Une filmographie époustouflante

Méliès des temps modernes, Steven Spielberg manie l’illusion comme personne. Suspense, science fiction, fresque historique, aventure ; le réalisateur alterne blockbusters et films plus personnels.

- Suspense : Duel, Les Dents de la mer.

Après le camion meurtrier de Duel, Steven Spielberg met en scène le grand requin blanc mangeur d’homme dans « Les Dents de la mer ». Le réalisateur parle de son intérêt pour l’« ennemi inconnu ».

- Ufologie et la vie extraterrestre : Rencontre du troisième type, E.T, La Guerre des Mondes.

Grand admirateur de François Truffaut, il fait appel à lui dans Rencontre du Troisième Type. En 1978, il évoque la « sensibilité d’un homme-enfant »

E.T, clôt le Festival de Cannes 1982. Quelques mois plus tard, le film devient un phénomène de société. Spielberg explique comme il « oppose le Cosmos à la vie banlieue ». E.T devient aussi très lucratif sur  le marché des produits dérivés.

- Archéologie et aventure : Indiana Jones et Jurassic Park

Les aventures d’Indiana Jones
Notre dossier Jurassic Park

-Passionné d’Histoire, il se plonge dans la Seconde Guerre Mondiale avec La liste de Schindler et Il faut sauver le soldat Ryan. Il s’intéresse aussi à l’esclavage avec Amistad et plus dernièrement avec Lincoln. Citons aussi Munich, un long métrage sur le terrorisme et la prise d’Otages de 1972 aux Jeux Olympiques.

Spielberg et l’Histoire

-Dernier défi en date, l’adaptation de Tintin en images de synthèses et en 3D.

Adaptation au cinéma de Tintin. 2011.

Le champion du box-office

A chaque grosse production, le public est au rendez-vous et le réalisateur explose box-office. La critique aussi accueille le cinéma de Steven Spielberg avec satisfaction. Il se voit décerner une pluie de récompenses tout au long de sa carrière: Oscar, Golden Globes, César, BAFTA, et même une Palme à Cannes 1974 pour le scénario de Sugarland Express.

René Clair décerne le prix du scénario du festival de Cannes 1974 à Steven Spielberg

Cette avalanche de succès lui confie un certain pouvoir à Hollywood. Aussi, il crée son propre studio : Amblin Entertainement. Qui devient rapidement sa marque fabrique.

Fort de son succès, il vient en aide aux jeunes réalisateurs qu’il produit. On reconnaît ainsi la « patte Spielberg » dans : Gemlins de Joe Dante, Les Goonies de Richards Donner, Retour vers le futur de Robert Zemmeckis, et Super 8 de J.J Abrahams.

 Il est par ailleurs co-fondateur la société de Production DreamsWorks.

Une facette plus personnelle

A toutes ces grosses productions et succès au box office, s’opposent/ se complètent une série de films plus personnels. Citons par exemple Always, Le terminal avec Tom Hanks, ou Arrête-moi si tu peux avec Leonardo Di Caprio.

Steven Spielberg est avant tout un rêveur atteint du syndrome de Peter Pan. Des films comme E.T, Hook, et Le cheval de Guerre, montrent cette nostalgie qu’entretient le réalisateur pour l’enfance..

Arrête-moi si tu peux. 2003.
Grand Entretien de Steven Spielberg avec Bernard Pivot. Retrouver ici un Steven Spielberg plus intime. De l’enfance au « soldat Ryan », il donne sa vision du cinéma, parle de son statut à Hollywood.
Rédaction Ina le 10/05/2013 à 10:48. Dernière mise à jour le 27/03/2018 à 17:59.
Cannes Divertissement