De 9 au 10 septembre 2018, les Juifs célèbrent Roch Hachana, leur nouvel an. 150 jours de l’année juive sont consacrés à des célébrations religieuses. Elles marquent la culture, notamment dans ses expressions et dans sa tradition culinaire. Zoom sur les principales fêtes.

Les commémorations rythment la vie des Juifs pratiquants tout au long de l’année.

Les fêtes chomées

Parmi les fêtes chômées très célébrées, celles du Nouvel An Roch Hachana et Yom Kippour évoquent le jugement et le pardon de l'homme (qui a adoré le veau d’or).

Roch Hachana marque le début de l'année juive : jour du jugement de la création et du couronnement de Dieu comme Roi de l'Univers. C’est le début de la période des "Dix jours de Téchouva" qui se termine le jour de Kippour. En 1983, Alain Goldman, grand rabbin de Paris, donne l’explication de cette fête.

En 2009, la communauté juive de Paris célébrait le Nouvel An en grande pompe. Description des prières, cérémonies et rites culinaires.

Roch Hachana à Paris, 2009

L’autre grand rendez-vous judaïque de l’année est Yom Kippour: jour de jeûne et d'expiation du peuple juif.

Il est chômé. C’est la journée la plus solennelle de l'année juive. Jour de Grand Pardon. Chaque juif doit faire Téchouva (retour vers Dieu) pour espérer obtenir sa clémence.

Reportage à Sarcelles lors de la fête du Yom Kippour 1985. Des lycéens, des Juifs de la ville expliquent ce que cela représente pour eux.

Yom kippour à Sarcelles, 1985

A ces fêtes chômées (Yom Tov) où tout travail est interdit, il faut ajouter le nouveau mois (Roch Hodech) où le travail est licite.

Les fêtes toraïques

Il existe deux catégories de fêtes : les fêtes fixées par la Torah et celles établies par l’institution rabbinique. On distingue trois catégories de jours fériés:

Le Chabbat qui rappelle la création du monde. Assigné au septième jour de la semaine juive. Il s’agit du samedi, jour de repos, qui débute dès la tombée de la nuit du vendredi soir.

Les 3 repas du Chabbat, 2011

Les fêtes de pèlerinage (Pessah "Pâques" - Chavouot "Pentecôte" et Soukot "Cabanes") : elles commémorent les trois étapes de la sortie d'Egypte.

Pessah représente le début d'une ère nouvelle pour les Hébreux affranchis de l'esclavage égyptien. On ne consomme, ni ne possède, aucun aliment à base de levain.

Pessah, Pâques juives, 1993

En 2008, hasard du calendrier, Pessah correspondait à la Pâques chrétienne.

Pessah, 2006

Le Chavouot a lieu sept semaines entières après le premier jour de Pessah. Il célèbre le don de la Torah et la révélation des 10 commandements sur le mont Sinaï en 2448 (1314).

En 2008, Joseph-Haïm Sitruk, Grand Rabbin de France, évoque la fête de Chavouot .

Chavouot ou la voix du ciel, 2008

Les fêtes rabbiniques

Ces fêtes sont généralement liées à des événements historiques, que les maîtres anciens ou modernes, veulent garder pour la mémoire d'Israël. (Yom Hashoah : en souvenir des six millions de Juifs morts dans les camps nazis. Yom Hazikaron : souvenir des victimes des guerres d'Israël. Yom Haatsmaout :  jour de l'indépendance de l'Etat d'Israël. Yom Yerouchalaïm :  jour de la réunification de Jérusalem etc.)

Les deux fêtes rabbiniques les plus importantes sont Pourim et Hanouka qui rappellent le miracle de la survie physique et spirituelle du peuple juif, malgré un danger de disparition.

Pourim célèbre le sauvetage du peuple juif, par Esther, la femme du roi des rois, du complot d'extermination fomenté par Haman. Le rabbin Frankforter expose le sens profond de la joyeuse fête de Pourim.

Le sens de Pourim, 1977

Elle débute par la lecture de la Méguila (livre d'Esther) et par différentes manifestations de joie, l'envoi de cadeaux aux amis et aux pauvres, la lecture du passage de la Torah relatif à la guerre contre Amalek, et l'organisation d'un festin.

En 2000, Pourim était fêté dans un jardin d'enfants de Metz.

Pourim par les enfants d’un jardin d'enfants de Metz, 2000

Hanouka est la commémoration de la victoire miraculeuse des Hasmonéens sur les Syro-Grecs dirigés par le grec Antiochus Epiphane. C’est aussi la célébration de l’inauguration et de la purification du Temple de Jérusalem, avec le miracle de la fiole d'huile, après sa reconquête par les Hasmonéens (165 av.JC).

La fête des lumières, 1987

A l’occasion de la fête, en souvenir du miracle de la fiole consacrée, on allume chaque soir à la tombée de la nuit une bougie sur un chandelier à 8 branches (Hanoukia).

En 2005, Noël et Hanouka tombait le même jour.

Hanouka, 2005

A ces célébrations à caractère historique, s'ajoute une fête "écologique" : Tou Bichvat ou Nouvel An des arbres.

Rédaction Ina le 29/08/2013 à 15:15. Dernière mise à jour le 27/08/2018 à 18:05.
Histoire et conflits