Le Puy du Fou, 40 ans d'histoire et de spectacle

Redaction Ina le 15/06/2017 à 17:51. Dernière mise à jour le 21/06/2017 à 16:47.
Divertissement

Le deuxième parc de France après Disneyland fête ses 40 ans. A l'origine spectacle sur l'histoire de la Vendée, dans le cadre bucolique du château en ruine du Puy du Fou, le parc a grandi et propose aujourd'hui des spectacles fastueux inspirés de différentes époques historiques. Rencontre avec les acteurs de cette aventure…

Le parc du Puy du Fou est né de l’imagination de Philippe de Villiers, alors sous-préfet de Vendée, en 1978. Un an auparavant, le Conseil général de Vendée avait acheté le château du Puy du Fou, en ruines, situé sur la commune des Epesses. En découvrant cet environnement préservé, bucolique et enchanteur, Philippe de Villiers lance l’idée d’un spectacle retraçant l’histoire de la région – notamment axée sur la guerre entre royalistes et républicains pendant la Révolution française.

La Cinéscénie, les origines du Parc

C'est ainsi que débute, le 16 juin 1978 débute ainsi l’histoire du parc avec la première représentation du spectacle, appelé la Cinéscénie, qui reste aujourd’hui l’un des symboles majeurs du Puy du Fou. Jean Piat, François Chaumette, Marie Dubois ont enregistré le texte écrit par Philippe de Villiers, alors que la musique est composée par Alexandre Lagoya. Et ce sont des centaines d’acteurs bénévoles venant des villages autour du parc qui jouent le spectacle.

Retour aux origines du Parc, en 1977

Un an après, un reportage retrace les détails de la confection des costumes, l’implication des bénévoles, ceux qu’on appelle les « Puyfolais ». Philippe de Villiers, interviewé devant le château, rappelle la genèse du projet et les motivations du spectacle. On voit aussi, à travers ces images, la mise en scène de l’histoire, engagée, de la Vendée, avec un accent très important mis sur la période de la contre révolution royaliste, portée par exemple par la figure historique de François Athanase Charette de La Contrie.

Zoom sur la première édition, et interviews des premiers « Puyfolais », en 1978

Le projet est né d’une collaboration très étroite avec les populations du Puy du Fou. Ce sont en effet 11 villages qui sont étroitement impliqués dès le début dans cette aventure. Plus de 1200 personnes travaillent bénévolement et répètent le spectacle dans les difficultés de l’hiver.  Le succès est au rendez-vous dès la première année. 82500 entrées sont enregistrées. Si les organisateurs sont un peu débordés, l’enthousiasme prévaut et la satisfaction devant la réussite du projet est évidente.

Malgré les difficultés du début, le succès est au-delà des attentes, en 1978

Des hommes, des animaux et des jardins…

Durant les années 1980, le parc se développe. En 1993, lorsque Roger Gicquel rend visite au parc, le nombre d’acteurs a quasi doublé. La Cinéscénie est toujours la clé du spectacle, mais ce sont désormais plus de 300 000 visiteurs qui se rendent tous les ans au Puy du Fou. Rencontre avec plusieurs générations d’acteurs, de 7 à 77 ans, pour qui jouer au Parc est avant tout un loisir…

En 1993, témoignages des acteurs du Parc

En 2009, c’est un cadre de l’Education nationale et acteur amateur au Puy du Fou qui nous ouvre les portes du parc. On y découvre l’effervescence qui règne pendant les répétitions, avant le spectacle, le respect des costumes, l’intérêt pour la scénographie…

En 2009, un comédien, toujours passionné, après 25 ans au Puy du Fou

Avec le développement du parc, les animaux ont aussi gagné en importance. Il en va ainsi du cheval. En 1998, un reportage du « magazine du cheval » s’intéresse à leur dressage, à leur entretien et à leur utilisation dans la grande fresque de la Cinéscénie.

En 1998, focus sur la passion des chevaux au Puy du Fou

Autre animal emblématique des temps médiévaux, le faucon. Le Puy du Fou leur consacre une importante attraction. En 2008, la fauconnerie comptait 350 oiseaux ; l’une des plus importantes d’Europe ! En plus du spectacle qui impressionne à chaque fois les spectateurs, cette réserve importante permet la préservation naturelle de ces animaux dont certains sont menacés.

Les Faucons, stars du Puy du Fou

Le parc, c’est aussi un jardin. Découverte en 2008 avec les jardiniers qui règnent sur un véritable trésor qui fait la joie des visiteurs.

La découverte des jardins, en 2008

A la découverte des spectacles !

Après la mise en place du spectacle de la Cinéscénie, sans cesse mis à jour et toujours plus impressionnant, le parc se développe dans les années 1980. Un train à vapeur relie le parc aux environs, en 1985.

Le train du Puy du Fou, en 1985

Mais surtout, le parc prend un nouveau visage en 1989 avec l'installation du "Grand parcours", un parc commercial de 50 hectares situé à côté de la Cinéscénie. C'est le début d'une nouvelle aventure qui marque le succès de la première décennie écoulée et présage des ambitions commerciales à venir.

Le Grand parcours

En 1997, le parc voit l’installation d’un spectacle sur les Vikings, et l’utilisation de nombreux effets spéciaux. Ce divertissement, appelé "La légende de Saint Philibert", sera remplacé en 2005 par "Vikings", un approfondissement de l'attraction.

Et puis, en 2001, c’est la consécration, avec la création d’un immense stade romain recréant les courses de chars, à la façon « Ben Hur ». Un Colisée de 115 mètres de long devient ainsi l’une des grandes attractions du parc. Les combats de gladiateurs y font, comme à Rome il y a 2000 ans, le régal des spectateurs.

En 2001, Ben Hur au Puy du Fou

Zoom sur les Romains et les Vikings du parc…

En 2012, une nouvelle attraction voit le jour, « le jardin imaginaire de Jean de la Fontaine ». Zoom sur les travaux du site.

La mise en place du « Jardin imaginaire de Jean de la Fontaine »

Comme un cadeau pour son 35e anniversaire, en 2013, le parc inaugure une nouvelle attraction star, « Les chevaliers de la Table ronde ».

En 2013, zoom sur « les chevaliers de la Table ronde »

C’est donc tout naturellement, devant un tel succès et séduit par le concept original du parc, que le Themed Entertainment Association remet en 2012 à Los Angeles un Thea Classic Awards 2012 au Puy du Fou, ce qui équivaut à un oscar de l'industrie du divertissement mondial.

2012 : le Puy du Fou reçoit un « oscar » du meilleur parc à thème mondial