Partager
Ajouter Acheter
23 nov. 1977 25903 vues 56min 42s

A quelques jours de son sacre qui aura lieu le 4 décembre 1977, Jean Bedel BOKASSA, reçoit Jean Pierre ELKABBACH et Alain DUHAMEL, à la Cour de Berengo (80 km de Bangui), et leur accorde une longue interview au cours de laquelle sont abordés les suje... + de détails

A quelques jours de son sacre qui aura lieu le 4 décembre 1977, Jean Bedel BOKASSA, reçoit Jean Pierre ELKABBACH et Alain DUHAMEL, à la Cour de Berengo (80 km de Bangui), et leur accorde une longue interview au cours de laquelle sont abordés les sujets suivants : le couronnement (inspiré de celui de Napoléon) et les dépenses occasionnées par l'événement, l'avenir de l'empire, l'autorité du futur empereur, son parcours militaire, sa double nationalité, ses méthodes de gouvernement, les mutilations et autres violences que subissent les opposants au régime, les ambitions de Bokassa pour le développement son pays, ses relations avec Valéry GISCARD D'ESTAING, avec l'administration américaine de Jimmy CARTER, avec l'Union Soviétique, avec l'Afrique du Sud qui pratique l'apartheid. Il cite ses meilleurs amis africains dont Idi AMIN DADA et parle du respect des droits de l'Homme en Centrafrique. Il termine par un message adressé à tous les Français. A quelques jours de son sacre qui aura lieu le 4 décembre 1977, Jean Bedel BOKASSA, reçoit Jean Pierre ELKABBACH et Alain DUHAMEL, à la Cour de Berengo (80 km de Bangui), et leur accorde une longue interview au cours de laquelle sont abordés les sujets suivants : le couronnement (inspiré de celui de Napoléon) et les dépenses occasionnées par l'événement, l'avenir de l'empire, l'autorité du futur empereur, son parcours militaire, sa double nationalité, ses méthodes de gouvernement, les mutilations et autres violences que subissent les opposants au régime, les ambitions de Bokassa pour le développement son pays, ses relations avec Valéry GISCARD D'ESTAING, avec l'administration américaine de Jimmy CARTER, avec l'Union Soviétique, avec l'Afrique du Sud qui pratique l'apartheid. Il cite ses meilleurs amis africains dont Idi AMIN DADA et parle du respect des droits de l'Homme en Centrafrique. Il termine par un message adressé à tous les Français. A quelques jours de son sacre qui aura lieu le 4 décembre 1977, Jean Bedel BOKASSA, reçoit Jean Pierre ELKABBACH et Alain DUHAMEL, à la Cour de Berengo (80 km de Bangui), et leur accorde une longue interview au cours de laquelle sont abordés les sujets suivants : le couronnement (inspiré de celui de Napoléon) et les dépenses occasionnées par l'événement, l'avenir de l'empire, l'autorité du futur empereur, son parcours militaire, sa double nationalité, ses méthodes de gouvernement, les mutilations et autres violences que subissent les opposants au régime, les ambitions de Bokassa pour le développement son pays, ses relations avec Valéry GISCARD D'ESTAING, avec l'administration américaine de Jimmy CARTER, avec l'Union Soviétique, avec l'Afrique du Sud qui pratique l'apartheid. Il cite ses meilleurs amis africains dont Idi AMIN DADA et parle du respect des droits de l'Homme en Centrafrique. Il termine par un message adressé à tous les Français.

  • Emission
  • Cartes sur table
  • Production
  • producteur ou co-producteur
    Antenne 2