Manuel Valls

Redaction Ina le 02/12/2016 à 20:53. Dernière mise à jour le 05/12/2016 à 19:02.
Politique

En annonçant sa candidature à l'élection présidentielle, Manuel Valls démissionne dès demain de sa fonction de Premier ministre. A Matignon depuis le 31 mars 2014, il se consacre désormais à la primaire socialiste. Retour en vidéos sur son parcours politique.

Du mouvement des jeunes socialistes à Matignon

Manuel Valls naît à Barcelone en 1962. En 1980, à 17 ans, il adhère au mouvement des jeunes socialistes et trouve en Michel Rocard une source d'inspiration en politique. 

1982 : la première télé de Manuel Valls, alors jeune militant socialiste. Son thème de prédilection est le chômage des jeunes

En 1984, en tant que responsable national des jeunesses socialistes, il défend les valeurs de gauche et la jeunesse comme futur de l'Europe en construction. 

1984 : "les jeunes socialistes représentent l'Europe de demain"

Conseiller régional d'Ile-de-France, conseiller en communication de Lionel Jospin, il est élu à la mairie d'Evry en 2001. 

En 2000, le portrait d'un socialiste plein d'avenir

En 2009, il annonce vouloir se présenter lors des prochaines primaires socialistes pour l'élection présidentielle de 2012, affichant ainsi son ambition et son style. 

2009 : l'ambition de Manuel Valls pour les futures primaires

Manuel Valls, Premier ministre de François Hollande

En 2011, aux primaires du parti socialiste, il échoue à se qualifier au second tour. François Hollande remporte l'élection présidentielle le 6 mai 2012 et nomme Manuel Valls ministre de l'Intérieur, poste qu'il occupe jusqu'au 31 mars 2014. A cette date, il est nommé par le Président à Matignon. Bernard Cazeneuve le remplace place Beauvau. 

2014 : passation de pouvoir entre Manuel Valls et Bernard Cazeneuve au ministère de l'Intérieur

A son arrivée à Matignon, les médias soulignent son style flamboyant. Il est à l'aise avec les médias et représente une nouvelle génération d'hommes politiques plus ouverts à partager leur vie privée. 

2014 : un nouveau Premier ministre à l'aise avec les médias

A la fin de l'année, il déclare au Nouvel Observateur vouloir changer avec la "gauche passéiste" et dit vouloir tendre la main au centre, représenté par François Bayrou. 

2014 : "rompre avec la gauche du passé"