Plateau : Roman Polanski - Vidéo Ina.fr

Plateau : Roman Polanski

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Plateau : Roman Polanski

Question de temps

video 15 oct. 1979 7401 vues 01h 10min 39s

Roman POLANSKI est l'invité de Jean-Pierre ELKABBACH à l'occasion de la sortie de son film "Tess". Outre un rapide panorama de l'oeuvre du réalisateur, cette interview dépeint le portrait d'un homme riche et complexe dont l'histoire est jalonnée de tragiques épisodes, de violence et de scandales.- L'entretien débute par un bras de fer poli : Roman POLANSKI se dit gêné et déclare que pour rendre cette émission intéressante, il faudrait qu'il "passe à tabac" le présentateur; chose qu'il ne fera pas car il prétend apprécier Jean-Pierre ELKABBACH. Ce dernier regrette qu'une telle chose soit impossible car il aurait été capable de lui rendre la pareille. - Alors que son dernier long métrage, "Tess", est en cours de montage, le réalisateur exprime son état de fatigue qui le rend "à fleur de peau". Alors qu'il désire traiter tous les genres (western, film de piraterie, film de guerre...), ce film est "son film d'amour". Il explique que le grand public a besoin de voir des grands sentiments humains; il s'insurge contre la violence et le sexe omniprésents sur les écrans. - A propos du choix de Nastassja KINSKI, Roman POLANSKI apprécie le fait qu'elle ne soit pas encore très connue; cela la rend très malléable, souple lors des tournages. Il ne souhaite pas que l'actrice fasse la promotion du film dans les médias, afin de ne pas faire du long métrage une sorte de produit. - "Tess" est le premier film que le réalisateur juge "convenable". Il le dédicace à Sharon TATE qui lui a parlé du livre. Il revient sur les circonstances de la mort de son épouse assassinée et déclare que son épouse et ses amis ont été "assassinés deux fois" : par les meurtriers puis par la presse. Cette dernière avait rapporté de fausses rumeurs sur les victimes. POLANSKI dit ne se souvenir de rien et que "seul le temps lui permet aujourd'hui de dépasser cette douleur".- Jean-Pierre ELKABACH revient sur la mise en cause du réalisateur dans une affaire de détournement de mineure. Ce dernier explique qu'il a fui les Etats-Unis pour ne pas retourner en prison. Après avoir expliqué le fonctionnement des maffias dans le milieu carcéral américain, il raconte que sa vie était en danger à cause de son nom. Roman POLANSKI déclare qu'il retournera aux Etats-Unis car il pense qu'à l'heure actuelle son procès peut se dérouler avec équité. - Alors que Jean-Pierre ELKABBACH l'accuse à mots couverts de pédophilie ("votre préférence pour les petites filles"), Roman POLANSKI insiste sur l'âge de sa partenaire sexuelle alors âgée de 14 ans et déclare préférer les "jeunes femmes". Il souligne également que d'autres acteurs connus pour avoir les mêmes penchants ne sont pas mis en cause. Il explique par ailleurs qu'il veille à rester dans des pays qui ne condamne pas ces pratiques afin de ne pas être extradé vers les Etats-unis. - A propos de son tempérament, il reconnaît dans son caractère romantique ses ascendants polonais. Il revient sur ses souvenirs d'enfance en Pologne et sur le regard qu'il posait à l'époque sur le stalinisme.- L'interview se poursuit par le rappel des précédents films réalisés par Roman POLANSKI à commencer par "Cul de sac". Il explique que la télévision n'est pas son genre et qu'il considère le cinéma comme un spectacle total. Revenant sur sa façon de travailler, il raconte que durant de longues périodes il est resté "vidé", incapable d'envisager de tourner un film. Il a retrouvé une énergie sur le tournage de "Tess". Il a réalisé ce film en respectant ses propres goûts et en espérant que le spectateur allait suivre ("Lorsque vous commencez à calculer et à essayer de penser "Qu'est-ce qui va leurs plaire?" vous êtes automatiquement perdu"). Parlant de son métier, il montre que "Les metteurs en scènes sont des gens qui "n'ont jamais grandi" car ils exploitent des moyens financiers considérables pour pouvoir organiser ce que Roman POLANSKI qualifie de gigantesques jeux. - Roman POLANSKI se considère comme un nomade sensible à la nouveauté qu'il découvre lors de ses voyages et qui nourrissent son inspiration. Parlant des valeurs qu'il respecte, le réalisateur cite la loyauté, l'amour mais réagit vivement lorsque le présentateur le questionne sur sa foi : "Je me définirais comme un agnostique". Issu d'une famille juive, il s'accorde à dire qu'il n'a conservé que l'humour juif et raconte une blague sur la demande du présentateur.- Partant du principe que "l'idéologie est dangereuse", il affirme que "les convictions sont le poison du monde"; trop de violences sont commises par le monde pour défendre des idéologies.- A propos de l'Amérique, Roman POLANSKI pense que le système qui y est appliqué sera un modèle pour le monde dans le futur; néanmoins, il se dit incapable de vivre aux Etats-Unis et notamment à New-York.- Alors que Pierre ELKABBACH compare Roman POLANSKI à Alfred HITCHCOCK, le réalisateur souligne que contrairement à ce dernier, il est initialement acteur; la présence d'Alfred HITCHCOCK dans ses propres films doit davantage être perçue comme une carte de visite plutôt que comme une véritable performance d'acteur.- A propos de sa vie, Roman POLANSKI déclare "les tragédies qui me sont arrivées m'ont bien sûr changé un peu mais elles ne m'ont pas enlevé mon optimisme". Néanmoins, il ajoute "si on me demande si je voudrais revivre ma vie, je réponds non !".Cette longue interview du réalisateur est coupée par plusieurs séquences :- Un court reportage montre le tournage du film "Tess". Roman POLANSKI, s'exprimant en anglais, dirige les comédiens (notamment Nastassja KINSKI). Avec son équipe, le réalisateur visionne et commente les rushes assis a une table de montage.- Extrait du Journal Télévisé (1ère chaîne) du 24/10/1970 : interview de Bernard LORJOU.- Extrait de "Page Cinéma" du 12/04/1963 (sujet monté constitué en grande partie d'un extrait du Journal Télévisé du 16/12/1962).- Extrait de plusieurs films de Roman POLANSKI : "Tess" (deux extraits), "Le couteau dans l'eau", "Cul de sac", "Le bal des vampires" et "Chinatown".

Émission

Question de temps

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Jean Luc Leridon

journaliste

Jean Pierre Elkabbach

participant

Roman Polanski

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!