ORTF : 50 ans

Redaction Ina le 19/06/2014 à 10:18. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 12:10.
Publicité Radio Télévision Médias
ORTF

27 juin 1964 : la Radio Télévision Française (RTF) devient l'Office de Radio Télévision Française (ORTF). L'organisme, calqué sur la BBC anglaise et impulsé par le Général de Gaulle, n'atteindra jamais l'autonomie souhaitée. Il éclatera dix ans plus tard, en 1974.

Naissance de l'audiovisuel public

A la Libération, conscient du rôle majeur tenu par la radio pendant la Seconde Guerre Mondiale, le général de Gaulle décide de réorganiser le panorama de la radiodiffusion française en privatisant les anciennes radios privées (comme Radio Paris) et en instaurant un monopole d'état. 

Radio Paris outil de propagande, 1948

Le 23 mars 1945, il crée la RDF (Radio Diffusion Française). L'organisme est entièrement contrôlé par le ministre de l'information et ne dispose d'aucune autonomie.

Pierre Lazareff sur la TV d'état

4 février 1949. Tenant compte du développement du média télé, la RDF devient la Radiodiffusion-télévision Française (RTF) mais son mode de fonctionnement ne change pas.

La censure à la RTF, 1961

La réforme de la RTF

A l'orée des années 60, le général de Gaulle souhaite que la Radiodiffusion Télévision Française s'autonomise et se modernise, à l'image de la BBC qu'il connait bien. Alain Peyrefitte, le ministre de l'Information évoque ici la nouvelle autonomie de la future ORTF.

L'ORTF, 1964 (audio)

Il explique également pourquoi les statuts de la RTF doivent être réformés.

Alain Peyrefitte, 1964

Les nouveaux statuts sont examinés à l'Assemblée nationale en mai 1964.

Débat à l'Assemblée nationale, mai 1964

Le 27 juin 1964. La RTF devient l'ORTF.

Annonce du changement de sigle, juillet 1964 (audio)

Un mois plus tard, les dirigeants de la RTF passent le relais au nouvel état major de l'ORTF.

Naissance de l'ORTF, 25 juillet 1964

ORTF : vers plus d'autonomie ?

En février 1965, Wladimir d'Ormesson, son PDG, présente les nouveaux comités de programmes de l'ORTF à la fois "suggestif et consultatif"…

Les comités de programmes, février 1965

Malgré la volonté de modernisation, le monopole est implicitement maintenu et contesté. D'ailleurs, en 1970, au cours d'une conférence de presse, Georges Pompidou, s'il affirme que l'information à l'ORTF doit être libre, indépendante, et impartiale, souligne qu'elle reste "la voix de la France qu'on le veuille ou non".

Pompidou : la voix de la France, 1970

18 octobre 1967. Une régie publicitaire est créée pour compléter le budget de l'Office jusqu'alors entièrement financé par la redevance. Georges Pompidou défend le projet de l'introduction de la publicité devant l'Assemblée nationale en mai 1968.

Réglementation sur la publicité, mai 1968

Retour de la crise

1969. Alors que Georges Pompidou est devenu Président de la République, Jacques Chaban-Delmas, nommé Premier ministre, libéralise l'audiovisuel et supprime le Ministère de l'Information.

Novembre 1969. Le directeur général de l'ORTF décrit l'évolution souhaitée.

Jean-Jacques de Bresson : évolution de l'ORTF, novembre 1969

1972 : Arthur Conte accède au poste de PDG de l'ORTF mais se heurte rapidement à l'étau politique. A son grand dam, le ministère de l'information est même rétabli en 1973. Exaspéré, il annonce publiquement qu'il ne supporte plus les interventions politiques qu'il qualifie d'intolérables. Il est immédiatement limogé.

Limogeage d'Arthur Conte, 23 octobre 1973

23 octobre 1973. Le Conseil des ministres désigne Marceau Long pour le remplacer.

Nomination de Marceau Long

L'ORTF éclate

La réorganisation de l'office ne parvient pas à relancer les audiences, les auditeurs et télespectateurs préférant les radios périphériques indépendantes. Après plusieurs mois de réflexion, la loi du 7 août 1974 modifie la gestion de l'audiovisuel public français et supprime l’office de la radiotélévision.

Annonce du démantèlement, juillet 1974

Marceau Long dresse le bilan des années ORTF.

Marceau Long sur la fin de l'ORTF

En réaction, une longue grève démarre.

Grève de l'intersyndicale, octobre 1974

L'ORTF est finalement démantelé le 31 décembre 1974. Un cortège funèbre organisé par les personnels marque l'événement.

Cortège funèbre, décembre 1974

Il est remplacé par sept sociétés différentes: Radio France pour la radio, trois sociétés nationales de télévision (TF1, A2 et FR3), enfin, trois établissements publics : Télédiffusion de France (TDF), Société Française de Production (SFP) et Institut National de l'Audiovisuel (INA)

Reportage sur le démantèlement, juillet 1974