Les grandes dates du Grand Prix de Monaco

Redaction Ina le 24/05/2017 à 14:53. Dernière mise à jour le 24/05/2017 à 15:01.
Sport Auto Moto

Ce weekend se dispute le Grand Prix de Formule 1 de Monaco. Créé en 1929, la compétition accueille la Formule 1 depuis 1950. Retour sur quelques dates clé de l’histoire de cette course mythique.

circuitmonaco620

Circuit de Monaco en 1950, le départ (source Fonds photo AFP)

Le circuit de Monaco a la particularité d’être un circuit urbain tortueux, ponctué par un virage tous les 200 mètres. Autant dire qu’il faut une extrême concentration et une haute virtuosité au volant pour enchaîner les 3,34 kms de lacets et de virages, sans visibilité, bordés de barrières de sécurité. Il faut en moyenne 4 150 changements de vitesse pour parvenir à achever un Grand Prix tel que celui-là et plus d’un pilote y a perdu la vie… 

Plus qu’ailleurs, la séance de qualification est primordiale car les dépassements étant très difficiles, le pilote obtenant la pole position est favori, sauf ennui mécanique, pour gagner sa course. Mais ne vous y fiez pas, l’épreuve réserve souvent d’énormes surprises…

Retour sur les dates clés du Grand Prix de Monaco 

1948. A l’ occasion du 10e Grand Prix de Monaco, le prince Rainier donne le départ de la course remportée par l'Italien Giuseppe Farina sur Maserati.

10e Grand Prix de Monaco, 1948

1950. Compte-rendu du 11e Grand Prix automobile de Monaco, marqué par un accident provoqué par Farina, qui a conduit à l'élimination de neuf voitures dès le premier tour. La course est remportée par Fangio sur Alfa. C’est cette année-là qu’apparaît en F1 une petite écurie italienne nommée Ferrari.

11e Grand Prix de Monaco, 1950

1957. Le quadruple champion du monde Juan Manuel Fangio (Maserati) remporte le Grand Prix de Monaco et prend une option sur un cinquième titre.

Fangio vainqueur, 1957

1961. Déjà vainqueur l’année précédente, Stirling Moss devient le premier pilote à remporter deux années de suite le Grand Prix de Monaco. L'Anglais, au volant d'une Lotus-Climax pourtant obsolète, s'impose au nez et à la barbe des Ferrari.

2e victoire de Stirling Moss, 1961

 

1965. Le Grand Prix est remporté par Graham Hill, pour la troisième fois consécutive. Mais l'image la plus impressionnante vient de Paul Hawkins dont la voiture plonge dans le port!

Une voiture dans le port, 1965

1967. La course est menée par la Brabham de Denny Hulme quand, à moins de vingt tours de l'arrivée, la Ferrari de Lorenzo Bandini heurte un rail de sécurité et s’enflamme. Le pilote italien, gravement brûlé, périra de ses blessures.

Mort de Bandini, 1967

1972. Sous une pluie diluvienne, Le français Jean-Pierre Beltoise (BRM) remporte le Grand Prix de Monaco devant le belge Jacky Ickx (Ferrari).

Jean-Pierre Beltoise remporte le Grand Prix, 1972

1978. Patrick Depailler remporte sa première course en F1, devant Niki Lauda et Joy Scheckter. Plus loin, Jean-Pierre Jabouille, dixième, permet à Renault de finir son premier grand prix !

L’année des Français, 1978

1979. Le Grand Prix de Monaco fête ses 50 ans…

Rétrospective du Grand Prix de Monaco, 1979

1979. Compte-rendu du Grand Prix de Monaco remporté par le Sud-Africain Jody Scheckter (Ferrari) qui consolide sa place de leader du championnat du monde, et marqué par un spectaculaire accrochage entre la Tyrell de Didier Pironi et la Brabham de Niki Lauda.

