Robert Capa

Redaction Ina le 16/10/2013 à 14:46. Dernière mise à jour le 16/08/2017 à 17:46.
Presse
Robert Capa

Tué en pleine guerre d’Indochine le 25 mai 1954, Robert Capa aura créé le photojournalisme de guerre. Son petit Leïka à la main, le photographe écumait tous les fronts, des plages du débarquement aux rizières du Vietnam. Jamais avant lui, on n’avait rendu avec une telle intensité, la mort du combattant et le drame des civils. Portrait.

capa312

Le Juif errant

Robert Capa, de son vrai nom Andrei Friedman, est né le 22 octobre 1913 à Budapest dans une famille juive hongroise. Jeune militant de gauche, il est arrêté par le pouvoir en place et libéré à la seule condition de quitter le pays. Ce qu’il fait. Le jeune homme se retrouve à Berlin en 1931. Là, il travaille comme apprenti développeur dans une agence photographique tout en suivant des études de sciences politiques. Il quitte l’Allemagne en 1933 à l’arrivée d’Hitler au pouvoir et se réfugie à Paris.

Exposition Capa à la BNF, 2004

Le Paris de la métamorphose

L’exilé fréquente assidûment les cafés de Montparnasse. Il y rencontre les grands noms de la photographie : Henri Cartier-Bresson ou André Kertész.

En 1935, téméraire, il élabore un subterfuge pour mieux vendre ses premiers clichés. Il prend un pseudonyme anglo-saxon et se crée une légende de photographe américain. Robert Capa est né. L’année suivante, il immortalise le Front populaire par sa photo du 14  juillet 1936.

Biographie de Capa, 2011

La guerre d’Espagne

En août 1936, Robert Capa couvre la guerre civile d’Espagne avec sa compagne Gerda Taro, elle aussi photographe. Ils suivent les troupes républicaines, pour les magazines "Vu et Regard".

3500 clichés de la guerre d’Espagne réapparaissent, 2008

C’est en photographiant la mort d’un républicain qu’il atteint la renommée. Son cliché fait le tour du monde. On y voit un soldat, en chemise blanche s’effondrer sous les balles. Cette image symbolise désormais la guerre espagnole dans la conscience collective. Elle est aussi beaucoup contestée : Capa l’aurait mise en scène. Cette accusation n’a jamais été prouvée et ne remet pas en cause son courage et son talent.

Exposition Capa à Madrid, 1999

En 1937, Gerda meurt écrasée par un char durant un reportage. Capa ne s’en remettra jamais.

En 1999, les Espagnols découvrent les clichés avec émotion. Certains contemporains des événements témoignent.

Exposition Capa à Madrid, 1999

La Seconde Guerre sino-japonaise

Le magazine "Life" l’envoie ensuite suivre la Seconde Guerre sino-japonaise (1937-1945).

L’un de ses clichés fait sa couverture : un enfant chinois habillé en militaire. Il lui vaut le titre de « plus grand photographe de guerre du monde »

La Seconde Guerre mondiale

Auréolé de ce succès, Capa quitte la France en 1939 et émigre à New York. Il devient correspondant pour les magazines "Colliers" et "Live" sur le conflit mondial : front d’Afrique du Nord en 1942, débarquement allié en Sicile. Ses photos montrent le courage de la population malgré les souffrances de la guerre.

Le 6 juin 1944, toujours pour "Life", il est le seul photographe présent lors du débarquement allié en Normandie, sur la plage d’Omaha Beach.

Photos de Capa, 1996

Malgré les balles et les obus, le photographe brave le danger. L’une des photos les plus marquantes prises par Capa, le jour J, est celle d’un soldat allié qui, à peine sorti de sa barge, s’immerge au ras de l'eau pour s'exposer le moins possible aux tirs ennemis.

En  2009, le GI se reconnait, il rend hommage à son copain d’Omaha.

Le vétéran se reconnait sur la photo de Capa, 2009

A la suite d'une erreur de développement, la majorité du travail est perdue. Seuls 11 clichés subsistent de ce travail, ils font le tour du monde.

Photos de la Seconde guerre mondiale, 2002

De Hollywood à l’agence Magnum

Capa quitte quelques temps les champs de bataille pour suivre sa maîtresse d’alors, l’actrice Ingrid Bergman, à Hollywood.

En 1945, il travaille comme photographe de mode et de plateau pour l'American International Pictures, notamment pour le film d’Alfred Hitchcock « Les Enchaînés ». Il semblerait que le cinéaste se soit inspiré de l’idylle du couple pour écrire le scénario de "Fenêtre sur cour"…

Expo Capa à Giverny, 1999

L’histoire d’amour terminée, Capa rentre en France et fonde avec ses amis David Seymour, Henri Cartier-Bresson, William Vandivert et George Rodger l’agence Magnum.

50 ans de l’agence Magnum, 2000

La sédentarité n’étant pas dans ses gênes, le photographe s’envole pour Israël en 1948. Il assiste à la création de l’État d’Israël. Les photos prises au cours de ce séjour font l’objet d’un livre, « Report on Israel », publié en 1950. Son parcours de baroudeur va bientôt s’achever en Indochine.

La guerre d'Indochine

En 1954, l’agence Life demande à Capa de couvrir la guerre d’Indochine. Infatigable, il parcourt l’actuel Vietnam avec les troupes françaises.

Le 25 mai 1954, toujours en quête du cliché pris sur le vif, il s’écarte du chemin pour prendre un plan d’ensemble de la troupe avec laquelle il chemine. Son pied touche une mine. Son destin se brise à 41 ans sur ce chemin perdu du Tonkin.

Annonce de la mort de Capa par Samy Simon, 1958 (audio)

Plus qu’un photographe de guerre, Robert Capa était un humaniste qui conjuguait humanité et action, souffrances et émotions. Il aimait capter l’éphémère et parvenait mieux que personne à figer la fragilité de l’existence.

Livre de photos de Capa, 1996

Pour aller plus loin : 

Profils perdus : Robert Capa, émission diffusée sur France Culture en deux volets, le 18 et 26 octobre 1989 (audio) 

capa-fleurs312

Quelques photographes emblématiques...

Willy Ronis (article)

Helmut Newton (article)

Robert Capa (article)

Le Paris de Doisneau (article)

Henri Cartier Bresson (personnalité)

Les rencontres de la photographie d'Arles (article)

Romans photo : des bulles plus ou moins sages (article)

Séance de photos de nus par Lucien Clergue (vidéo)

Grands photographes : Découvrez une sélection de documentaires consacrés à huit photographes. (Pack)

L'évolution de la photo en 12 vidéos (article)