Turquie : une laïcité en péril ?

Redaction Ina le 08/09/2010 à 14:58. Dernière mise à jour le 19/07/2016 à 12:17.
Politique internationale Religion Economie et société
Turquie : une laïcité en péril ?

Élu sur une promesse démocratique en 2010 par 58% des Turcs. Erdogan et son projet "pour la démocratie" élaboré par l’AKP, parti islamiste modéré au pouvoir est contesté. En juin 2013, un mouvement d'opposants demande la démission du Premier ministre Erdogan. En juillet 2015, une tentative de coup d'état échoue et renforce son pouvoir. Retour en vidéos sur la laïcité en Turquie : ses origines, évolutions et difficultés.

 Turquie : une laïcité en péril ?

Le 12 septembre 2010, les Turcs étaient 58% à approuver les amendements constitutionnels controversés d'une nouvelle Constitution qui permettent notamment de traduire des officiers militaires devant les tribunaux civils et accordent un droit de regard du Parlement sur la nomination des juges.
Un projet élaboré par l’AKP, parti au pouvoir issu de la mouvance islamiste.

Le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan a d'ailleurs estimé que ce texte était un passeport pour l’Union européenne qui renforce la démocratie.

Si les partis de l’opposition sont favorables à la majorité des articles de cette réforme, ils rejettent ceux sur le contrôle des institutions judiciaires. Ils affirment que les changements proposés sont destinés à accroître l'influence du gouvernement islamo-conservateur sur l'appareil judiciaire en grande partie laïque. Une réforme qui renforcerait le pouvoir de l’AKP et porterait atteinte au principe de laïcité. Cette indépendance à la religion est constitutionnelle dans ce pays depuis 1924 et les réformes d'Atatürk.

Depuis, les craintes semblent se confirmer. Réélu en 2011, Erdogan a tourné le dos aux réformes libérales qu'il promouvait au début de son mandat. Le processus de négociations d'adhésion à l'Union européenne qui renforçait la démocratie et la laïcité turque s'est grippé.

Des centaines de journalistes, avocats, étudiants, militants d'extrême gauche ou Kurdes sont en prison pour «terrorisme». Toutes les institutions sont mises au pas, en particulier les médias. Plusieurs lois successives sapent la laïcité : une loi contre l'alcool votée en catimini en mai 2013. L'instauration d'un cours hebdomadaire obligatoire de religion ou encore l'interdiction de l'avortement. Les femmes, plus que jamais, voient l'étau se resserrer sur leur liberté.

L'absence de contre-pouvoir et de projet d'alternative laisse le champ libre au mode de gouvernement hégémonique institué progressivement par Erdogan.

Juin 2013 : La défense d'un petit parc attenant à la place Taksim, sur la rive européenne d'Istanbul, menacé de destruction par un projet de réaménagement urbain, est à l'origine d'une flambée de violence contestataire. Une partie importante des manifestants accuse le premier ministre de vouloir islamiser la société et de trahir le concept de laïcité défini par le kémalisme.

Juillet 2015 : Une tentative de coup d'état échoue et renforce son pouvoir. 

Focus sur la laïcité turque

En 1960, l'héritage d'Ataturk...

1960 : Istanbul - Ankara : deux capitales, deux mondes...

Portrait d'une société en pleine évolution : De Constantinople à Istanbul

1997. Islamisation en Turquie

2002 : Perruques et voiles en Turquie

2003. Les femmes voilées en Turquie

Turquie : un pays laïque ?

2007. Manifestations pour la laïcité

2007. Le port du foulard reste interdit dans les universités turques.

2007. Un islamiste à la tête de la Turquie laïque