Partager
Ajouter Acheter
13 févr. 1988 2536 vues 05min 08s

Bernard RAPP interroge Arlette LAGUILLER, candidate à l'élection présidentielle pour la 3ème fois. Il essaye sans succès de la faire sortir de sa posture habituelle : - "j'ai d'abord commencé par militer, à l'époque de la lutte pour l'indépendanc... + de détails

Bernard RAPP interroge Arlette LAGUILLER, candidate à l'élection présidentielle pour la 3ème fois. Il essaye sans succès de la faire sortir de sa posture habituelle : - "j'ai d'abord commencé par militer, à l'époque de la lutte pour l'indépendance de l'Algérie et j'ai continué de militer ensuite ; je suis une femme, une travailleuse, je fais mes courses, je prends le métro, on peut aimer la vie, mais mon combat c'est pour les exclus, les pauvres, les chômeurs, les salariés aux salaires bloqués, eux qui en ont assez de voir les riches s'enrichir et la pauvreté grandir ; je prends des vacances et j'ai obtenu un congé sans solde de la part de mon entreprise pour participer à la campagne électorale ; j'ai milité à la CGT dans les années 1960 et j'en ai été écarté pour mes idées révolutionnaires ; je suis très fière d'être fidèle à mes idées ; la stabilité des électeurs va peut-être changer dans ces élections, il y a des millions de gens qui pensent comme moi qu'il n'est plus possible de supporter tout ça, cet argent qui part en fumée, qui ne s'investit pas dans la production, ne crée pas d'emplois, qu'on supprime des emplois dans des entreprises qui vont très bien, tout ça uniquement pour produire de super bénéfices investis sur les places financières, qui emmène le monde à la faillite ; face à cela, le chômage grandit, le niveau de vie baisse ; pour la campagne, nous avons les sous des travailleurs, environ 6 millions de francs, je suis la candidate la plus rentable : je dépense 100 fois moins mais je n'ai pas 100 fois moins de voix, bien au contraire".

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    Antenne 2