Les fusillades aux États-Unis

Redaction Ina le 21/07/2016 à 15:18. Dernière mise à jour le 02/10/2017 à 13:48.
Economie et société Justice et faits divers

Une nouvelle fusillade a frappé les Etats-Unis. Dans la ville de Las Vegas, un homme a abattu plus de cinquante personnes lors d’une tuerie qui s'inscrit dans une longue liste d'événements similaires qui ont ensanglanté l'histoire des États-Unis. Retour sur les principales fusillades, dans un pays où le port des armes à feu est sujet à un intense débat depuis des décennies.

tueruie620

Dans la nuit de samedi 11 à dimanche 12 juin 2016, un homme lourdement armé ouvrait le feu dans une boîte de nuit LGBT très fréquentée d’Orlando, en Floride aux États-Unis. Au moins cinquante personnes étaient tuées et 53 blessées. Il s’agit de la plus grave fusillade de l’histoire des États-Unis.

Les fusillades sont un drame récurrent dans un pays où le port d'arme est un droit inscrit par le deuxième amendement de la Constitution qui autorise chaque citoyen à s'armer pour se défendre. La question est notamment épineuse dans les établissements scolaires et certains n'hésitent pas à prôner le port des armes par les professeurs…

Les fusillades scolaires

Le tireur de l'université du Texas

Le massacre de l'université du Texas est resté longtemps la fusillade scolaire ayant fait le plus de victimes aux États-Unis. Dans la nuit du 1er août 1966, Charles Whitman, un ancien marine, assassine ses parents, puis se rend sur le campus de l'université du Texas, à Austin, où il étudie alors. Muni de fusils, de carabines et de couteaux, il monte sur le toit de la tour d'observation de l'établissement et tire sur les étudiants, avant d'être finalement tué par la police.

Bilan: 16 morts et 32 blessés. L'autopsie du tueur révélera qu'il présentait une tumeur dans l'hypothalamus, une zone du cerveau directement liée aux facultés de jugement et aux comportements violents.

(document en VO)

La tuerie de Columbine

20 avril 1999. Dans la petite ville tranquille de Littletown au Colorado, deux adolescents de 17 ans, Dylan Klebold et Eric Harris, se rendent dans leur lycée de Columbine. Ils arpentent méthodiquement les salles de classe et tirent sur les élèves. La fusillade prend fin à midi, quand les deux tireurs se suicident. En une heure, ils ont tué 12 lycéens, un enseignant, et ont blessé 24 personnes. Le pays est sous le choc.

Ce massacre marque les consciences et ce drame, symbole des tueries aveugles est d'abord immortalisé par le film de Gus Van Sant, Elephant, qui remporte la palme d'or du festival de Cannes en 2003 et par un documentaire réalisé par Michael Moore intitulé Bowling for Columbine, une diatribe contre l'Amérique pro-armes et une dénonciation du système régenté par le lobby des armes.

Le massacre de Red Lake

21 mars 2005. Jeffrey Weise, un lycéen de 16 ans, tue neuf personnes, dont son grand-père et cinq autres élèves, dans un lycée de Red Lake (Minnesota). Il finira lui aussi par se suicider. Selon la presse, l'adolescent était dépressif et avait tenté de mettre fin à ses jours en mai 2004. Décrit par ses camarades comme "un garçon intelligent mais solitaire", il aurait été fasciné par l'idéologie nazie et se surnommait lui-même "l'ange de la mort". Il écrivait des histoires de zombies et admirait Adolf Hitler.

La fusillade de Virginia Tech

16 avril 2007. À 7h du matin, Cho Seung-hui, un étudiant sud-coréen de 23 ans, tue deux personnes par balles dans l'une des résidences de l'université Virginia Tech, à Blacksburg (Virginie). Il se filme et envoie son "testament vidéo" à la chaîne de télévision NBC News. Il parcourt ensuite plusieurs salles de classe armé de deux armes de poing. Il tuera 32 personnes, étudiants et professeurs, blessant 25 autres. Il s'agit de la fusillade la plus meurtrière de l'histoire des États-Unis en temps de paix.

En 2005, Cho Seung-hui sera déclaré "malade mental" par un tribunal et présenté comme "un danger imminent pour lui-même et pour les autres".

La fusillade de l'université d'Oikos

2 avril 2012. One L. Goh, un Coréen de 43 ans, tue sept personnes et en blesse trois à l'Université chrétienne d'Oikos près d'Oakland (Californie), avant de se rendre à la police. Le tireur a tué méthodiquement ses victimes après les avoir alignées contre un mur. Ancien étudiant de l'école, il avait été renvoyé quelques mois avant. Il aurait agi par vengeance.

Le carnage de l'école Sandy Hook de Newtown

14 décembre 2012. À 9h35, un homme entre dans une classe de l'école primaire de Newtown dans le Connecticut à 130 kms de New York. Il tire sur les enfants et fait un carnage : 27 victimes dont 20 enfants de 5 à 10 ans.

Déroulement de la tuerie.

L'auteur de la fusillade est un jeune homme de 20 ans, Adam Lanza dont la mère, Nancy, travaillait dans l'école. Il l'a assassiné avant de quitter son domicile avec trois armes et de se rendre à l'école. Timide, on ne lui connaissait pas d'ennemis.

 

Les tueries, un plaie pour les États-Unis

L'école n'est pas la seule à subir les fusillades. Retour sur d'autres drames au fil des ans.

Le massacre de Luby's

6 octobre 1991. Au Texas, a eu lieu la fusillade la plus meurtrière en dehors d'une école. Dans une cafétéria de la petite ville de Killeen, George Hennard, chargeur sur un cargo, pénètre dans le Luby's en hurlant "voici ce que cet État a fait de moi!". Armé d'un pistolet semi-automatique, il ouvre le feu. Il tue 22 personnes et en blesse un 20e d'autres. Le tueur se donne ensuite la mort. À la suite de ce massacre, l'État du Texas restreindra le droit de porter une arme sans l'interdire. Désormais, le détenteur d'une licence doit posséder un casier judiciaire vierge, suivre une formation, passer plusieurs tests psychologiques et s'acquitter de 290$.

Le massacre d'Atlanta

29 juillet 1999. Un ancien trader Mark Barton, 44 ans, tue sa femme, ses deux enfants, puis assassine neuf personnes dans deux cabinets de courtage d'Atlanta (Géorgie). Poursuivi par la police, il finit par se suicider.

Le massacre de Covina

24 décembre 2008. Un homme déguisé en Père Noël, Bruce Jeffrey Pardo, 45 ans, tue son ex-femme et huit membres de la famille de cette dernière le soir du réveillon à Covina en Californie, dans la banlieue de Los Angeles. Il tue neuf personnes au total, incendie la maison de ses beaux-parents et se donne la mort. Il était décrit comme un "homme jovial et sympathique…"

Le massacre de Binghamton

Le 3 avril 2009. Un homme de 41 ans entre dans un centre d'aide aux immigrés, à Binghamton, dans l'État de New York, pendant un cours d'anglais. Il prend une quarantaine de personnes en otage, avant d'ouvrir le feu. Il tue 14 personnes. Le tueur, un Américain d'origine vietnamienne surnommé "Wong", parlait mal l'anglais et se sentait rejeté.

La fusillade de Fort Hood

5 novembre 2009. Six mois après la tuerie de Columbine, un Américain d'origine palestinienne déclenche la plus grave fusillade jamais enregistrée dans une base militaire américaine, à Fort Hood, au Texas. Nidal Malik Hasan, psychiatre militaire. Il ouvre le feu dans un bâtiment où des soldats passent des examens médicaux, avant leur envoi en mission dans le Moyen-Orient. Puis il se rend à une cérémonie de remise des diplômes et tire à nouveau. Au total, treize personnes sont tuées et 31 autres blessées. Abattu par le SWAT (unité de police d'élite), le tireur survit à ses blessures, mais restera paralysé à vie. Selon l'enquête, il aurait des accointances avec Al Qaida.

La fusillade d'Aurora

21 juillet 2012. James Holmes, étudiant en neurosciences en Californie, pénètre lourdement armé dans une salle de cinéma à Aurora dans le Colorado pendant la projection du film Batman. Masqué et grimé, il prétend être le Joker et tire sur la foule qui pense d'abord à une mise en scène avant de comprendre ce qui se passe vraiment. Le bilan est très lourd : 12 morts et 58 blessés.

La fusillade de Chattanooga

17 juillet 2015. A Chattanooga, un jeune homme d'origine koweitienne naturalisé américain, décrit comme "drôle, gentil et sympa… travaillant dur", abat quatre marines dans un centre de recrutement d'une base militaire américaine du Tennessee.

La tuerie de Charleston

18 juin 2015. Dylan Roof, 21 ans, animé par des motivations racistes ouvre le feu en plein office religieux dans une église méthodiste de Charleston en Caroline du sud. Il fait neuf victimes. Après plusieurs heures de traque, il est finalement appréhendé par la police au cours d'un contrôle routier.