Partager
Ajouter Acheter
13 mars 2002 911 vues 02h 15min 56s

Elise LUCETet Jérôme CATHALA présentent ce nouveau magazine qui se propose, durant la période pré-électorale, de confronter les responsables politiques à leurs électeurs. La question abordée aujourd'hui est la suivante : faut-il plus ou moins d'Etat ... + de détails

Elise LUCETet Jérôme CATHALA présentent ce nouveau magazine qui se propose, durant la période pré-électorale, de confronter les responsables politiques à leurs électeurs. La question abordée aujourd'hui est la suivante : faut-il plus ou moins d'Etat pour diriger la France ? DEROULEMENT DE L'EMISSION : - En plateau, 4 candidats à l'élection présidentielle répondent aux questions que se posent leurs électeurs à propos de leur programme. Ce soir, il s'agit de François BAYROU (UDF), de Jean-Pierre CHEVENEMENT (Pôle Républicain), de Jean-Marie LE PEN (FN) et de Charles PASQUA (RPF). - Il n'y a pas de débat entre les invités. Ces derniers répondent aux questions des Français les uns après les autres. L'ordre de passage des candidats a été tiré au sort. - Les Français posent leurs questions en direct du plateau fil rouge, à Paris, et en duplex depuis la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bordeaux, avec Patrice MACHURET et du Parlement de Bretagne, à Rennes, avec Eric LE GUEN. - Les téléspectateurs participent à l'émission en intervenant par téléphone ou sur les sites internet de France Info et de France 3. Ils réagissent et donnent leur sentiment sur les propositions faites par chacun des candidats. A l'issue de leurs interventions, Jean-Michel BLIER, en direct de la rédaction de France Info, fait le point sur les réactions des téléspectateurs. - Deux autres candidats à l'élection présidentielle interviennent dans le cours de l'émission. Il s'agit de Christiane TAUBIRA (PRG, Parti radical de gauche) et d'Antoine WAECHTER (MEI, Mouvement écologiste indépendant). - Les points de vue enregistrés d'autres candidats, plus modestes au regard des sondages, sont diffusés au cours de l'émission. Ce soir, nous entendons : Jean-Philippe MENBACH (Parti Fédéraliste Européen), Olivier BESANCENOT (Ligue communiste révolutionaire), Nicolas MIGUET (Rassemblement des contribuables français), Jean SAINT JOSSE (Chasse, Pêche, Nature, Traditions), Daniel GLUCKSTEIN (Parti desTravailleurs) et Pierre LARROUTUROU (Nouvelle Donne) - Les résultats de différents sondages se rapportant à la question du jour sont livrés et commentés par Jérôme CATHALA. - Le débat est illustré par des microtrottoirs d'électeurs qui dressent un "portrait express" de chaque candidat, auquel ces derniers réagissent en plateau. QUESTIONS DES FRANCAIS À CHARLES PASQUA : - W. LLISO, capitaine de police, Bordeaux : Quelle est la position de Charles PASQUA concernant la municipalisation de la police ? - B. YVET, salarié, Rennes : à propos des problèmes liés aux délocalisations des entreprises françaises et de leur compétitivité. - F. OBART, chirurgien Hôpital Public, Paris : quel est la place et que doit faire l'Etat dans le cadre de la crise qui touche aujourd'hui le système de santé français ? - V. KLES, Maire de Châteaubourg, Rennes : quelle est la position de Charles PASQUA vis à vis de la responsabilité quotidienne des élus locaux, qui sont confrontés à des textes qu'ils ne peuvent pas toujours appliquer, faute de moyens ? QUESTION DES FRANCAIS À JEAN-MARIE LEPEN : - M.C. LEBLANC, Chef d'entreprise, Bordeaux : "Produire français", en quoi cette proposision constitue-t-elle un changement ? - A. SEDDIK, conducteur d'engins BTP, Rennes : où J.M. LE PEN trouvera-t-il la main d'oeuvre qui manque dans certains secteurs d'activité, s'il décide de fermer les frontières à l'immigration ? - J. PENNET, étudiante : J.M. LE PEN envisage-t-il de remettre en question certaines grandes avancées européennes comme l'euro ou la libre circulation des personnes ? QUESTION DES FRANCAIS À JEAN-PIERRE CHEVENEMENT : - J.C TAILLANDIER, salarié, Paris : comment Jean-Pierre CHEVENEMENT envisage-t-il de financer les retraites et quelle est sa position concernant la baisse des charges des entreprises ? - M.C. LEBLANC, Chef d'entreprise PME, Bordeaux : quelle est la position de Jean-Pierre CHEVENEMENT face à l'interventionisme de l'Etat dans les entreprises ? - W. LLISO, capitaine de police, Bordeaux : Jean-Pierre CHEVENEMENT est il favorable à la création d'un ministère de la sécurité intérieure, et si oui, comment l'envisage-t-il ? - R. DIVARD, militant Union Démocratique Bretonne, Rennes : en tant que souverainiste, Jean-Pierre CHEVENEMENT n'a-t-il pas le sentiment d'être à contre courant du sens de l'histoire et à contre courant des aspirations profondes des Français ? Que pense-t-il des moyens accordées aux régions : sont-ils suffisants pour leur permettre de faire entendre leur voix au sein de l'Europe ? QUESTION DES FRANCAIS À FRANCOIS BAYROU : - C. GIORDANO, directeur d'école, Paris : à propos de l'égalité des chances données aux enfants dans le système éducatif actuel. Quel doit être le rôle de l'Etat dans la "carte scolaire" et les allocations allouées au fonctionnement des écoles ? - E. DUPLOM, salarié EDF, Bordeaux : dans l'hypothèse de l'ouverture du capitale de l'entreprise publique EDF au secteur privé, comment l'UDF compte-t-elle garantir un prix maîtrisé et identique pour tous ? - R. MERLE, maire de Coulgens, Bordeaux : François BAYROU est-il favorable à un renforcement du pouvoir des citoyens par le biais du développement des référendums d'initiative locale ? Que pense-t-il de l'idée d'utiliser les revenus des capitaux des entreprises pour réduire les inégalités sociales ?