Etre étudiant musulman à New York après les attentats du 11/09

10 sept. 2002 02min 46s 8791 vues

Publicité

Etre étudiant musulman à New York après les attentats du 11/09

Soir 3 journal

10 sept. 2002 8791 vues 02min 46s

[Source : documentation France 3] Dans New York, la ville la plus cosmopolite au monde, certains ressentent un malaise. Les étudiants originaires du monde arabe et musulman doivent affronter les regards d'une société profondément traumatisée par les attentats du 11 septembre 2001. Aujourd'hui il leur est plus difficile d'obtenir des visas pour venir étudier. Parmi les 50 000 étudiants de la NYU (New York University, privée), forte proportion de jeunes issus des pays arabes ou musulmans. La vie est devenue plus difficile depuis le 11/09 : HANNA : "juste après les attentats, ma soeur a été agressée en tant qu'arabe, alors j'ai enlevée mon voile pdt 2 semaines, et puis je l'ai remis parce que je me sentais mal. Elle a été agressée sur le quai du métro. Les agresseurs lui ont placé un couteau sous la gorge, en lui expliquant qu'ils voulaient tuer les arabes et les musulmans" DAANISH : "Bcp d'entre nous ont du mal à trouver du travail. je devais passer un entretien dans une entreprise où j'avais envoyé mon CV. J'ai appellé un responsable qui m'a demandé d'où j'étais. je lui ai dit que j'étais né en Arabie saoudite. Il m'a demandé si j'étais musulman, j'ai dit oui, et il a raccroché." La pression vient également du gouvernement américain. Il oblige les universités à transmettre au département d'état des informations très précises sur l'assiduité des étudiants étrangers. Si elle est jugé insuffisante, ils peuvent être expulsés BERNARD POLITIQUE : "ce controle n'existait pas avant, c'est très difficile à justifier. Maintenant c'est très difficile d'avoir un visa pour venir ici... Fayçal Falaky et Bassem Shahin le reconnaissent : New York reste la ville la plus accueillante pour les étrangers. Mais ces deux étudiants de 3ème cycle ont aussi la sensation d'être en permanence suspecté d'être de potentiels terroristes. FAYCAL FALAKY : "ont a le profil des étudiants arabes aux Etats Unis. Et ca c'est le profil du terroriste aujourd'hui. Et on suspecte BASSEM SHAHIN : "Avant peut être qu'ils nous regardaient de travers, mais maintenant ils n'en ont pas honte, ils le font ouvertement et ils le droit de le faire" Fayçal Falaky et Bassem Shahin ont donc fait le choix d'endurrer ces conditions pour finir leurs études aux Etats Unis.

Émission

Soir 3 journal

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Jean Marc Pitte

journaliste reporter d'images

Christian de Carne

participant

Bassem Shahin
Bernard Politique

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies