Chantons sous l'occupation - Vidéo Ina.fr

Chantons sous l'occupation

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Chantons sous l'occupation

Le sens de l'histoire

video 10 janv. 1999 6954 vues 50min 34s

Remontage du documentaire d'André HALIMI diffusé dans les années 1975-1976 qui évoque la vie joyeuse, les distractions, les spectacles pendant l'Occupation. Alternance d'images d'archives, d'interviews des années 75, d'interviews plus récentes. Le réalisateur demande aux intervenants de juger les artistes qui ont continué à travailler en présence des allemands ; collaboration ou santé mentale, les avis sont partagés.- Archives 14/06/40 : armistice et début de l'occupation.- Bruno COQUATRIX, directeur de l'Olympia, Marc DOELNITZ, artiste de cabaret, Claude PINOTEAU, réalisateur, Maurice BARDECHE, Robert BEAUVAIS estiment que les artistes devaient continuer à travailler.- Maître Albert NAUD, Maître André WEIL-CURIEL, anciens résistants, estiment par contre que c'était inadmissible.- Extraits sonores de Radio Paris, Maurice CHEVALIER chantant.- Daniel GELIN raconte comment il a été exclu parcequ'il a joué "l'heure du berger" avec François PERIER. Il raconte ensuite des souvenirs de cette période.- Interview de Michel GYAR MATHY, des Folies Bergères, de Jean Louis BORY, évoquant leurs souvenirs.- Interview de Philippe BOURDREL au sujet des artistes de cinéma et de la production cinématographique.- Interview d'Yves BOISSET, réalisateur, sur le cinéma, l'exclusion des artistes juifs. extrait de "Le juif Suss".- Cédric KLAPISCH, estime qu'il fallait continuer à travailler sans faire de zèle.- Images d'archives : certains artistes n'hésitent pas à se rendre aux cocktails organisés par les Allemands.- Le cas de Jean COCTEAU défendu par Yves Boisset et Jean MARAIS.- Images d'archives l'exposition Arno BREKER, sculpteur officiel du 3ème Reich, à l'Orangerie.- Interview d'Arno BREKER, sur le mot "collaboration".Pendant l'occupation allemande, période trouble s'il en est, certains artistes français ont continué d'exercer leur métier. Etaient-ils des collaborateurs, comme on le prétendit à l'heure de l'épuration, ou bien simplement des hommes et des femmes qui avaient besoin de travailler pour gagner leur vie, en dehors de toute idéologie ? S'appuyant sur des archives de l'époque, entrecoupées d'interviews récentes, ce documentaire tente de résoudre cette délicate question.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies