisfaction ou non personnelle... L'OM, c'est la chose qui m'apparaît essentielle pour ma vie personnelle... Ma seule mission aujourd'hui est d'en garantir la survie". - Sur les conséquences de l'affaire OM-Valenciennes, et le mal qui a été fait : "la semaine dernière à Tours, et il y avait 15000 Tourangeraux qui étaient enthousiastes de voir un match de football". - Sur la situation financière et économique de l'OM : "Depuis toujours l'OM a un budget qui est équivalent au budget de dépenses des Italiens... C'est à dire 300 millions, mais seulement elle a un déficit, que je comble en vendant des joueurs... Cette année, je décide de vendre BOKSIC La Lazio Rome me l'achète 13 millions de dollars. ..Par conséquent, je comble le déficit d'exploitation par la vente de BOKSIC... Donc maintenant, il y a une insuffisance qui sera créée par le manque de Coupe d'Europe, de 120 millions. Pour combler ça, j'ai prévu trois sources de rentrées : par les collectivités locales..Deuxièmement parce qu'il y aura un joueur qui viendra combler les autres 50 millions, et je m'occuperai des autres 30. Jusqu'à présent je me suis distingué : j'ai repris 42 sociétés en faillite, j'ai payé 42 concordats..Pas une de mes boites n'a fait faillite.. Je préfère vivre sans bateau, sans hôtel particulier, sans meubles, mais que ceux qui pensaient que l'OM risquait de mourir soient déçus : l'OM ne mourra pas." - Les joueurs : "En ce moment ils démontrent qu'ils ne jouent pas pour l'argent ...". La vente de BOLI : "ce sera terrible pour moi, parce qu'il est un symbole, ..Mais s'il faut le faire, je le ferai ". - L'AFFAIRE OM- Valenciennes : "Il y a deux affaires. Il y en a une qui ne peut que nous condamner parce qu'elle est tellement riche de preuves, ce sont les les numéros de billets identiques... Et puis il y a l'autre dossier, celui du droit, où il n'y a pas d'agrafes, où le coffre de BERNES était vide..Il y a unanimité sur un point : tous les joueurs disent : il n'y avait pas d'accord la veille du match.. Je suis prêt à faire une émission spéciale là-dessus, mais on en a fait plus que pour la Guerre du Golfe". B. TAPIE donne ensuite les raisons qui l'ont conduit à aller voir le procureur de Valenciennes. - - Deuxième série de questions posées par Albert du ROY sur l'expérience de chef d'entreprise : - La vente de joueurs, comparés par le journaliste à des esclaves, et la corruption : "On cède le contrat d'un joueur, et si vous, un jour, je faisais un grand journal, si vous étiez en contrat exclusif avec le vôtre, je n'achèterai pas DU ROY, j'achèterai votre contrat...(Le sport est une activité où la corruption est) "beaucoup, beaucoup moins forte qu'ailleurs.. J'ai jamais été parfait, mais jamais au point de changer la nature du sport.. On soupçonne toujours les premiers". - L'affaire TESTUT : "Je trouve que ça fait un peu bande annonce la levée d'immunité parlementaire le vendredi soir. Ca fait 6-7 ans que je n'y assure aucune fonction..J'ai demandé à l'entreprise dont je suis actionnaire d'injecter 240 millions de francs pour que TESTUT soit sauvé.. M. FELLOUS est un homme que je ne peux soupçonner d'avoir fait un acte délictuel ..Moi je suis poursuivi parce que j'ai dit que les méthodes d'investigation policière s'apparentent à du nazisme..Moi on me gâte !. - Le chef d'entreprise : "Ma vie professionnelle est réussie plein pot. J'ai formé 10 000 jeunes qui ont eu en un boulot.. - - Troisième série de questions posées par A. DUHAMEL : la societe : - Après être revenu sur son originalité"je suis différent " ou"atypique ", B. TAPIE parle de sa candidature à la Mairie de Marseille: "J'aime suffisamment cette ville pour que si je me sens capable, je ne vais pas hésiter une seconde..Marseille ne pourra pas s'en sortir toute seule. Il faut y injecter 1,50 milliard pendant 5 ans ". - les Européennes: "Il y a de grandes chances " pour que B. TAPIE soit chef de campage du MRG. Les effectifs ont"plus que doublé en 2 mois " - B. TAPIE termine sur des conseils à M. ROCARD, et parafe ensuite le livre d'or. - Au cours de l'émission, PR famille TAPIE et JF HORY.

Émission

L'heure de vérité

Production

producteur ou co-producteur

France 2

Générique

réalisateur

Jean Luc Leridon

journaliste

Alain Duhamel
Albert Du Roy
Noël Couedel

participant

Bernard Tapie

présentateur

François Henri de Virieu

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies