Partager
Ajouter Acheter
24 nov. 1944 966 vues 01min 15s

Monsieur René PLEVEN lit une déclaration pour appeler à souscrire l'emprunt de la Libération:"Le premier ministre des Finances du Gouvernement provisoire de la République, Aimé Lepercq, est mort comme un soldat, en service commandé. Le général de Ga... + de détails

Monsieur René PLEVEN lit une déclaration pour appeler à souscrire l'emprunt de la Libération:"Le premier ministre des Finances du Gouvernement provisoire de la République, Aimé Lepercq, est mort comme un soldat, en service commandé. Le général de Gaulle m'a choisi pour remplacer Aimé Lepercq.La France est en guerre et reprend sa place parmi les grandes puissances. Notre foi dans son avenir doit se marquer par des actes. L'épargne et les armes doivent associer leurs efforts dans le relèvement du pays. Le gouvernement de la République ne décevra pas la soif de justice du peuple français pour atteindre les exploiteurs de notre détresse. Aucune innovation, aucune hardiesse n'effraieront ma résolution mais les diamants et les fourrures des femmes des trafiquants, même les ateliers et les machines, confisqués hier par le gouvernement à l'un des plus gros pourvoyeurs de l'ennemi, ne suffiront pas à remplir les caisses de l'Etat; c'est pourquoi Lepercq avait décidé comme une première étape, de lancer l'emprunt de la Libération. Français, Françaises des campagne et des villes, vous répondrez à l'appel au gouvernement, vous souscrirez pour la France !"Les propos de René Pleven sont illustrés d'images d'archives.

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France Libre Actualités