Jean Marie Le Pen - Vidéo Ina.fr

Jean Marie Le Pen

16 oct. 1985 01h 32min 18s 98960 vues

Publicité

Jean Marie Le Pen

L'heure de vérité

16 oct. 1985 98960 vues 01h 32min 18s

Au lendemain d'un attentat d'"action directe" contre le siège d'"antenne 2" et à la Maison de la Radio, après l'annonce du droit de réponse accordé à Jean Marie LE PEN dans cette "heure de vérité" spéciale suite à la publication d'une accusation grave de captation d'héritage, François de Virieu a maintenu son émission. Les thèmes du débat sont amenés par 3 journalistes de la presse écrite et de la radio ainsi que par les questions posées par des téléspectateurs via le standard d"'svp". De Virieu en direct de l'émission donne des résultats de sondages de la sofres au fur et à mesure du déroulement du débat. - de Virieu pose d'emblée une question liée à la campagne électorale pour les prochaines législatives "le FN peut il devenir une force de gouvernement, après vos succès aux Européennes de 83 ?", puis donne les préoccupations principales d'un sondage tournant autour de l'immigration, de la crise, de l'insécurité, des relations avec le RPR et l'UDF et enfin du passé de le pen ; de son coté, Jean Louis LESCENE depuis le standard d'svp donne à Jean Marie LE PEN l'occasion d'entamer le débat sur "le chiffre des étrangers que vous souhaiteriez voir rentrer chez eux" après connaissance du chiffre des prestations sociales versées aux étrangers (108 milliards de plus que de cotisations versées, chiffre rendu public par le député RPR tranchant). - réponse Jean Marie LE PEN "si on chiffrait le coût de l'immigration, je pense qu'on serait très au delà de ce chiffre, 2 ou 3 fois plus...sujet tabou pendant 30 ans à cause d'une pudeur à l'égard du racisme, or le problème de l'immigration n'a rien à voir avec le racisme...nous demandons que soit instituée une commission du bilan de l'immigration, il y a 1 500 000 travailleurs immigrés en y comprenant les 400 000 chômeurs et 6 millions d'immigrés qui touchent les prestations, la communauté étrangère reçoit beaucoup plus d'argent qu'elle n'en apporte...le coût de l'immigration est un des problèmes principaux mais pas le principal, si toutes les écoles, les crèches, les hôpitaux, les HLM, les prisons étaient réservés seulement à ceux qui les paient, c'est à dire essentiellement les français, il n'y aurait probablement pas de problèmes dans ces domaines...nous offrons pratiquement gratuitement aux gens qui rentrent chez nous sans aucun contrôle des services sociaux qui sont gratuits pour ceux qui en bénéficient mais pas pour la communauté Française qui les paie avec ses impôts..." - dans son quart d'heure, Alain DUHAMEL, d'"Europe 1" résume les accusations portées hier dans le "monde" par le docteur Demarquet contre Jean Marie LE PEN en concluant que "vous auriez par dessus le marché une responsabilité personnelle dans la mort de celui dont vous étiez l'héritier, c'est à dire le milliardaire Lambert, 1ère question vous l'attaquez en justice pour diffamation ou pas" - réponse "il s'agit là d'une opération montée de toutes pièces, par qui ? je serais curieux de le savoir mais j'ai ma petite idée, à qui profite le crime...il y a la gauche et puis il y a la fausse droite, ça passe par les journaux de gauche mais ça ne veut pas dire pour autant que ça en Vienne...je poursuis non seulement monsieur Demarquet mais aussi, comme complice, le journal "le monde" et tous les médias qui ont porté cette information calomnieuse ainsi que toute une série d'informations quelquefois purement et simplement répugnantes devant le public sans s'entourer des conditions élémentaires de contrôle, je poursuis également pour insulte à la mémoire d'un mort...3èment je saisis le conseil de l'ordre des médecins des Hauts de Seine du comportement du docteur Demarquet relativement aux règles déontologiques dont il a plein la bouche et, en particulier, à celle qui touche au secret médical qu'il devait à monsieur et madame Lambert dont il dit être le médecin...non, je n'accepte pas le face à face avec monsieur Demarquet, c'est un homme politique insignifiant qui n'est même pas membre du front national, se considérant lui même comme démissionnaire, c'est que monsieur Demarquet attendait de l'amitié que je lui portais qu'il soit, soit candidat aux élections Européennes soit aux futures légilsatives et c'est quand il a su qu' il ne serait ni l'un ni l'autre qu'il s'est découvert cette vocation de justicier" - après l'intervention de de Virieu rapportant que 70% des sondés de la SOFRES estimaient qu'il fallait parler de l'affaire demarquet, le pen trouvant que cela faisait tribunal populaire, duhamel lui demande s'il récuse ou non les accusations d'antisémitisme tenues en privé devant le docteur Demarquet, réponse "écoutez, monsieur Duhamel, quelqu'un dirait ici ce que vous vous êtes dit hier entre la poire et le fromage, est ce que vous estimez que c'est un débat sérieux, d'idées politiques ?", insistance de duhamel "vous auriez dit devant lui que vous aviez personnellement torturé en Algérie, vous l'avez lu comme moi", réponse "je m'étonnerais beaucoup qu'il trouvât des témoins pour dire ça", re-insistance de duhamel "il insinue que vous auriez une responsabilité dans la mort des Lambert dont vous avez hérité, c'est un fait qu'il était alcoolique", réponse "ceci est une violation délibérée du secret médical et je pense que le conseil de l'ordre le sanctionnera en la personne de monsieur Demarquet", duhamel "quelq'un aurait pu accélérer la mort de Lambert en le faisant boire délibérément", réponse "c'est une accusation ignominieuse...depuis 8 ans, date à laquelle est mort Lambert, il continuait de rompre le pain à ma table, vous avouerez qu'il y a là une contradiction qui aurait dû sauter aux yeux des rédacteurs du "monde"...si des gens l'ont poussé à boire, ce ne peut être que des gens qui l'approchaient de près, soit monsieur Demarquet lui même qui était son médecin, soit ses familiers, serviteurs ou la famille qui co-habitait avec lui dans cet immeuble, tout cela a été jugé, cette mort m'avait été cachée pendant 24 heures, elle était suspecte et j'ai déposé une plainte contre x pour meurtre, elle a été instruite, monsieur Demarquet a été longuement entendu par la pj, le cadavre a été autopsié et il a été conclu par un non lieu...quant à monsieur Poujade qui est venu donner un brevet de moralité à monsieur Demarquet, je l'ai fait condamner ainsi que le journal "le matin" il y a 3 mois pour diffamation à mon encontre", duhamel "hier à Europe 1, Pierre POUJADE a dit de vous (à propos de paranoïa), tout le monde sait qu'il était comme ça", réponse "monsieur Poujade qui a été nommé récemment au conseil économique par monsieur Mitterrand, tout le monde sait dans quel camp il est...(à propos de demarquet) c'est vrai, nous sommes restés amis jusqu'à l'année dernière où, après un article douteux, j'ai dit à monsieur Demarquet que je ne le reverrai pas s'il ne rectifiait pas, ce que j'ai fait car je suis un homme de parole et d'honneur" puis escarmouche à propos du "climat de convulsion, de passion propre à l'extrême droite" (duhamel dixit) et protestation de bonne foi de le pen "j'exige ainsi que tout mon mouvement les condamnations les plus sèvères pour ceux qui appartiendraient à notre mouvement et qui seraient délinquants ou criminels" - duhamel cite le pen à propos des événements de Nouvelle Calédonie et du préfet Edgard PISANI qui "mériterait 6 balles dans la peau" - réponse "c'est malheureusement ce qui se passe quand on sélectionne soigneusement dans un discours de 2 heures 1 minute et demi pour continuer de donner de le pen l'image de quelqu'un de violent...j'ai demandé à monsieur Chirac, si, conformément aux accusations de monsieur Pasqua au sénat et de monsieur Labbé à l'assemblée, s'il était prêt, au cas où il serait premier ministre à déferrer le président de la république et ses ministres en haute cour relativement aux faits qui concernent la Nouvelle Calédonie et, s'agissant de la responsabilité de monsieur Pisani qui est incontestablement une responsabilité de complicité de faits criminels, puisqu'on a la preuve que le haut commissaire avait sciemment donné des ordres pour que les criminels ne soient pas recherchés, on a même envoyé des gendarmes avec des fusils sans culasse en face des émeutiers et des terroristes, alors j'ai dit si monsieur Pisani est coupable, on pourrait reprendre la formule de Clémenceau "et si ce n'est qu'un demi traître, 6 balles suffiront" mais rassurez tout de suite monsieur Pisani, la peine de mort a été supprimée...il mourrait, somme toute, sous le ridicule". - duhamel "votre proposition, si l'opposition l'emporte, est que le président et les ministres soient traduits en haute court ?", réponse "oui, je parle de la position du RPR, ma position à moi je vais la donner : je voulais que monsieur Chirac répondit dans son discours qui précédait le mien de 24 h, il n'a pas répondu, j'ai tiré la conclusion que j'ai essayé de faire partager au moins à 15 % des électeurs qui ont voté pour mes candidats, que monsieur Chirac ne traduirait pas monsieur Mitterrand en haute cour pour les faits en Nouvelle Calédonie mais moi, oui, je considère que les responsabilités du gouvernement dans l'affaire de Nouvelle Calédonie impliquent des responsabilités telles qu'il serait normal que, conformément à la constitution, le président de la république ait à répondre devant une haute cour qui l'acquittera ou le condamnera" - duhamel "certains membres de l'opposition ont dit que, s'ils l'emportaient prochainement, ils étaient partisans d'une épuration parmi les hauts fonctionnaires communistes, êtes vous d'accord et trouvez vous cela conforme aux règles de la démocratie ?", réponse "les hauts fonctionnaires sont là pour appliquer la politique déterminée par le gouvernement et approuvée par l'assemblée et le sénat, c'est ce que les Américains appellent le spoil system, le système des dépouilles, je suis partisan de l'appliquer à tous les hauts fonctionnaires qui ne sont pas prêts à appliquer la politique du gouvernement et il est probable que les hauts fonctionnaires communistes n'y seront pas prêts...pour les socialistes, à moins qu'il y ait une cohabitation socialo RPR, ce qui ne m'étonnerait pas outre mesure", insistance de duhamel "si vous arriviez au pouvoir, vous demanderiez à chaque haut fonctionnaire s'il est prêt à appliquer votre politique ?", réponse "monsieur Duhamel, vous savez bien que ce n'est pas comme ça que ça se présente" - synthé sondage Sofres pour ou contre la traduction en justice des ministres socialistes, 50 % contre, 21 % oui et 29 sans opinion puis Lescène pose une question sur l'immigration "étant donné la mauvaise situation démographique de la France, n'y a t il pas intérêt à intégrer les étrangers ?" - réponse "malheureusement, les étrangers dont il s'agit ne veulent pas s'intégrer, ceux qui veulent s'intégrer, comme l'ont fait nos compatriotes, nous sommes tout à fait d'accord pour qu'ils s'intégrent parce qu'ils ont montré leur amour de la France et leur volonté de faire partie de la même communauté, vous savez comme moi que se constituent en France de véritables villes étrangères où, d'ailleurs, la police n'ose plus rentrer et que nous nous trouvons là devant un problème qui constitue les prémisses du problème Libanais... si les gouvernements futurs n'arrivaient pas à inverser l'évolution de la natalité en soutenant la famille, en créant le salaire maternel et familial, c'en serait fait de notre liberté et de notre existence en tant que nation libre, nous serions submergés par la vague d'immigration qui naît elle même de l'explosion démographique du Tiers monde...il y avait il y a 20 ans, en Afrique du Nord, 20 millions d'habitants, il y en a aujourd'hui plus de 50 millions, ils seront plus de 100 millions dans 15 ans dont la moitié auront moins de 18 ans mais ce sera le cas aussi pour l'Asie, l'Afrique noire, la Chine...or, de tous ces pays, déjà des courants viennent en France et constituent autant de cellules étrangères, il est évident que ces gens qui ne se reconnaissent pas comme Français, que feront ils demain, de quel côté seront ces étrangers dans une guerre révolutionnaire dont on sait que, pour certains d'entre eux, ils ont déjà choisi un camp qui serait adversaire de la France, il y a là un danger mortel pour notre pays...je ne crois pas dans le côté inéluctable de la décadence de la natalité Française ni Européenne, je crois qu'il y a là quelque chose qui est lié au fait que l'Europe, à moitié occupée, chassée de ses empires du monde traverse une crise de doute en elle même...convenez avec moi qu'il faudrait mieux augmenter les prestations aux femmes Françaises qui n'ont que 2 enfants plutôt que d'encourager des femmes étrangères à avoir, sur notre sol, 5 ou 6 enfants, nous proposons que les services sociaux soient, en quelque sorte, séparés entre Français et étrangers mais, pour ne pas priver les étrangers travailleurs de leurs droits légitimes, que soit constitué un fonds d'aide au retour et une caisse différente, un plan d'épargne retour en quelque sorte...non, pas de retraite, on leur verserait une somme sur un compte en banque dans leur pays à leur départ avec leur famille, ce serait une solution à la fois juste et efficace au problème de l'immigration...ça économiserait à la France de l'argent, le retour serait financé non par le gouvernement et le patronat mais par les étrangers eux mêmes venus travailler chez nous". - réponse à une question sur l'apartheid en Afrique du Sud "vous n'allez tout de même pas comparer le système d'Afrique du Sud avec le système soviétique et sa centaine de millions de morts...qu'on ne croit pas qu'on résoudrait simplement le problème en permettant aux Noirs de voter dans les mêmes zones que les Blancs, c'est plus compliqué que cela...je note que les libertés de circulation dans la rue, de propriété, d'entreprise sont égales pour tous, tout le monde peut se développer, c'est une politique de développement séparé dont je ne prends pas la responsabilité, je dis que je suis heureux de ne pas avoir ce problème en France mais je ne souhaite pas non plus qu'il se crée et c'est la raison pour laquelle je souhaiterais que les Français passent d'abord et qu'ils soient chez eux en France". - Franz Olivier GIESBERT, du "Nouvel Observateur", quart d'heure : escarmouche entre les 2 hommes sur le ton employé par Giesbert qui revient sur le docteur Demarquet que "vous avez traité de vieux chien plein de puces dans le "Quotidien de Paris" de ce matin", réponse "à la question comment se fait il que vous l'ayez gardé dans votre entourage, j'ai dit il y a comme ça des gens comme nos vieux chiens quelque fois eczémateux, on les garde auprès de soi avec une certaine compassion et on ne les garde plus quand ils vous mordent" puis réponse à Giesbert lui même "j'ai noté dans un article de votre journal que les seuls antimilitaristes qu'un de vos collaborateurs aimait, c'était ceux qui tiraient dans le dos de leurs officiers, voilà au moins quelque chose qui a le mérite de la franchise, vous n'allez pas non plus me donner de leçons de discipline militaire" - retour à l'héritage Lambert et au patrimoine du leader du front national, Giesbert "je n'ai toujours pas reçu votre réponse à notre enquête sur le patrimoine des hommes politiques", réponse "je n'ai pas reçu votre lettre, quand je l'aurai je la mettrai au panier parce que la dernière fois que j'ai lu votre enquête, j'y ai lu que monsieur Gaston DEFFERRE avait acheté un bateau en kit et comme je connais la "Palinodie", je l'ai vue en course dans la "Giralia" et que je sais qu'il a une garde robe de 80 millions de centimes, j'ai pensé que c'était pas sérieux, j'ai vu que monsieur Desgraupes vivait au fond de son jardin dans une cabane, je n'ai pas vu les revenus de monsieur Perdriel ni non plus ceux des directeurs de la FNAC et d'un certain nombre de hautes personnalités de gauche, alors quand on saura comment fonctionnent les partis politiques, quels sont les pays étrangers qui les paient...quand on saura comment vraiment vivent les hommes politiques...j'avais eu envie de mettre la main à la poche pour aider le prince Poniatowski et monsieur Giscard d'Estaing", Giesbert "c'est combien votre patrimoine ?", réponse "mon patrimoine est tel que je ne suis pas astreint