L'extravagant monsieur Piccoli - Vidéo Ina.fr

L'extravagant monsieur Piccoli

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

L'extravagant monsieur Piccoli

video 28 mai 2017 701 vues 55min 16s

Documentaire brossant le portrait de l'acteur français Michel PICCOLI à l'occasion du 70ème anniversaire de sa carrière de comédien. Le documentaire se concentre plus particulièrement sur ses débuts au cinéma et ses collaborations dans les années 60 et 70 avec trois réalisateurs, Luis BUNIEL, Marco FERRERI et Claude SAUTET. Les choix de ses rôles et réalisateurs révèlent une personnalité iconoclaste aimant aussi bien interpréter des rôles de bourgeois, qu'atypiques, variés et provocateurs.Des interviews d'archives de l'acteur sur les réalisateurs avec lesquels il a travaillé, (Bunuel, Marco Ferreri et Claude Sautet) alternent avec des extraits des principaux films de sa filmographie.Acteur de théâtre, Michel PICCOLI devient connu à l'âge de 44 ans avec deux films sortis en mars 1970 : - "Dillinger est mort" de Marco FERRERI- "Les choses de la vie" de Claude SAUTET avec Romy SCHNEIDER.- Retour sur ses débuts au cinéma en France dans "Le doulos" en 1962 puis avec le film de Godard "Le mépris" en 1963 avec Brigitte BARDOT.- 1965 : le grand public le découvre vraiment sur petit écran dans la pièce "Dom Juan" de Molière tournée en partie à Versailles par Marcel BLUWAL interviewé sur son choix de Michel PICCOLI pour le rôle titre. Il acquiert la stature du séducteur dans l'opinion publique.- en 1966, il épouse la chanteuse Juliette GRECO et tourne son troisième film avec Luis Bunuel, "Belle de jour" en 1967 dans le rôle d'un mufle cynique. Il avait déjà tourné avec le cinéaste en 1956 pour le film "La mort en ce jardin" et en 1964 dans "Le journal d'une femme de chambre". Il tourne ensuite trois autres films avec Bunuel avant la mort du réalisateur, "La voie lactée" en 1969, "Le charme discret de la bourgeoisie" en 1972 et "Le fantôme de la liberté" en 1974.- 1973 : retour sur les conditions de tournage du film "La grande bouffe" de Marco FERRERI avec Philippe Noiret, Marcelo Mastroianni et Ugo Tognazzi dénonçant la société de consommation. Le film présenté au festival de Cannes en mai 1973 provoque un scandale et est descendu dans les médias. Le réalisateur et l'acteur poursuivent avec le tournage aux Halles de "Touche pas la femme blanche !" avec le même quatuor d'acteurs accompagné de Catherine DENEUVE, dans ce film critiquant la société française et la place laissée aux travailleurs immigrés, Michel PICCOLI y interpréte le rôle de Buffalo Bill.- Engagé intellectuellement à gauche, Michel PICCOLI a joué dans le film de la CGT "Horizons" en 1953, manifeste en 1968, aux côtés des syndicats de l'ORTF, puis aux côtés de Michel ROCARD en 1971 contre la guerre du Vietnam, en 1980 devant l'ambassade d'Argentine à Paris contre les victimes de la dictature, en 1981 en faveur de Solidarité Pologne, il soutient la candidature de François MITTERRAND.- entretien en 1973 sur ses contradictions entre sa vie de privilégié et son engagement politique face à Michel BOUJENAH.- en 1973, en pleine gloire, Michel PICCOLI choisit de tourner le film "Tremroc" radical et anarchiste de Claude FARALDO, sans être payé avec les comédiens du Café de la Gare.- "René la Canne" de Francis GIROD en 1976 avec Gérard DEPARDIEU, - en 1971, il a retrouvé Claude SAUTET et Romy SCHNEIDER dans "Max et les ferrailleurs", puis suivront "Vincent, François, Paul et les autres" en 1974 avec Yves Montand et "Mado" en 1976 avec Romy SCHNEIDER.- Aimant changer de personnalité et de costume, en 2006, il interprète le rôle d'une vieille dame octogénaire dans "Jardins en automne" d'Otar IOSSELIANI et le rôle du Pape dans "Habemus papam" de Nanni MORETTI en 2011.[

Production

producteur ou co-producteur

Arte France, Kuiv Productions, Institut national de l'audiovisuel

Générique

réalisateur

Yves Jeuland

producteur

Michel Rotman
Marie Hélène Ranc

monteur

Sylvie Bourget

participant

Juliette Gréco
Michel Piccoli
Marcel Bluwal
Marco Ferreri
Claude Sautet
Michel Boujenah

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!