« Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité ». Ce 21 juillet 1969, par une belle nuit estivale, les Américains sont des millions à regarder la retransmission télévisée des premiers pas effectués sur la Lune par l’astronaute Neil Armstrong. Ses paroles symbolisent la formidable épopée de la course à la Lune entamée par la NASA au début des années 1960. Une épopée rendue possible par un considérable effort financier du gouvernement américain, et par le concours des meilleurs ingénieurs, dont de nombreux étrangers. L’un de ces Américains d’origine étrangère, considéré comme le « père » de la fusée Saturne V qui emmena les Américains sur la Lune, s’appelait Wernher Von Braun. Il venait d’Allemagne, et avait servi son pays sous le régime nazi, en développant pour l’armée les fusées V1 et V2

Lorsque la NASA est créée le 29 juillet 1958 comme agence gouvernementale pour fédérer les efforts des différents départements américains en matière de recherche spatiale, l’ingénieur Wernher Von Braun, naturalisé en 1955, est présent sur le sol américain depuis 1945. Le 2 mai 1945, il s’était rendu aux Américains en Bavière, qui l’avaient exfiltré avec des centaines de ses collaborateurs dans le cadre de l’opération Paperclip. Von Braun avait compris la fin inéluctable de l’Allemagne nazie et, anti-communiste déclaré, il s’était rangé du côté des Etats-Unis pour poursuivre sa carrière.

Le concepteur des fusées du IIIe Reich

Une carrière entièrement dévouée aux fusées, commencée dès les années 1920, et propulsée par l’arrivée au pouvoir des Nazis en 1933. Hitler et l’armée financeront ses recherches militaires, qui aboutiront aux programmes V1 et V2, ces fusées tirées à la fin de la guerre sur l’Angleterre et les Pays-Bas. Des fusées, assemblées à Peenemünde puis dans les tunnels de Dora, dans le centre de l’Allemagne, qui auront fait plus de victimes parmi les ouvriers - des milliers de prisonniers des camps, dont la plupart mourront à la tâche – que parmi les civils anglais ou hollandais pris pour cibles.

Un homme brillant certes, mais qui aura donc contribué considérablement à l'effort de guerre nazi. On pourrait alors imaginer aisément le courroux des Américains à son égard. Bien au contraire, alors que se dessine déjà la future confrontation avec l'Union soviétique, l'opération Paperclip a pour but de recruter le plus grand nombre de savants allemands, de les installer aux Etats-Unis, et de leur donner les clés de laboratoires afin de continuer leurs travaux scientifiques pour le compte de l'Amérique.

Années 1950 : un ingénieur allemand au service de l'armée américaine, puis de la NASA...

C'est ce que va faire Wernher Von Braun. En 1950, il est appelé à reprendre du service : le gouvernement américain le nomme directeur technique du Redstone Arsenal. Il y met au point le premier missile balistique guidé américain, le Redstone, inspiré de sa V2 allemande, et les fameux missiles Pershing et Jupiter. En 1955, il sera naturalisé Américain.

Le 1er février 1958, Von Braun signe une date essentielle de la conquête spatiale. Toujours pour le compte de l'armée de terre pour laquelle il travaille depuis 8 ans, il a développé le lanceur Juno 1 sur la base d'un missile Redstone. Ce jour-là, de la base de Cap Canaveral s'élance Juno 1 porteur du satellite Explorer 1. C'est un succès : le premier satellite américain est entré en orbite

Le 29 juillet 1958, la NASA est créée afin de centraliser les recherches aérospatiales dans le domaine civil. Wernher Von Braun et ses ingénieurs allemands sont affectés à cette nouvelle agence gouvernementale en 1959 et les recherches s'intensifient. Désormais, passé du militaire au civil, Wernher Von Braun se consacrera à la réalisation de fusées pacifiques.

Le 5 mai 1961, le premier Américain est envoyé dans l'espace. Il s'agit du pilote d'essai Alan Shepard, qui effectue un vol de 15 minutes dans une capsule lancée par une fusée Mercury-Redstone... elle aussi conçue par Wernher Von Braun.

Le 25 mai 1961, le nouveau Président Kennedy prononce devant le congrès le discours le plus important dans la course à l'espace, en annonçant le lancement du programme Apollo, qui devait envoyer un homme sur la Lune avant la fin de la décennie 1960. 

Encore une fois, c'est à Wernher Braun, nommé directeur du centre spatial Marshall en Alabama, l'un des centres névralgiques de la NASA, qu'est confiée cette délicate mission de concevoir une fusée capable d'envoyer un homme sur la Lune... 

La fusée Saturne V, étape essentielle de la conquête spatiale...

Wernher Von Braun s'attelle dès lors à ce travail qui le passionne depuis son enfance. Envoyer les hommes dans l'espace, conquérir la Lune. Dans le cadre du programme Apollo, il travaille sans relâche et met au point plusieurs fusées, les Saturn, qui aboutissent en 1967 au modèle définitif, celui qui permettra de conquérir la Lune : la Saturne V. 

Cette fusée est la plus imposante jamais construite à ce jour. Mesurant 111 mètres de haut, avec une masse au décollage de 3000 tonnes, sa silhouette appartient à la mythologie américaine. Le 16 juillet 1969, les trois astronautes du programme Apollo 11 s'élancent à bord de la fusée Saturn V. 5 jours plus tard, ils marchent sur la Lune.

Ce sera la consécration de la carrière de Von Braun, qui, en désaccord avec la stratégie future de la NASA, quittera l'agence en 1972. Il rêvait de pousser l'exploration spatiale encore plus loin, pour entreprendre la conquête de Mars...

Rédaction Ina le 27/07/2018 à 19:47. Dernière mise à jour le 01/10/2018 à 09:40.
Sciences et techniques Histoire et conflits