à faire la déclaration sur les grandes fortunes", Giesbert "vous pouvez dire cela sur l'honneur à la télévision ?", réponse "oui, vous allez m'accuser de fraude ? l' Etat a pris la plus grande partie, le cousin Lambert n'a rien pris du tout...la diffamation est portée, si je fais condamner monsieur Demarquet, est ce que ces médias s'engagent à passer dans les mêmes termes, avec la même longueur de texte, l'information selon laquelle monsieur Le Pen est innocent de cette accusation, bien sûr que non ! et c'est en cela qu'il y a dans notre pays un véritable terrorisme qui s'exerce notamment contre ceux qui ne font pas partie de la bande des 4, entre les partenaires de la bande des 4 il y a des indulgences, je te tiens par la barbichette, tu me tiens par la reniflette" - Giesbert (après avoir lu quelques citations xénophobes de Le Pen), "je voudrais que vous montriez aux Français que vous n'êtes pas raciste", Le Pen présente 2 invités, l'un monsieur Mourad Kawa, ancien député d'Alger et Mlle Soraya Djebbour "la fille de mon excellent ami Ahmed Djebbour qui sera sur ma liste des régionales à Paris", insistance Giesbert "ce que je vous demande, c'est de dire à ces Français racistes qui seraient appelés à voter pour vous, de leur dire qu'ils se trompent", réponse "dîtes moi, est ce que le PS et le PC demandent en France aux racistes de ne pas voter pour eux ?" puis nouvelle escarmouche sur le thème de "je ne suis pas là pour vous servir la soupe" de la part de Giesbert et enfin, "condamnez vous les ratonnades ?", réponse "de la manière la plus ferme...j'ai toujours dit ne confondons pas les immigrés et l'immigration, (reprenant les résultats du sondage sur les étrangers coûtent ils plus qu'ils ne rapportent avec 67 % de oui contre 16 de non), nous proposons un référendum sur l'immigration...(à propos de la Californie, qui, selon Giesbert a connu une exceptionnelle croissance grâce à l'apport de l'immigration), ça n'a aucun rapport, elle connaît une émigration interne après l'obsolescence de tout un pan d'industries entraînant derrière elle l'effondrement de forces syndicales et l'efflorescence de toute une ceinture Sud...les contrôles qui sont fait à la frontière sud des Etats Unis sont autrement sévères que ceux faits à la frontière Française", Giesbert "vous vous dîtes libéral et vous êtes contre le protectionnisme, pourquoi êtes vous contre la libre circulation des personnes ?", réponse "parce que le Front national n'est pas le front libéral et qu'il considère qu'il y a un principe supérieur, celui de l'intérêt de la Nation...", bataille de chiffres sur le nombre d'étrangers en France "en 10 ans la population immigrée a augmenté de 2 millions, un million de clandestins régularisés massivement en 81 et un million né de parents étrangers, est ce que pour autant, lorsque l'on naît sur le territoire français, on est un Français ? on l'est, peut être sur le papier, on ne l'est pas quand on refuse...moi, je pense (citant le cas de Yannick NOAH) que, pour ceux qui ont la double nationalité, il faut choisir" - résultats d'un sondage sur la proposition de recourir plus souvent au référendum : 48 % pour, 41 contre, Le Pen concluant les Français sont intéressés à se diriger eux mêmes plus directement, notre démocratie représentative est relativement fatiguée", question de Lescène sur l'économie : suppression de l'impôt sur le revenu, sur la fortune et quoi dénationaliser - réponse "il y a une véritable tyrannie de l'Etat sur le citoyen...législation fiscale si défavorable à l'individu et au citoyen qu'il est nécessaire de faire une véritable révolution dans ce domaine si nous voulons reconquérir à la fois notre liberté et notre dignité, l'Etat français a moins de considération pour ses contribuables que pour ses criminels, la Cnil a autorisé la commutation des fichiers fiscaux entre eux et l'a interdit entre fichiers du banditisme et du terrorisme" - suite sur K7 6/7 : "c'est pourquoi le Front national propose d'abattre des pans entiers de la législation fiscale et de remettre en cause un certain nombre de grands impôts, l'impôt sur le revenu supprimé sur une période de 5 ans...c'est un impôt qui fonde l'investigation fiscale et permet la tyrannie fiscale, il est tout à fait anti incitatif, c'est à dire qu'il pénalise la réussite, or, pour sortir la France d'une crise structurelle et non conjoncturelle, elle a besoin d'un grand élan libératoire, cet impôt je le remplace par des économies, le Front national propose une autre conception que celle qui nous a été présentée depuis 40 ans par les socialistes de toutes nuances (cite Valery GISCARD D'ESTAING comme promoteur de la barre de 40 % de taux de prélèvements publics), ce que propose le Front national c'est d'abandonner la voie socialiste et de libérer l'économie..." - Quart d'heure d'Albert DU ROY, de l' "Evènement du jeudi" qui essaie de faire dire à LE PEN qui sont les responsables de la campagne de calomnies contre lui, réponse "le Front national gène plus le RPR et l'UDF que la gauche qui va être renvoyée dans ses foyers... Normalement, l'UDF et le RPR devraient considérer que le Front national est un des éléments de l'opposition et avoir une attitude moins hostile que la gauche, j'attends que le RPR condamne cette campagne..." Puis DU ROY sur le financement des partis "vous avez l'air de le savoir", réponse "j'ai entendu parler de tas de choses, je vois les budgets considérables mis en oeuvre, qui finance ? c'est la question que je me pose... J'ai entendu parler de passages de marchés, de fonds secrets qui vont qui viennent de la présidence au premier ministre, la France aurait un certain intérêt à fournir aux partis politiques une certaine participation publique pour que les Français sachent qu'ils n'ont rien à devoir à des oligarchies financières ni à des partis ou même des puissances étrangères" - DU ROY "êtes vous prêt oui ou non à un gouvernement d'opposition ?", réponse "Mr CHIRAC a fait savoir qu'il n'était pas question de gouverner avec le Front national, rodomontades qu'on révise le jour de l'élection à l'antenne d'ailleurs... La présence du Front national dans l'arène politique a droitisé considérablement la vie publique, l'opposition parlementaire a dû se dégager de l'obsession du centre gauche et venir sur nos positions sur l'immigration, l'insécurité, la liberté de l'entreprise..." - "Oui, je supprime aussi l'impôt sur la fortune, c'est un impôt démagogique, dont Mr GISCARD D'ESTAING avait eu l'idée, qui coûte plus cher à percevoir qu'il ne rapporte d'argent... On fait des économies et on développe aussi l'économie, les 204 milliards on les économise sur 5 ans, c'est un processus, on ne supprime pas l'impôt sur le revenu du jour au lendemain... Il y a dans le budget largement de quoi financer ce manque à gagner si nous mettons en oeuvre la politique de réduction de l'immigration... Sur la loi ROYER qui règlemente l'implantation des grandes surfaces, la liberté ne se divise pas, cette loi a masqué la prolifération de certaines formes de commerce et je ne crois pas qu'elle ait été utile aux petits et moyens commerces... Oui, je supprime les subventions agricoles systématiques, sur la dénationalisation, le Front national souhaite rénover le capitalisme, ouvrir la voie au capitalisme populaire en distribuant 70 % des actifs des sociétés nationalisées aux 15 millions de foyers fiscaux proportionnellement à leur composition " - Sondage sur les 2 qualificatifs s'appliquant à Mr LE PEN, 38 % dangereux, 37 % courageux, 27 % politicien, 26 % démagogue, puis LE PEN explique qu'il est directeur d'une société d'édition de disques historiques et culturels et que l'argent de ses campagnes vient de ses avoirs personnels, d'aides d'amis et des cotisations des adhérents puis conclusion sur sa capacité à convaincre.

Émission

L'heure de vérité

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Jean Luc Leridon

journaliste

Franz Olivier Giesbert
Alain Duhamel
Jean Louis Lescene
Albert Du Roy

participant

Jean Marie Le Pen
Marie France Stirbois
Jean Pierre Stirbois
Marie Caroline Le Pen

présentateur

François Henri de Virieu

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies