Végan, un nouvel art de vivre ?

Redaction Ina le 07/09/2016 à 16:37. Dernière mise à jour le 03/10/2017 à 16:04.
Economie et société Vie sociale

Le végétarisme et le végétalisme, c'est dépassé. Désormais place au véganisme. Vous vous y perdez ? A l'occasion de la "Veggie pride" qui se tient à Paris du 6 au 8 octobre, ina.fr vous présente un guide pratique du parfait végan… Méfiez-vous, "carnivore invétéré", ces images pourraient bien vous faire craquer pour ce nouveau mode d'alimentation respectueux de l'animal.

veggie620

Portrait du végan

Plus qu'un régime alimentaire, le véganisme est un mode de vie, une morale rejetant la consommation de produit ou l'utilisation d'un service issu des animaux ou de leur exploitation. En clair, s'alimenter et vivre en respectant l'animal, sans lui porter préjudice.

Les vegans refusent la souffrance et l'exploitation animale pour des raisons alimentaires. Avant eux, les végétariens ouvraient la voie.

Reportage dans une famille d'agriculteurs en 1976. Des précurseurs en agriculture bio!

2000. Des végétariens décrivent leur vision de l'alimentation.

Comme eux, les végans adoptent une pratique alimentaire végétalienne excluant toute protéine animale (la viande et le poisson).

En 2007, on parle encore de végétariens et de végétaliens pour évoquer la "Veggie Pride" mais le concept est déjà là.

2015. Portrait d'un végan.

Vers un droit de l'animal

Certains aimeraient que les animaux acquièrent des droits constitutionnels, au même titre que les êtres humains. Une idée qui fait son chemin.

Depuis janvier 2015, nos amies les bêtes sont reconnues comme "êtres sensibles" et non plus comme "biens meubles" par la loi.

Le véganisme propose donc une redéfinition plus respectueuse de la relation entre humains et animaux et séduit de plus en plus d'adeptes.

En 2011, à la Veggie Pride, ils sont nombreux à défiler avec le slogan "Viande = meurtre".

Quelques images de la "Veggie Pride" de 2014.

Véganisme : mode d'emploi

Au nom du rejet de l'exploitation commerciale de l'animal, le végan, comme le végétalien, ne consomme ni produits laitiers, ni œufs.

Le véganisme va encore plus loin, puisque qu'il bannit tout autre produit issu des animaux : vêtements, sacs ou chaussure en cuir, fourrure, laine, soie (exploitation du ver à soie), miel (propriété des abeilles) doivent être remplacés par des matériaux de substitution. La cire d'abeille, les cosmétiques et les médicaments testés sur des animaux ou contenant des substances animales entrent également dans le spectre végan.

Comment vivre cette pratique morale au quotidien ? Une journaliste de France 2 a testé pour vous et vous donne quelques conseils pratiques.

L'utilisation d'animaux dans le cadre des loisirs est aussi exclue (chasse, corrida, cirques, zoos, etc.).

Bien manger sans se priver

Manger triste, c'est terminé. Les végans fourmillent d'idées pour marier les produits frais et concocter de petits plats délicieux. Les chaines s'emparent du concept et les chefs les imitent.

L'action "VegOresto" accélère le mouvement dans toutes les villes de France et prouve qu'il existe des tas de substituts à la viande.

A Caen, au "Greddy guts", une cafétéria loufoque, deux "militantes de l'ombre" innovent en plats sans viande. Une cuisine délicieuse et colorée : fondants sans lait, burgers au steak de soja, paëlla sans viande, cheese cake salé…

En 2015, s'ouvre à Arras le premier restaurant végétalien et végan. La chef Magalie présente la gamme variée de ses préparations culinaires. Les clients sont emballés.

Pour aller plus loin

Focus sur l'association de protection animale L214 Ethique et animaux (Playlist).