Jody Scheckter remporte le Grand Prix de Monaco, 1979

1981. Compte-rendu du Grand Prix de Monaco, remporté Gilles Villeneuve au volant d'une Ferrari turbo. Une course marquée par un incendie et une piste inondée…

Une course aux multiples rebondissements, 1981

1982. Que de rebondissements en fin de course ! A trois tours de l'arrivée, Alain Prost, leader, sort de la piste et abandonne. Un tour plus tard, son successeur en tête, Riccardo Patrese, part en tête-à-queue. Didier Pironi reprend le flambeau, avant de partir à son tour à la faute. C’est finalement, Patrese qui remporte la course. Cinq hommes avaient mené en l'espace de trois tour, du jamais vu !

Une fin de course sur les chapeaux de roues, 1982

1984.  Si Alain Prost, parti en pole position, s'impose pour la première fois en Principauté, le public n’a d’yeux que pour un jeune pilote brésilien, deuxième au volant d'une modeste Toleman : Ayrton Senna. Après un parcours épique sous la pluie, Senna termine second et s'offre son premier podium en F1.

Prost gagne mais Senna impressionne, 1984

1985. Après un nouveau grand prix mouvementé, Alain Prost vainc après avoir combattu ardemment contre Senna dont le moteur casse. Avec l'abandon de Patrick Tambay dès le premier tour, l'accident de Nelson Piquet, Prost s’impose tranquillement. C’est sa deuxième victoire.

Prost s’impose pour la deuxième fois, 1985

1987. Récit du Grand Prix de Monaco, remporté par Ayrton Senna, sur Lotus, devant son compatriote Nelson Piquet. C’est sa première victoire à Monaco. Il remportera cinq autres courses à la suite de 1989 à 1993. Interviews des deux pilotes.

Victoire d'Ayrton Senna, 1987

1990. Ambiance pendant les essais à la veille du départ de la course. Jean Alesi est favori…

Ambiance aux essais de Monaco, 1990

1990. Ayrton Senna remporte son 2e prix, juste devant Jean Alesi, second et après l’abandon d’Alain Prost dépité. Jean Alesi dit quelques mots.

Alesi si proche, Prost dépité, 1990 

1994. Monaco est traumatisé... Reprise des essais du 52ème Grand Prix de Monaco, après le grave accident dont a été victime le pilote autrichien Karl Wendlinger deux jours plus tôt.

Compte rendu de l’accident et interrogation quant à la sécurité des circuits. Réaction de Jean-Pierre Jabouille.

L'accident de Karl Wendlinger, 1994

 

L’ambiance des essais est plombée. Premières images d’une caméra subjective placée sur le casque d’un pilote.

L’ambiance plombée des essais, 1994

Quinze jours après le tragique Grand prix de Saint-Marin, où périrent Roland Ratzenberger et Ayrton Senna, c’est finalement Michael Schumacher qui remportera ce prix particulier empreint de tristesse.

Portrait de Michael Schumacher, 1994

1996. À la surprise générale, Olivier Panis, parti en 13e position, profite des abandons consécutifs de Damon Hill et Jean Alesi, pour s'imposer et remporter son seul grand prix. Il est le dernier pilote français à avoir triomphé en F1...

Olivier Panis, sa 1ère victoire, 1996

2004. Après 120 départs en F1, le héros du jour est l’italien Jarno Trulli, au volant de sa Renault bleue et jaune!

Jarno Trulli, vainqueur, 2004

2010. Bingo pour Renault. Grâce à l’australien Mark Webber et son coéquipier Sebastian Vettel (Red Bull), accompagnés de Robert Kubica (Renault), le motoriste s'offre un triplé.

Le triomphe de Renault, 2010

2012. Michael Schumacher s’accroche avec Robin Grosjean, ils abandonnent et permettent ainsi la victoire du pilote australien Mark Webber.

La victoire de Mark Webber, 2012

2016. De la pluie, de la pluie… Compte-rendu du Grand Prix de Formule 1 de Monaco, marqué par de nombreux accidents et la victoire de Lewis Hamilton.

Lewis Hamilton vainqueur malgré la pluie, 2016