Partager
Ajouter Acheter
02 déc. 2004 361 vues 02min 14s

Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984, à Bhopal, en Inde, un nuage toxique d'un des gaz les plus dangereux de la chimie industrielle, s'échappait d'une usine filiale de la multinationale américaine Union Carbide. Cet accident a fait entre 16 000 et 30... + de détails

Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984, à Bhopal, en Inde, un nuage toxique d'un des gaz les plus dangereux de la chimie industrielle, s'échappait d'une usine filiale de la multinationale américaine Union Carbide. Cet accident a fait entre 16 000 et 30 000 morts, et 500 000 blessés, plus de 300 000 malades, dont beaucoup sont handicapés. Il s'agit de la plus grande catastrophe industrielle de l'histoire.2O ans APR7S, la population continue de mourir.Après une longue bataille juridique, Union Carbide (rachetée depuis par Dow Chemical) avait versé 470 millions de dollars au gouvernement indien aux termes d'un accord conclu en 1989. Mais seule une petite partie avait été versée aux victimes, l'autre ayant été placée sur un compte bloqué. Après des années de manifestations et un recours devant la Cour suprême, les associations ont obtenu en juillet 2004 seulement que les versements reprennent. Mais désormais, elles exigent plus. Le principal accusé, l'ex-directeur de Union Carbide en Inde, Warren Anderson, n'a pas paru devant la justice indienne en dépit d'un mandat d'arrêt lancé en 1992 pour homicide, puis d'une demande d'extradition en 2003, rejetée par le gouvernement américain. Interviews d' Itwari LAI, de Laxmi BAI, victimes et femme de victime de l'explosion de l'usine.Interview de Jabbar, association de victimes.Interview de Francis PERRIN, Amnesty International France : "Il y a eu un accord en 1989 : la compagnie américaine a accepté de payer la somme de 470 millions de dollars pour solde de tous comptes. Elle n'a jamais permis que ses dirigeants viennent en Inde pour répondre de leurs actes devant la justice, qu'ils soient même interrogés par la justice indienne, c'est aussi un élément de ce délit de justice que nous dénonçons

  • Emission
  • 19 20. Edition nationale
  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France 3