Paris, jardin extraordinaire

Redaction Ina le 20/05/2007 à 00:00. Dernière mise à jour le 19/04/2016 à 14:26.
Environnement et urbanisme
Paris, jardin extraordinaire

L'Art du Jardin renaît dans la Nef du Grand Palais du 31 mai au 3 juin 2013, pour le grand bonheur des amoureux des jardins. A Paris, vous trouverez peut-être un peu de repos et de quiétude dans l'un des 400 espaces verts que recèle la capitale. Des Tuileries au très contemporain parc de Belleville, le choix est vaste. Promenade.

Capitale la plus boisée d'Europe

Pour fuir le stress quotidien et la pollution, les Parisiens ont l'immense privilège de pouvoir se réfugier sous les milliers de platanes, marronniers, ou même noisetiers de Byzance et poiriers de Chine plantés aux quatre coins de la ville. Avec plus de 60 000 arbres, disséminés dans les 3 000 hectares d'espaces verts, Paris est la capitale la plus boisée d'Europe.

Bref, un véritable « jardin extraordinaire » bien réel, contrairement à celui chanté par Charles Trenet…

Les parisiens et leurs jardins

La nature domestiquée

Commençons notre balade par le plus ancien et le plus vaste des jardins parisiens : les Tuileries. Son bassin octogonal rehaussé de sauges rouges, d'où partent des allées symétriques bordées de tilleuls et d'ormes confèrent au pur style « français ». Imaginé par André Le Nôtre, jardinier de Louis XIV, le jardin à la française peut se résumer en deux mots : architecture géométrique et domestication de la nature. C'est d'ailleurs au XVIIe siècle que la mode des jardins éclot, conformément au goût ostentatoire de la royauté.

Comme un tableau de Watteau

Au siècle suivant, la nouvelle tendance est à la redécouverte de la flore dans son aspect sauvage. La mode du jardin à l'anglaise se veut irrégulière, tortueuse et surtout romantique ! Ainsi, le parc de Bagatelle se dote d'un petit lac, où poussent très tranquillement nymphéas, lotus et nénuphars, et autour duquel se pavanent des paons en liberté.

Roses de Bagatelle

Aux Buttes-Chaumont, Napoléon III fait aussi installer un plan d'eau ainsi qu'une grotte de laquelle s'échappe des plantes tortueuses… et plonge les visiteurs au beau milieu d'un tableau de Watteau.

Buttes Chaumont

La mémoire des lieux

Avec plus 400 parcs et jardins, Paris chérit ses écrins de verdure.

Le parc Monceau

La capitale héberge aussi des espaces verts ultramodernes. Le futuriste parc André-Citroën, qui surgit de la terre début des années 90, est composé d'une végétation luxuriante et de mises en scènes aquatiques, avec des jets d'eaux propulsés à plus de 15 mètres de hauteur.

Parc André Citroën

Si l'architecture contemporaine est largement exploitée dans tous les parcs construits ces dernières années, les paysagistes ont tout de même fait l'effort de conserver la mémoire du lieu qui les abrite. Le Parc de Bercy conserve par exemple les rails des camions-citernes et abrite des vignes, en souvenir des entrepôts de vins sur lesquels il a été construit.

Parc de Bercy

Le Parc Georges-Brassens, quant à lui, rend hommage aux anciens abattoirs grâce aux deux statues de taureaux installées à l'entrée et au maintien du beffroi qui servait à l'époque à la vente des chevaux.

La nature reprend ses droits

L'effort impulsé dès la seconde moitié du XXe siècle pour la promotion des espaces verts dans la capitale continue. Il est fréquent de voir inaugurés ici et là des jardins. L'urbanisation n'a qu'à bien se tenir car, à Paris, la nature reprend ses droits !