Partager
Ajouter Acheter
18 avril 1993 2246 vues 51min 13s

Jean-François DENIAU, député UDF du Cher, président du Conseil général du Cher, académicien, ancien ministre et ancien ambassadeur, qui fut l'un des rédacteurs du Traité de Rome, et depuis 1981 parcourt le monde pour défendre les Droits de l'homme, e... + de détails

Jean-François DENIAU, député UDF du Cher, président du Conseil général du Cher, académicien, ancien ministre et ancien ambassadeur, qui fut l'un des rédacteurs du Traité de Rome, et depuis 1981 parcourt le monde pour défendre les Droits de l'homme, est l'invité de l'Heure de vérité.Il est interrogé successivement par Alexandre ADLER (directeur de la rédaction de "Courrier international"), par Albert DU ROY et par Jean-Marie COLOMBANI. - Interrogé par Alexandre ADLER sur la guerre civile en BOSNIE HERZEGOVINE, Jean-François DENIAU qualifie le bilan de la situation de "catastrophique" et de "honteux", il dénonce la "purification ethnique du sol", l'attitude des gouvernements occidentaux ("on ne fait rien mais on a décidé de faire semblant de faire quelque chose", "on discute avec les criminels de guerre au lieu de les arrêter"), évoque l'action du général MORILLON à Srebrenica, critique le mandat des Nations Unies, pense que l'Europe est en train de "perdre son âme" en Yougoslavie. Il conseillerait à Boris ELTSINE d'aider officiellement les démocrates en Serbie et au Monténégro, évoque le plan de paix VANCE-OWEN, ne prône pas d'intervention militaire immédiate, et pense qu'il faut "aider la Russie comme il faut aider l'Europe du centre et de l'est". - Interrogé par Albert DU ROY, Jean-François DENIAU préconise l'application de l'embargo en BOSNIE, évoque le principe de respect des Etats qui préside à l'ONU; puis l'entrée de l'Angleterre (du Royaume Uni) dans le Marché commun, qu'il ne regrette pas d'avoir négociée; l'élargissement de l'Europe et sa proposition d'une "Europe à géométrie variable", sa "conception raisonnable" de l'Europe ("ce qui est pour moi raisonnable c'est d'oser, c'est d'avoir du courage"), et sa position en faveur du traité de Maastricht. - Interrrogé par Jean-Marie COLOMBANI, Jean-François DENIAU donne son avis sur les mesures annoncées par le nouveau gouvernement BALLADUR en matière de lutte contre le chômage, sur la communication du ministre de l'Intérieur Charles PASQUA en Conseil des ministres sur la sécurité en France suite aux récentes bavures policières; sur l'annonce du ministre du travail, Michel GIRAUD, d'une pose dans le processus des délocalisations ("c'est à voir au cas par cas").Il évoque les propos d'Edouard BALLADUR sur le monde rural ("on ne peut pas tolérer le désespoir du monde rural" et "laisser mourir la France rurale"), puis la nomination de Lucette MICHAUX CHEVRY au poste de ministre chargé de l'Action humanitaire et des Droits de l'homme. - Personnalités filmées dans le public : Jacques TOUBON, Prince Nicolas PETROVITCH (prince héritier du Montenegro), Raymond MARCELLIN, Guy BEART, Emmanuel de LA TAILLE. - Dédicace de Jean-François DENIAU sur le livre d'or de l'émission : "Dire ce qu'on croit et faire ce qu'on dit". .

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France 2