Les prix littéraires

Redaction Ina le 30/10/2012 à 10:43. Dernière mise à jour le 30/10/2013 à 15:13.
Art et Culture - Littérature / Zoom Sur
Les Prix littéraires

Comme chaque année, le tout-Paris littéraire est en ébullition dans l’attente des résultats des prestigieux prix Goncourt et Renaudot. Pour les écrivains, la distinction est synonyme de reconnaissance et de prestige ; pour l’éditeur, c’est le succès en librairie assuré. Retour en images sur les grands moments des prix Goncourt et Renaudot.

prixlitteraires312

Voyages au bout de la plume

La rédaction d’Ina.fr invite à voyager dans le temps et vous propose de revenir sur les temps forts des prix Goncourt et Renaudot : Tradition, surprises, scandales, frénésie journalistique mais avant tout littérature.

1933. André Malraux reçoit le Goncourt pour « La condition humaine » et réagit à sa nomination.

1942 : Au restaurant Drouant, les Goncourt : Sacha Guitry, Rosny jeune, Benjamin et Ajalbert sont en réunion, pour élire un nouvel académicien, Jean De Lavarende. C'est Marc Bernard qui est élu pour "Pareils à des enfants".

1944. Une bande d’humoristes organise une parodie de remise de prix, le prix des Dix, qu’ils décernent à René Barjavel.

1949. Robert Merle reçoit le Goncourt pour « Week-end à Zuydcoote ». Colette, est alors membre du jury. Louis Guilloux se voit décerné le prix Renaudot pour « Jeux de Patience ».

1956. Interview de Romain Gary à propos de son roman « Les racines du ciel ». Il éprouve un certain plaisir à ce que la critique le juge « très mal écrit » et s’enthousiasme qu’un livre puisse « soulever des polémiques profondes ».

1960. Interview de Pierre Mac Orlan, alors doyen de l’Académie Goncourt. Il évoqué son métier d’écrivain et le scandale de l’élection de 1960.

1966 : Edmonde Charles-Roux obtient le prix Gongourt

1971. Des manifestants rassemblés devant le restaurant Drouant réclament l’attribution du prix Goncourt à « Signé Furax », un roman sarcastique de Pierre Dac et Francis Blanche.

1975. Portrait d’Emile Ajar, lauréat du prix Goncourt pour « La vie devant soi ». Les journalistes sont de plus en plus intrigués par l’identité mystérieuse de l’écrivain. Son absence pose de nombreuses questions. Emile Ajar (qui, on le saura plus tard, n’est autre que Romain Gary, seul auteur à remporter la précieuse distinction à deux reprises) fait dire par un participant : « je n’écrirais plus si on trouve ma vraie identité… ».

1976. Interview humoristique décalée réalisée par Pierre Desproges et Daniel Prévost de Jean Edern Hallier, à propos du prix Goncourt 1976.

1977. Armand Lanoux, membre de l’Académie Goncourt depuis 1969, reçoit au visage un éclair au chocolat au visage alors qu’il annonce le nom du lauréat.

1984. « L’Amant » de Marguerite Duras reçoit le prix Goncourt.

1985. Une première! L’Académie Goncourt institue un prix de poésie. Pour la première édition, L’écrivain Claude Roy est primé pour son recueil "A la lisière du temps" .

1988 : Erik Orsenna reçoit le prix Goncourt pour son livre "L'exposition coloniale" où l'on parle beaucoup de caoutchouc. 

1990. Jean Vautrin, Goncourt 1989, est traîné en justice par Patrick Griolet, un professeur de l’Université de Nice, qui l’accuse de plagiat.

1998. Doublé féminin. Paule Constant reçoit le Goncourt pour « Confidence pour confidence » et Dominique Bonnat, le Renaudot pour «Le manuscrit de Port-Ebène ».

2001 : Jean Christophe Rufin prix Goncourt 2001 pour "Rouge Brésil", Martine Le Coz, prix Renaudot 2001 pour "Céleste

2003 : Prix Renaudot décerné à Philippe Claudel pour "Les âmes grises"

2009 : le prix est attribué à Marie NDiaye pour "Trois femmes puissantes"