Interview de Ségolène Royal en duplex de La Rochelle - Vidéo Ina.fr

Interview de Ségolène Royal en duplex de La Rochelle

26 août 2006 08min 31s 229 vues

Publicité

Interview de Ségolène Royal en duplex de La Rochelle

20 heures le journal

26 août 2006 229 vues 08min 31s

Interview de Ségolène ROYAL en duplex de la Rochelle, à propos du discours de Lionel JOSPIN et surtout de sa propre candidature à l'investiture. - Lionel Jospin a donc parlé à coeur ouvert cet après midi.. Comme socialiste, militante de longue date, vous attendiez qu'il s'explique sur l'échec de 2002 ? - Lionel Jospin qui a défendu le bilan de la gauche plurielle.. et appelle les candidats à s'en inspirer pour gagner... Comment vous recevez ce message ? C'est un socle, un héritage.. avec lequel vous prenez ou non quelques distances ? - Ets ce que dans le discours de Lionel Jospin et de ses partisans, vous avez le sentiment ces derniers jours d'être une cible privilégiée ? - C'est votre légitimité qui est en cause ? Est-ce que c'est au delà du débat de personne ? - Quand on fait la course en tête depuis des mois dans les sondages, on arrive à passer entre les gouttes ? - A 1 mois du dépôt de candidature, on reste dans l'incertitude... de la décision de Lionel Jospin ou celle de François Hollande.. A votre avis, ça brouille la ligne ? Ca ajoute à la confusion ? Ou c'est le jeu démocratique ? - Vous avez toujours dit que vous vous déclareriez le plus tard possible.. Y a t-il une raison.. une condition ? Quelque chose qui fasse que vous ne seriez pas candidate à l'investiture ?.... La candidature de François Hollande ? - Dans les jours et les semaines qui viennent, envisagez-vous un débat avec les autres candidats ? - A la Rochelle, vous avez préféré un autre exercice que la rencontre avec les jeunes militants.. ? - La proposition de Laurent Fabius d'augmenter tout de suite le SMIG de 100 euros, vous n'êtes pas trop pour ? Il y a la question centrale du pouvoir d'achat... on ne vous a pas encore entendue sur les hautes rémunérations dans les entreprises ? Quelle est votre position ? - Une question plus personnelle : qu'avez vous découvert sur vous même ces derniers mois ? On parle de votre changement, de votre métamorphoseDuplex Ségolène ROYAL, député de poitou-Charente, en direct de La Rochelle, répondant aux questions de Béatrice Schoenberg : évoquant le rassemblement réussi des militants autour du travail durant l'université d'été de La Rochelle, à propos du rassemblement des socialistes autour du 1er secrétaire François Hollande, étant dans un rapport de respect avec Lionel Jospin, et évoquant les réformes faites sous le gouvernement Jospin (Lutte contre le bizutage, contre les violences à l'école, la pilulle du lendemain gratuite dans les établissements, la relance du contrat prioritaire, le congé de paternité, l'integration des enfants handicapés), considérant que la légitimité démocratique ce sont les militants qui la détiennent, considérant qu'il faut rendre des comptes aux électeurs, pensant que les explications données par Lionel Jospin sur son retrait en 2002 sont utiles mais qu'il faut se tourner vers l'avenir, évoquant les angoisses de licenciement des employés d'Alstom et dénonçant la possession de plusieurs "stock options" du patron d'Alstom, considérant qu'il faut augmenter le pouvoir d'achat des bas salaires, que les organisations syndicales devraient suvres le modèle des pays nordiques, où elles sont beaucoup plus puissantes (exemple de la suède où il "y a le moins de licenciements le moins de grève, et le niveau de bas salaire le plus élevé", promettant de faire en sorte que le dialogue sociale soit modernisé, que les syndicats de salariés aient toute leur place, qu'il y ait un autre rapport entre la rémunération du travail et la rémunération du capital au profit de la rémunération du travail, et qu'il y ait une réforme en profondeur de ce système invraissemblable des stock option, entraînant colère et exaspération contre les injustices devant la rémunération (...) évoquant le rassemblement de la gauche avec les communistes, les verts, les radicaux, les altermondialistes considérant que le passage aux 35 heures a dégradé les conditions de travail d'un certain nombre de salariés Réaction de Béatrice SCHÖNBERG disant que l'on entend bien la fougue de ségolène Royal Sourire de ségolène ROYAL (...) trouvant complexe une des questions de Béatrice Schönberg, considérant que l'élection présidentielle n'est pas un feuilleton, refusant de participer aux débats qui divisent la gauche, considérant que le vrai débat aura lieu contre la droite, évoquant l'occasion prochaine de dialoguer avec les jeunes socialistes

Émission

20 heures le journal

Production

producteur ou co-producteur

France 2

Générique

journaliste

Béatrice Schönberg

participant

Ségolène Royal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies