l'Ina: la mémoire de l'audiovisuel - Vidéo Ina.fr

l'Ina: la mémoire de l'audiovisuel

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)
video 21 nov. 2004 10999 vues 26min 15s

Magazine pédagogique animé par Jamy GOURMAUD, Frédéric COURANT et Sabine QUINDOU. L'équipe de C'est pas sorcier, se rend dans les locaux de l'Institut National de l'Audiovisuel (Ina) situés à Bry sur Marne, pour une présentation de cet organisme qui depuis 1975 est chargé de la conservation et de l'exploitation des archives audiovisuelles de la télévision et de la radio françaises.Diffusion de quelques brefs extraits d'archives d'émissions télévisées : Nounours, Les jeux de 20h, L'école des fans avec Vanessa Paradis en candidate alors âgée de sept ans,Sabine, depuis les locaux de l'Ina, décrit la nature du fonds et la mission de l'Institut,Diffusion de brefs extraits d'archives de l'ORTF montrant les premières speakrines françaises Suzy Winker et Catherine Langeais, et des images de mai 68,Sabine explique le principe d'enregistrement des programmes actuels de télévision et de radio depuis la salle de captation informatique de l'Inathèque, département de l'Ina chargé du traitement du dépôt légal de l'audiovisuel. Diffusion d'un bref extrait d'un discours de Gustave Eiffel daté de 1891 et gravé sur disque,Jamy, depuis son camion laboratoire et à l'aide de schémas, revient sur l'histoire de la radio et de la télévision françaises, de la fin du XIXème siècle à nos jours,Diffusion d'un bref reportage sur l'histoire de la télévision commenté en off par la Petite voix et composé d'extraits d'archives de quelques grands moments clés de l'histoire moderne,Jamy explique, toujours à l'aide de maquettes, les modes d'enregistrement des émissions télédiffusées, via le Kinéscope et le parallèle antenne puis plus récemment via le magnétoscope,Interview de Patrick MILLERIOUX, journaliste France 3 qui revient sur l'utilisation de caméras film pour son travail de reporter, avant l'arrivée des systèmes vidéo, et de la Betacam,Sabine présente différents supports d'archives film et explique les particularités des supports nitrate et tri acétate menacés par le syndrome du vinaigre, Jamy, toujours à partir d'une maquette, explique la composition d'un film (support et émulsion) et les types de dégradations possibles,Interview de Jean Jacques DESSAUX, responsable technique Ina, qui évoque les conditions de conservation des supports les plus fragiles, Sabine présente différents types de supports vidéo (bandes 2 pouces, 1 pouce, 3/4 de pouce, 1/2 pouce Béta),Jamy explique matériellement la différence de mode d'enregistrement des images sur une pellicule chimique et une bande vidéo magnétique, ainsi que le mode d'enregistrement de la couleur, Interview de Daniel ROQUET, technicien supérieur Ina, pour illustrer la problématique de la maintenance des machines servant à la lecture des supports les plus anciens,Sabine présente différents types d'altérations de supports vidéos (démagnétisation, drop). Elle évoque le Plan de sauvegarde et de numérisation engagé depuis 1999, destiné à recopier, et restaurer le cas échéant, les bandes vidéo sur des supports numériques, ainsi que les archives films au moyen du télécinéma,Jamy explique à l'aide de plusieurs maquettes les techniques de numérisation et de compression des documents audiovisuels,Interview d'Emmanuel HOOG, Président de l'Ina, évoquant les contraintes matérielles et les moyens mis en oeuvre pour atteindre les objectifs du Plan de sauvegarde et de numérisation, Emmanuel LAROCHE, technicien de restauration Ina, montre comment restaurer une image,Nouvelle interview de Jean Jacques DESSAUX, qui aborde la question du niveau de restauration des archives,Sabine présente enfin le principe de sauvegarde des archives restaurées qui sont recopiées sous forme de fichiers informatiques afin d'être stockées sur des disques durs pour pouvoir être consultées par les clients et chercheurs,Evocation du rôle des documentalistes chargé(e)s de décrire et d'indexer le contenu des programmes.

Émission

C'est pas sorcier : le magazine de la découverte et de la science

Production

producteur ou co-producteur

France 3, Riff International Production

Générique

réalisateur

Christophe Renon

producteur

Bernard Gonner
Frédéric Courant
Jamy Gourmaud

journaliste

Guillaume Jupin

rédacteur

Frédéric Courant
Bruno Bucher

participant

Patrick Millerioux
Emmanuel Hoog
Jean Jacques Dessaux
Daniel Roquet
Emmanuel Laroche

présentateur

Frédéric Courant
Jamy Gourmaud
Sabine Quindou

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies